Magazine Bd

Hommes à la mer (Récit complet)

Publié le 03 novembre 2014 par Un_amour_de_bd @un_mour_de_bd

Chronique « Hommes à la mer » : C’est pas l’homme qui prend la mer…

Adaptation libre des nouvelles de Conrad, Hodgson, Mac Orlan, Poe, Schwob et Stevenson, dessins et couleurs de Riff Reb’s,

Public conseillé : Adultes / Adolescents

Style : nouvelles
Paru aux éditions Soleil, le 29 octobre 2014, 120 pages couleurs, 17,95 euros
Share

Hommes à la mer (Récit complet)
bouton_amazon

“Il y a trois sorte d’hommes. Les vivants, les morts et ceux qui prennent la mer…”

Le principe

L’auteur récompensé du “Loup des mers” (Prix Ouest France / Quai des bulles 2013), adapté de Jack London et de “A bord de l’Etoile Matutine” (d’après Pierre-Mac Orlan) clôture sa trilogie maritime avec huit histoires courtes, entrecoupées de grands textes illustrés. C’est un barouf d’honneur, un tour d’horizon des auteurs qu’il apprécie particulièrement et qui se sont penchés sur les relations entre l’homme et la mer.
Dans l’incapacité de trouver un récit aussi fort et adaptable que les deux grands romans précédents, Riff Reb’s a choisit d’en finir, à sa façon, par une dernière rasade choisie avec soin.

2983_p1
2983_p2
2983_p3
2983_p4
2983_p5
2983_p6
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail

Ce que j’en pense

Amateur inconditionnel de Reff Rib’s et de récits maritimes, c’est avec un immense plaisir que j’ai entamé cet album. Pourtant, le principe du “recueil de nouvelles” n’est pas en général une excellente idée. Mais “Hommes à la mer” s’en sort plutôt bien.
Le thème (maritime et romanesque) et le traitement graphique de Reff Rib’s amènent une vraie cohérence à l’ensemble, qui se déguste, soit d’une traite, soit en piochant par petits bouts.

Une fois encore, le travail de Riff Reb’s fait mouche. Son dessin, expressif et démesuré (Brrrr, les scènes de tempêtes, effrayantes à souhait) est parfaitement adapté à ces textes épiques et romantiques.
Même si le coté sombre et dramatique l’emporte souvent (“Les Chevaux marins” de William Hope Hodgson ; ”Le Grand Sud” de Pierre Mac Orlan ; “Les 3 gabelous” de Marcel Schwob…), il a choisit des textes variés qui apportent des éclairages différents.
Tantôt lyrique (“Un sourire“ de Conrad,) tantôt poétique et fantastique (“Une descente dans le Maelström” de Edgar Allan Poe), il adapte même des textes ironiques qui ne manquent pas d’humour (“Le dernier voyage du Shamraken“ de William Hope Hodgson et “Le naufrage” de Robert Louis Stevenson).
C’est certain, quel que soit votre style de récit préféré, vous trouverez certainement un gâteau pour la faim.

Et puis, il reste le dessin de Reff Rib’s. Un trait puissant, légèrement caricatural, qui “enchante” les paysages maritimes.
Entre grosses masses noires et matière charbonneuse, son dessin est une véritable ode à l’élément liquide. Tuju’, que c’est beau !
Quant aux couleurs, traités en grands aplats saturés (vert / rouge / bleu…), elles laissent vivre le dessin.

Hommes à la mer (Récit complet)
bouton_amazon


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Un_amour_de_bd 11957 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines