Magazine

Lettre posthume de Steve Jobs à Michel Sapin

Publié le 03 novembre 2014 par Stephanebigeard
Nouvelle excellente lettre posthume de David Brunat, toujours frère de mon toujours ami Willliam B. paru dans le FigaroVox du figaro.fr
Lettre posthume de Steve Jobs à Michel Sapin
FIGAROVOX/HUMEUR - Et si le défunt Steve Jobs avait donné des conseils en management à Michel Sapin ?
David Brunat imagine cette situation rocambolesque, après la remarque du ministre des Finances, qui a qualifié Apple de «machin avec la pomme».
Cher Michel Sapin,
Depuis que je me suis retiré des affaires et de la scène du monde, peu de bruits parviennent jusqu'à moi, même si, de l'endroit fort reculé où je me trouve, je constate jour après jour et avec quelque satisfaction que notre planète continue à parler de moi et à cultiver avec ferveur ma mémoire.
Je me suis tenu jusqu'ici à la plus grande discrétion, jugeant inutile de reprendre la parole à titre posthume après en avoir inondé l'univers de mon vivant, notamment lors de mes regrettées et très courues Keynotes.
Mais aujourd'hui, je suis d'humeur à rompre brièvement le silence que j'ai observé depuis ma disparition terrestre.
Car j'ai eu vent, par un certain I-canal d'outre-tombe, de la réaction que vous avez eue face à un appareil étrange doté d'un logo orné d'un fruit, et faisant, entre autres, fonction de téléphone.
Je crois savoir du reste que ce singulier matériel vous appartenait.
Or, il se trouve que c'est moi qui l'ai créé, ce bizarre outil, ce «machin avec la pomme», comme vous l'avez fort poétiquement qualifié.
J'ai quelque scrupule à m'adresser à vous car je ne suis pas énarque - ayant à peine passé quelques mois sur les bancs de l'université, et n'y ayant pas appris la noble science des finances publiques ou du droit administratif mais cette discipline de saltimbanque qu'est la calligraphie -, je n'ai jamais été ministre et je ne connais pas grand-chose à la politique.
Aussi, je crains que vous prêterez peu d'attention à mes paroles.
Néanmoins, je me risque.
«Le machin à la pomme» est une modeste innovation technologique qui s'est vendue en 2013 à 150 millions d'exemplaires et à près d'un milliard depuis sa création en 2007.
Peut-être ne le savez-vous pas, mais l'une des personnes qui m'ont le plus aidé pour mettre au point ce bidule décoré d'une pomme, c'est un de vos compatriotes, le chercheur français Jean-Marie Hullot.
C'est lui le père de l'Iphone.
C'est lui qui développa avec moi, depuis Paris, cette technologie qui a révolutionné le monde, en constituant autour de lui une équipe d'ingénieurs, tous également français.
Allez, avouez que vous le méprisez un peu moins, ce truc avec la pomme, maintenant que vous savez que la French touch ne lui est pas étrangère!
J'ose vous dire enfin ceci, monsieur le Ministre : si vous vous appeliez Mickael Pine Tree et non Michel Sapin, si vous aviez étudié à Stanford ou à Harvard et non à l'ENA, si vous aviez fait dans votre vie d'homme autre chose que de la politique, peut-être auriez-vous davantage de considération pour ces technologies que vous regardez avec une telle condescendance.
Mais ce serait là, pour user d'un mot qui m'est cher, une révolution!
Et peut-être que dans la peau d'un Mickael Pine Tree plus ouvert sur la modernité et sur les réserves de croissance que la technologie recèle, vous auriez lutté avec quelque efficacité contre le chômage dans votre pays, au lieu de vous contenter de pirouettes oratoires sur la courbe et son invraisemblable inversion.
Avec mes meilleurs sentiments et quelques caisses de pommes,
Steve Jobs

Signé : David Brunat est écrivain et conseiller en communication.
Allez, au plaisir de vous lire ...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stephanebigeard 3992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte