Magazine Autres sports

Sautons aux conclusions : le SNF

Publié le 03 novembre 2014 par Sixverges
Sautons aux conclusions : le SNFIl y a de l’amour dans l’air…
Ravens 23  Steelers 43
Xième chapitre de la violente rivalité entre les mauves et les jaunes ce soir. Couchez les enfants, ce sera violent.
Baltimore domine dès les premiers instants. La défensive mutile Ben Roethlisberger tandis que l’attaque bénéficie d’un terrain court gracieuseté d’un retour de botté de Jacoby Jones pour inscrire les premiers points du match lorsque Flacco rejoint Torrey Smith sur 35 verges. Le premier quart se termine et les Steelers n’ont toujours pas obtenu de premier essai!
C’est alors que le vétéran James Harrison se met en marche. Il sack Flacco une première fois pour donner le ton. Quelques instants plus tard, un de ses coéquipiers provoque une échappée que Big Ben convertira en passe de touché à LeVeon Bell, non sans avoir profité d’une triple pénalité appelée contre les Ravens. Trois infractions défensives distinctes sur le même jeu, vous savez que vous regardez un match Steelers-Ravens lorsque ça arrive! Partie égale. Puis Harrison revient à la charge et met sa grosse patte sur le QB des Ravens au moment où il décoche sa passe. Interception. Le scénario se répète, sauf que cette fois, c’est la recrue Martavis Bryant qui capte le relais décisif. Le momentum vient de complètement changer de bord. 14-7 Pittsburgh.  Baltimore réplique avec un placement, mais Big Ben est lancé et juste avant la demie il rejoint Wheaton sur 47 verges. Preuve que le vent est du côté des locaux, le teneur échappe la remise sur la conversion, mais s’en sort en se transformant en quart-arrière pour compléter une transformation de 2 points improvisée. 22-10 Pittsburgh à la pause.
Les défensives dominent au retour des vestiaires, puis le match prend une tournure plus agressive lorsque Terrell Suggs plonge dans les jambes de LaGarette Blount une fois le jeu fini. Un geste salaud, dangereux et ayant comme seul but de blesser l’adversaire. S’ensuit une mêlée, qui se répète sur le jeu suivant. Les arbitres tentent de calmer le jeu en allant voir les coachs, qui en profitent pour se plaindre que c’est l’autre qui a commencé. Pittsburgh-Baltimore baby!!!  Le calme (relatif) reviendra et aucun point n'est inscrit au 3e quart.
Toutefois, Big Ben explose au 4e quart. Antonio Brown est le premier à s’illustrer, déculottant Ladarius Webb en route vers la zone de buts. Cependant, son effort est immédiatement annulé par Jacoby Jones qui ramène le botté d’envoi subséquent sur 108 verges. De retour à la case départ, 29-17. Sur la séquence suivante, Pittsburgh bénéficie (encore) de l’aide des arbitres, qui leur accordent une progression fantôme qui converti faussement un 3e essai en un premier jeu. Martavis Bryant complète encore le travail dans la zone de buts. Le kid en est à son 3e match dans la NFL, il a déjà capté 5 passes de touchés! Spectaculaire! 36-17, GAME OVER. Les 2 équipes s’échangeront un touché de chaque côté ainsi que quelques taloches supplémentaires, mais l'issue de la rencontre ne sera plus jamais mis en doute.
Grosse victoire du Pittsburgh dont l’attaque est en feu. Le gros Ben a lancé 6 passes pour le majeur ce soir encore, ce qui lui en fait 12 en 2 matchs. Qui dit mieux? Personne, car c’est un nouveau record de la NFL!!! L’éclosion des jeunes receveurs Wheaton et Bryant ajoute une profondeur incroyable et libère Antonio Brown, ce qui ne peut pas être une bonne idée pour les défensives adverses. Pendant ce temps-là, la défensive peut se permettre d’être plus agressive. Les Steelers paraissent très bien présentement et s'ils maintiennent la cadence, ils seront très durs à stopper. Sauf que ce n’est pas la première fois qu’on voit l’inconstant club de Pittsburgh être intraitable sur une courte période avant de retomber en hibernation profonde.
Quant aux Ravens, ils viennent d’en échapper deux de suite contre leurs principaux rivaux de division. Leur fiche de 5-4 leur confère le dernier rang de l’AFC Nord, mais, plus inquiétant pour eux, ils ont déjà échappé 3 matchs face à leurs adversaires de section, ce qui nuira grandement à l’équipe si la course demeure serré jusqu’à la fin. Leur indiscipline, un peu amplifiée par des décisions d’arbitres qui allaient systématiquement du côté des locaux, leur a coûté cher. Ils devront travailler sur leurs émotions!!!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines