Magazine Société

489° Jusqu'où n'iront-ils pas ?

Publié le 03 novembre 2014 par Jacques De Brethmas

A la longue liste des renoncements évoquée dans mes billets précédents vient encore de s'en ajouter un, et de taille : le gouvernement renonce à la taxation des dividendes… Je me dis parfois que si on avait élu Gattaz à l'Elysée, on y aurait peut-être gagné, parce que le parti socialiste aurait été dans l'opposition au lieu de devenir son exécutant, Valls serait resté à Evry et les Macron auraient été critiqués au lieu d'être encensés. 
489° Jusqu'où n'iront-ils pas ?
La faiblesse de ce gouvernement devant l'argent et les ploutocrates est telle qu'un redoutable procédé est en train de s'enclencher : celui du renoncement à la démocratie et à la république. Le critère pour obtenir quelque chose n'est plus de vouloir contribuer au bien de la nation. Aujourd’hui, pour obtenir quelque chose, il suffit de faire une grosse manif ou d'avoir de l'argent, et nos édiles ont oublié qu'une petite minorité peut générer une grosse manif. Exemple : Deux cent mille bigots qui remplissent le Champ de Mars sont perçus par le pouvoir comme un mur infranchissable, alors qu'ils ne représentent qu'un Français sur 350, soit 0,028 % de la population française… Cela a suffi à priver les couples homosexuels d'une véritable égalité, en n'accordant pas aux lesbiennes le droit à la PMA reconnu aux femmes hétéros. Exemple encore : Gattaz rackette le pays en promettant des embauches sans s'engager formellement en échange de dégrèvements qu'il encaisse en monnaie trébuchante et cadeaux fiscaux, et on cède à son chantage. 
489° Jusqu'où n'iront-ils pas ?
Les bonnets rouges incendient des portiques, les routiers bloquent des routes, et voilà leurs exigences exaucées…Ils menacent de recommencer, et voilà l'écotaxe, pourtant pratiquée dans toute l'Europe et même en Turquie, définitivement abandonnée.
Alors, la gauche éclate, le fossé se creuse entre les vendus à l'économie libérale et ceux qui s'accrochent à leurs idéaux humanistes. Et plus cet abîme s'élargit, plus la république s'affaiblit, plus les opportunistes profitent de cette faiblesse et plus nous glissons vers le néant. Chacun vient profiter de cette atmosphère de délitement pour exercer sa tentative de pillage.
Dans ce contexte de délitement, il suffit au front national de prétendre exercer une véritable autorité pour appeler à lui les moutons qui ne se sentent plus protégés du loup libéral. Hélas, les vociférations de ce parti ne sont, justement, que des vociférations, il n'y a aucune méthode et aucun programme crédible derrière, et surtout aucune valeur humaniste. Mais les moutons sont crédules, craintifs et grégaires : là où va le premier, tous se précipitent. C'est donc le plus naïf qui entraîne le troupeau !
489° Jusqu'où n'iront-ils pas ?
Les prophètes de la droite dure prolifèrent dans cette atmosphère d'apocalypse. Tous les naufrages sociétaux ont fait le lit des dictateurs et de l’extrême droite. La crise de 29 a donné Hitler, la crise grecque aube dorée. La réaction « chimique » est connue, et les candidats à son exploitation sont déjà sur les rangs : les arrivistes qui veulent l'utiliser comme tremplin pour établir leur pouvoir et les forces de la finance qui aimeraient bien, elles aussi, voir naître de ce chaos un système à leur botte. D'ailleurs, la jonction est déjà faite : Le Pen n'est-il pas milliardaire ? Et pourtant, aucun de ses pauvres adeptes ne lui reproche ni de l'être, ni de l'être « étrangement » devenu.
L'avènement du chaos est devenu une échéance souhaitée par tous les intérêts, pourtant parfois contraires, qui voudraient s'approprier le pouvoir. Que les nervis d’extrême droite aillent tout casser à l'aveuglette à l'occasion de n'importe quelle manif, quelle que soit son objectif, est une constante qui devrait attirer notre attention. Le chaos est devenu un objectif pour les loups et les vautours qui nous guettent. Ils espèrent tous en tirer profit. Il n'y a que les honnêtes gens qui ont intérêt à la prospérité.
A cet égard, oserai-je vous conseiller un petit ouvrage qui traite assez bien du phénomène : « Gouverner par le chaos »…
489° Jusqu'où n'iront-ils pas ?
L'explosion sociale que nous n'éviterons plus sera donc une manœuvre hautement dangereuse : les forces populaires risquent fort de s'en voir voler les fruits par les arrivistes de droite, les racistes et autres nombrilistes de la race en péril si chère à Zemmour. S'ajouteront à ces vautours tous ceux qui carburent à la religion et à la superstition et qui voudront profiter du désordre pour établir leur infamie. Ils le font très bien dans les pays arabes, ils ne manqueront pas d'essayer chez nous, même si le terrain leur sera moins favorable. Les lendemains qui nous attendent ne sont pas roses… 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jacques De Brethmas 464 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine