Magazine Info Locale

Bro-kant

Publié le 09 novembre 2014 par Pjjp44
Bro-kant
"Fais toujours de ton mieux et ne regrette rien"
Voici la phrase de conclusion d'un livre de chevet et achevé.
"Ce parfait ciel bleu" de Xavier de Moulins
dont j'ai causé z'ici même, il y a peu.
 Parole (chuchotée à l'oreille) d'une grand-mère à son petit fils.
 Je sais pas vous mais... dans des moments comme ça, j'aimerais bien être grand-mère ou  alors petit fils ou  encore...
Bro-kant

"Dites que vous aimez la France"


Lors d'un (routinier...) contrôle d'identité, parole de policier  à un neveu français  des Antilles et depuis quelques temps  parisien pour des raisons familiales.
-Remarquons, que le fonctionnaire en question a eu la délicatesse d'employer le vouvoiement
...

"Vous avez dit une culture"  interrogeait récemment  Elly
Bro-kant
     ]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]|||||||||||||||||||||||{{{{{{{{{{{{{{{

Michel cause de Marcel avec Sébastien son petit fils (of Corse)



Le manuel d'Epitecte     (extrait)
1.— Parmi les choses qui existent, certaines dépendent de nous, d'autres non. De nous, dépendent la pensée, l'impulsion, le désir, l'aversion, bref, tout ce en quoi c'est nous qui agissons ; ne dépendent pas de nous le corps, l'argent, la réputation, les charges publiques, tout ce en quoi ce n'est pas nous qui agissons.

2.— Ce qui dépend de nous est libre naturellement, ne connaît ni obstacles ni entraves ;  ce qui n'en dépend pas est faible, esclave, exposé aux obstacles et nous est étranger.

3.— Donc, rappelle-toi que si tu tiens pour libre ce qui est naturellement esclave et pour un bien propre ce qui t'est étranger, tu vivras contrarié, chagriné, tourmenté ;  tu en voudras aux hommes comme aux dieux ;  mais si tu ne juges tien que ce qui l'est vraiment — et tout le reste étranger —, jamais personne ne saura te contraindre ni te barrer la route ;  tu ne t'en prendras à personne, n'accuseras personne, ne feras jamais rien contre ton gré, personne ne pourra te faire de mal et tu n'auras pas d'ennemi puisqu'on ne t'obligera jamais à rien qui pour toi soit mauvais.

4.— A toi donc de rechercher des biens si grands, en gardant à l'esprit que, une fois lancé, il ne faut pas se disperser en oeuvrant chichement et dans toutes les directions, mais te donner tout entier aux objectifs choisis et remettre le reste à plus tard. Mais si, en même temps, tu vises le pouvoir et l'argent, tu risques d'échouer pour t'être attaché à d'autres buts, alors que seul le premier peut assurer liberté et bonheur.

5.— Donc, dès qu'une image viendra te troubler l'esprit, pense à te dire : « Tu n'es qu'image, et non la réalité dont tu as l'apparence. » Puis, examine-la et soumets-la à l'épreuve des lois qui règlent ta vie :  avant tout, vois si cette réalité dépend de nous ou n'en dépend pas ;  et si elle ne dépend pas de nous, sois prêt à dire : « Cela ne me regarde pas.
»

.../..."
la suite
Bro-kant

 Sur "Vents contraires"  Petit conte de Toulouse par Magyd Cherfi:



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pjjp44 384 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine