Magazine

Achat compulsif

Publié le 24 mai 2008 par Merlinbreizh

Deux jours en Bretagne, mille deux cent bornes aller et retour pour visiter une bicoque à moitié en ruine de 20m2 à 4 kms de la mer, est-ce bien raisonnable ?
Non. Evidemment non. Mais cette femme que vous voyez fumer dans une cabine téléphonique pour se protéger de la pluie est tout sauf raisonnable.
Nous avons fait une offre pour cette fameuse maison qui sera refusée tellement elle est déraisonnable. Tant mieux. Trente milles euros au lieu des 68 900 euros demandés, c'est gonflé. Oui, mais ca ne vaut pas plus !
Heureusement, le directeur du Pilori a davantage le sens des responsabilités que "Madame". Il a donc dégoté une autre maison minuscule, mais moins, et à 400 mètres de la mer devant laquelle sa chère et tendre moitié c'est exclamée : "moi vivante, jamais !"
Elle a beaucoup ri. Nous sommes engueulés, nous avons d'ailleurs divorcé à deux ou trois reprises en 24 heures, ce qui me fait dire que j'ai bien fait de toujours refuser le mariage. Deux jours ont été nécéssaire pour qu'elle revoit son point de vue et se rende à l'évidence que... "Evidemment, la maison du guilvinec à 400 mètres de la mer, elle est mieux quand même !"

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Merlinbreizh 23 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte