Magazine Bien-être

Créer Une Société Qui Soutient l’Homme Au Lieu de l’Écraser par Pierre Rabhi

Publié le 03 novembre 2014 par Moutassem @HMoutassem

« j’ai tendance à croire que notre raison d’être est l’enchantement. »

Pierre Rabhi, né en 1938, philosophe, biologiste, agriculteur et auteur, souhaite une société plus respectueuse de l’homme et de la terre. Dans une tribune publiée dans happinez, il partage sa vision d’un monde plus sain et plus harmonieux.

Pour Pierre Rabhi le vrai changement ne peut survenir qu’au niveau de l’individu. L’amélioration de la société ne peut être le résultat que d’une prise de conscience vécue par les individus que la constituent.

Il ne faut pas s’accrocher aux alternatives en se disant qu’elles vont changer la société. La société changera quand la morale et l’étique investiront notre réflexion. Chacun doit travailler en profondeur pour parvenir à un certain niveau de responsabilité et de conscience, et surtout à cette dimension sacrée qui nous fait regarder la vie comme un don magnifique à préserver.

Pierre, qui est considéré comme l’un des artisans de l’altermondialisme – mouvement qui met en avant des valeurs comme la démocratie, la justice économique et sociale, la protection de l’environnement et les droits humains – souligne qu’une société plus juste ne peut exister que si l’on prend conscience de l’interconnexion de la vie.

J’appartiens au mystère de la vie et rien de me sépare de rien. Je suis relié, conscient et heureux de l’être.

Le père de Pierre, forgeron, musicien et poète, a été contraint de fermer son atelier et de travailler à la mine. Pierre fût sensibilisé dès son plus jeune âge à la dureté économique d’une société qui va de plus en plus vite.

Nous avons choisi la frénésie comme mode d’existence et nous inventons des machines pour nous la rendre supportable. temps-argent, temps-production, temps sportif aussi – où l’on est prêt à faire exploser son coeur et ses poumons pour un centième de seconde… tout cela est bien étrange. Nous nous battons avec le temps qui passe […] ce n’est pas le temps qui passe mais nous qui passons.

« Quel est le sens de la vie? » Pierre Rabhi, né Rabah Rabhi en Algérie dans une famille musulmane se converti au christianisme a 16 ans, mais fini également par se détacher de cette religion. Aujourd’hui, il ne se sent lié à aucune croyance ou religion en particulier. Il a néanmoins foi dans une intelligence universelle et la vie est pour lui l’occasion de s’émerveiller devant la beauté de l’univers.

Je tiens pour ma part à me relier à ce qui me paraît moins déterminé par la subjectivité et la peur, à savoir l’intelligence universelle. Cette intelligence qui ne semble pas chargée des tourments de l’humanité, qui régit à la fois le macrocosme et le microcosme, et que je pressens dans la moindre petite graine de plante. Face à l’immensité de ce mystère, j’ai tendance à croire que notre raison d’être est l’enchantement.

Pierre croit en un développement durable et en un mode de vie en accord avec l’environnement. À partir de 1981, il se rend au Burkina Faso en tant que « paysan sans frontières » à la demande du gouvernement de ce pays. Dans la décennie qui suit, il met en place « Oasis en tous lieux » qui vise à promouvoir le retour à une terre nourricière et la reconstitution du lien social. Il est fondamental pour Pierre Rabhi que l’individu arrête de « courir » et de consommer, pour privilégier le simple bonheur d’exister.

La finalité humaine n’est pas de produire pour consommer, de consommer pour produire, ou de tourner comme le rouage d’une machine infernale jusqu’à l’usure totale. C’est pourtant à cela que nous réduit cette civilisation dans laquelle l’argent prime sur tout mais ne peut offrir que le plaisir. Des milliards d’euros sont impuissants à nous donner la joie, ce bien immatériel que nous recherchons tous, consciemment ou non, car il représente le bien suprême, à savoir la pleine satisfaction d’exister.

Le paysan philosophe conclut sa tribune en notant que l’important est d’être dans une attitude de réceptivité.

Prétendre que l’on génère l’enchantement serait vaniteux. En revanche, il faut se mettre dans une attitude de réceptivité, recevoir les dons et les beautés de la vie avec humilité, gratitude et jubilation.

On sous-estime parfois notre capacité à changer, à être heureux, et à améliorer le monde autour de soi. Découvrez Sois le Changement Que Tu Veux Voir Dans le Monde.

Sources et liens utileshappinez (magazine) ; Pierre Rabhi Wikipedia ; Pour en savoir plus sur le travail de Pierre Rabhi, découvrez Colibri, coopérer pour changer et  Oasis en tous lieux.

Recevez gratuitement une méditation guidée pour calmer l'esprit

"Waouh ! c’est clair, précis, essentiel ! Merci" Dévi

Google Profile

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Moutassem 44505 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine