Magazine France

Adresse à ces députés de droite qui n’aiment pas les femmes…

Publié le 04 novembre 2014 par Gédécé @lesechogaucho

Capture-d’écran-2013-09-27-à-17.16.29

142 universitaires viennent de répondre à l’inénarrable Henri Guaino qui avait jugé bon de publier une tribune très réac dans le Figaro suite à l’affaire Mazetier, lequel dernier journal (dont on sait les orientations idéologiques) se complait donc à défendre systématiquement les machos de tous poils… Aussi, c’est avec grand plaisir, dans un esprit de solidarité avec nos camarades injustement opprimées, en lutte contre l’oppression  masculine qui va se réfugier jusque dans la langue française,  que je relaie leur tribune, vue ici :

CONTRE-PETITION A LA PETITION DE HENRI GUAINO ET DE FRANCOIS FILLON

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,

En tant qu’universitaires, et surtout en tant que femmes, nous souhaitons, par les présentes lignes, attirer votre attention sur la survenue répétée d’événements absolument regrettables au sein même de l’Assemblée Nationale : sifflets indélicats moquant la robe de la Ministre Cécile Duflot, caquètements offensants couvrant la voix de la Députée Véronique Massonneau, insistance à gratifier la Présidente Sandrine Mazetier d’un titre de « Madame Le Président », en dépit des protestations de cette dernière.

Les manifestations de sexisme sans équivoque se multiplient donc au sein même de l’hémicycle, proposant de fait un modèle tout à fait détestable qu’on redoute de voir suivi de manière plus large, si l’on n’y prend garde, par l’ensemble de nos concitoyens.

Plus grave encore, ces agissements ne sauraient être considérés comme des incidents isolés, comme on le voit à l’émergence d’une pétition de soutien lancée par les Députés Henri Guaino et François Fillon en faveur de l’un de leurs confrères récemment sanctionné pour comportement ouvertement sexiste, et signée par 142 Députés désireux d’exprimer leur plein accord avec les points de vue affichés.

Afin d’acter notre volonté de vigilance et de défense énergique de nos valeurs républicaines, nous avons donc résolu d’opposer à la démarche d’Henri Guaino et de François Fillon un manifeste signé par 142 femmes universitaires, proclamant notre attachement inflexible aux valeurs d’égalité et de respect entre femmes et hommes.

(suite et liste des signataires, de tous âges et de toutes sensibilités politiques, visible ici.)

Parce que le féminisme, c’est aussi un combat de gauche, vraiment.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte