Magazine Culture

Critiques Séries : Doctor Who (2005). Saison 8. Episode 11.

Publié le 03 novembre 2014 par Delromainzika @cabreakingnews

Doctor Who (2005) // Saison 8. Episode 11. Dark Water (Part 1).


Voici donc venu le temps de retrouver l’une des créatures les plus détestée de l’histoire de Doctor Who : les Cybermen. Sauf que je n’ai pas vu « Dark Water » comme un mauvais épisode, d’autant plus qu’il ne cherche pas à mettre en avant les Cybermen mais simplement les états d’âme, une fois de plus, de Clara. Cet épisode aurait très bien pu concentrer une grande partie de son histoire en seulement la moitié du temps mais j’ai adoré le fait que la série prenne son temps. C’est presque contradictoire avec le style de Steven Moffat qui a toujours été de rendre ses saisons pleine de rebondissements encore et encore, créant bien souvent chez le spectateur un sentiment de trop plein. Steven Moffat est aussi quelqu’un qui sait très bien se servir de ses personnages, de son univers et des émotions de ses personnages. Il nous le prouve à merveille dans ce nouvel épisode. Je ne m’y attendais pas forcément mais c’est merveilleux. J’ai adoré cet épisode du début à la fin. Il m’a fasciné bien plus que je n’aurais pu le penser, notamment car Jenna Coleman devient de plus en plus coquette et touchante au fil des épisodes. Cette année, la série a mis un point d’honneur à développer ce personnage mal exploité durant la saison 7. Je dirais même que son introduction était ratée.

Avec l’arrivée de Twelve, la série s’est permis de faire quelque chose de légèrement différent et c’est une brillante idée. Comme si la série était en train de se rebooter toute seule. J’avais dit il n’y a pas si longtemps que ça que si la série poursuivait dans cette direction elle pourrait devenir la saison préférée de Doctor Who (2005) et j’ai une confession à vous faire, c’est bel et bien ma saison préférée de la série. Je peux maintenant l’affirmer. Surtout que cet épisode sait dans quelle direction la série doit aller, on sent qu’il y a un vrai sens du rythme derrière les bons sentiments dévoilés tout en restant légèrement complexe. Car le but de la série n’est pas non plus de nous donner l’impression qu’elle ne sait pas quoi faire car elle sait très bien ce qu’elle doit faire. Dans le mystérieux monde de Nethersphere, des choses ont été mise en place et forcément, il sera difficile de déjouer les plans. Mais le Doctor reste encore une fois au centre de l’histoire même si Clara a elle aussi droit à sa part du gâteau. Et quel gâteau. Cette dernière parvient donc une fois de plus à faire de belles choses. Je ne m’y attendais pas forcément.

C’est un épisode qui cherche à mettre en place « Death in Heaven » un épisode de 60 minutes qui sera donc réservé en grande partie aux Cybermen. Si je savais que ces derniers seraient de retour, j’avais complètement oublié que c’était prévu pour la fin de la saison. Pourquoi pas après tout car dans le registre des méchants que tout le monde déteste, « Dark Water » est une occasion rêvée pour nous indiquer que les Cybermen pourraient finalement devenir bien plus intéressants qu’auparavant. La révélation de la Missy est elle aussi très réussie et permet de nous emmener vers la fin de l’épisode de façon jouissive. La mort de Danny est quelque chose de terrible à quoi je ne m’attendais pas du tout mais dans un sens il fallait que cela arrive. Pourquoi ? Pour que Clara arrête de faire des plans sur la comète avec lui et reste à faire des petites enquêtes avec le Doctor jusqu’à la fin de la saison. Mais sur la mort de Danny est touchante c’est en grande partie grâce à Jenna Coleman qui incarne le deuil de façon terriblement émouvante. Je n’ai pu m’empêcher de verser une petite larme face à sa détresse.

L’épisode est même assez déprimant dans son ensemble car il créé un environnement propice aux bons sentiments, aux larmes du téléspectateurs, tout ce que j’aime dans une série de science fiction en somme et encore plus dans Doctor Who. Clara aimerait bien que le Doctor l’aide à faire en sorte qu’il ne meurt pas et forcément, dès qu’il accepte d’aider Clara, les choses se compliquent. Je ne sais pas si la série va se permettre de sauver Danny à la fin de la saison mais je ne serais pas surpris que cela soit le cas. Après tout, il pourrait devenir notre nouveau Rory si la série l’exploite bien. Fonctionnant en grande partie sur le personnage de Clara et la relation qu’elle entretient avec le Doctor (la scène dans ce brasier par exemple était particulièrement forte et impliquait de belles émotions), Doctor Who nous prouve qu’elle sait très bien s’y prendre une fois de plus. Et Steven Moffat est pour moi un scénariste brillant qui est peut-être un peu trop sous estimé. Car il a beau compliquer les choses quand il ne le faut pas toujours, cet épisode, tout en restant mystérieux, était surtout très posé dans sa façon d’explorer les sentiments de chacun. Merveilleux.

Note : 10/10. En bref, un nouvel épisode brillant.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte