Magazine Côté Femmes

L’alphabétisation des femmes est capitale

Publié le 03 novembre 2014 par Juval @valerieCG

J’ai hésité à écrire cet article à l’occasion du 8 mars, j’en parlerai un autre jour mais cela n’est pas un jour que je célèbre.
Et puis je me suis dit que cela serait l’occasion de vous parler de certaines problématiques que vous ne connaissez peut-être pas, donc, au final, j’ai accepté.

Selon le rapport 2009 Education Pour Tous de L’UNESCO, quelques 75 millions d’enfants, dont 55 % de filles, n’étaient pas scolarisés en 2006. Environ 16 % de la population adulte du monde est dépourvu de compétences minimales en matière d’alphabétisme et les deux tiers environ sont des femmes. Si les tendances actuelles persistent, il y aura plus de 700 millions d’adultes analphabètes en 2015.

Pourquoi s’intéresser spécifiquement aux femmes, me direz-vous ?
L’éducation des femmes a des incidences sur des évènements qui ne lui sont pas immédiatement liés à première vue.

- Une femme qui n’est pas alphabétisée est moins armée à participer à la vie de sa famille, de son village, de son pays. Elle ne saura pas quels sont ses droits, n’osera pas se renseigner et restera en situation de complète dépendance.

- On a établi un lien clair entre la mortalité infantile et le niveau d’alphabétisation de la mère. Plus la mère est éduquée, plus la mortalité infantile recule. Une femme éduquée saura comment nourrir ses enfants, quels médicaments leur administrer, à qui s’adresser en cas de besoin et osera faire valoir ses droits. Il en de de même pour la santé en général ou l’alimentation.

L'UNESCO dit à ce sujet que "Le fait d’avoir une mère ayant bénéficié d’une instruction secondaire ou supérieure réduit largement le risque de mortalité infantile dans la quasi-totalité des pays" et rajoute "À titre d’exemple, le niveau d’instruction des mères est, dans de nombreux pays, directement proportionnel au niveau de vaccination des enfants."

- Plus on est éduqué, plus on prend conscience du monde extérieur, plus on ose faire valoir ses droits, plus on prend confiance en soi, plus on peut peser sur les décisions ayant une incidence sur nos vies.

- Une femme alphabétisée et éduquée enverra davantage ses enfants à l’école qu’une femme qui ne l’est pas.

- On constate également que l'éducation permet de diminuer le taux de mortalité maternelle. Il faut évidemment une bonne structure de soins prénatals. Mais on constate qu'une femme éduquée y aura davantage recours qu'une femme qui ne l'est pas.

- De manière générale, une femme éduquée verra les revenus et la qualité de la vie de sa famille s'améliorer.

En 2006, sur 176 pays, 59 avaient réalisé la parité entre les sexes dans l’enseignement primaire et secondaire (soit 20 de plus qu’en 1999). Dans le primaire, prèsdes deux tiers des pays avaient réalisé la parité. Cependant, plus de la moitié des pays d’Afrique subsaharienne, d’Asie du Sud et de l’Ouest et des États arabes n’avaient pas atteint l’objectif. Seulement 37 % des pays du monde avaient réalisé la parité entre les sexes dans l’enseignement secondaire.

L’association Aide et Action oeuvre dans ce but. Créée en 1981, elle s'emploie à améliorer l’accès et de la qualité de l’éducation de plus cinq millions d’enfants et d’adultes.

aideetaction-logo.jpg

Tumblr
Email
Partager


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Juval 59548 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine