Magazine Bourse

L’assurance voyage n’est pas un luxe

Publié le 10 novembre 2014 par Fabien Major @fabienmajor

Personne ne pourra me convaincre que l’assurance voyage c’est un luxe. J’ai trop d’exemples frappants et combien malheureux de gens victimes d’une « petite négligence ». On a beau se dire qu’on a une santé de fer, à l’étranger l’environnement, l’alimentation et les habitudes sont transformés et de nouveaux risques apparaissent.

accident plage
Quand on est à la maison et qu’on vit une intolérance alimentaire insoupçonnée, une chute dans un escalier, une petite coupure qui s’infecte ou encore une maladie grave qui se déclenche… on sait quoi faire et on sait qui contacter. Chaque histoire est éprouvante et peut, même si vous avez des couvertures d’assurances publiques et privées, hypothéquer vos ressources financières. Cependant, à l’étranger les sommes en jeu sont exponentielles et peuvent vous entraîner dans la ruine et la faillite personnelle.

Régulièrement des histoires dramatiques font les manchettes de l’actualité et nous font prendre conscience de la nécessité de l’assurance voyage. La blogueuse Marie-Josée Duquette a retenu la leçon. Il y a une couple d’années, une chute dans un escalier lui a occasionné un transport en ambulance et une visite d’urgence à l’hôpital. Heureusement ce n’était rien de grave, que des ligaments étirés. 3 heures plus tard, elle sortait du centre hospitalier en béquilles avec une facture de 20 000$!

L’histoire de Ian Gélinas est particulièrement révélatrice

Entre deux contrats de travail, Ian s’est rendu en Chine. Ce jeune chef cuisinier globe-trotter a toujours souscrit à des assurances voyages avec ses employeurs, mais entre ses deux emplois, il s’est retrouvé sans couverture. Le pire arriva. Le jeune homme de 31 ans a eu un accident de scooter à Pékin et s’est retrouvé dans le coma à l’autre bout du monde. Évidemment, comme il n’avait pas encore commencé son nouveau boulot, il a la responsabilité personnelle des factures médicales qui s’accumulent. Les honoraires médicaux varient entre 1000 et 5000$ PAR JOUR. La famille de Ian est découragée, le montant total avoisinera les 120 000$. La famille doit donc se cotiser et solliciter des dons du public pour s’en sortir. Et dire qu’une prime annuelle de quelques centaines de dollars aurait pu éviter tout cela.

Mais avec tout ce que l’on sait aujourd’hui, il est quand même incroyable de constater que 40% des Canadiens qui ont reçu des soins médicaux à l’étranger n’étaient pas couverts par une assurance!

L’Association canadienne de l’assurance voyage conseille de faire des vérifications toutes simples AVANT de partir:

-Vérifiez auprès de votre employeur l’étendue de votre couverture d’assurance collective

-Vérifiez les couvertures fournies par l’émetteur de votre carte de crédit

Vous devez avoir des garanties qui couvrent les soins de santé d’urgence, les bagages, une couverture pour les annulations et les accidents. Si tous ces points ne sont pas couverts, alors souscrivez une assurance privée. Depuis des années, je recommande les services de courtier en assurances voyages comme Sécuriglobe. Étant spécialistes de ce genre de protection, ils ont les ressources et le personnel pour dénicher en un claquement de doigts, les couvertures les mieux adaptées au meilleur tarif possible parmi un choix de 14 compagnies d’assurance de confiance.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fabien Major 12992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte