Magazine Cinéma

[Test Blu-ray] Le Hobbit – La Désolation de Smaug (Version Longue)

Par Wolvy128 @Wolvy128

BR the hobbit 2 version longueLE FILM

Synopsis:

Bilbon (Martin Freeman), Gandalf (Ian McKellen) et les 13 Nains, dirigés par Thorin Écu-de-Chêne (Richard Armitage) poursuivent leur quête pour récupérer le Royaume d’Erebor. Au cours de leur périple, ils affrontent Beorn le changeur de peau (Mikael Persbrandt), les araignées géantes de la Forêt Noire, les Elfes Sylvestres menés par Legolas (Orlando Bloom), Tauriel (Evangeline Lilly) et le roi Thranduil (Lee Pace); puis croisent la route d’un Homme mystérieux : Barde (Luke Evans), qui les aide à s’infiltrer dans Lacville. Finalement arrivés au Mont Solitaire, ils doivent faire face à la créature la plus terrifiante de tous les temps : le Dragon Smaug.

Casting:

RéalisateurPeter Jackson.
Acteurs & Actrices – Martin Freeman, Ian McKellen, Richard Armitage, Ken Scott, Graham McTavish, James Nesbitt, Stephen Hunter, Aidan Turner, Orlando Bloom, Evangeline Lilly, Lee Pace, Mikael Persbrandt, Luke Evans, Stephen Fry…

Bande annonce:

Critique: ★★★★☆

Extrait de ma critique du 12/12/2013.

Que dire sur cette suite si ce n’est qu’elle s’inscrit exactement dans la même lignée que le précédent opus. Du coup, ceux qui avaient bien apprécié le premier film vont certainement encore aimer celui-ci alors que les autres risquent une nouvelle fois de rester sur le carreau. Pour ma part, je me situe dans la première catégorie étant donné que j’ai beaucoup aimé le premier volet et que celui-ci m’a autant plu.

On y retrouve effectivement tout ce qui fait le succès du Seigneur des Anneaux et du premier volet du Hobbit : un univers d’une richesse incroyable, une mise en scène magnifique, une BO enivrante, de bons acteurs… ! Qui plus est, le réalisateur joue intelligemment avec l’affection que les spectateurs ont pour la trilogie précédente en distillant tout au long du récit des clins d’œil plus ou moins appuyés. Ensuite, si certaines libertés avec l’œuvre originale de Tolkien ne m’avaient pas parues totalement indispensables dans Un Voyage Inattendu, celles prises dans La Désolation de Smaug renforcent selon moi considérablement le récit. Ainsi, l’ajout du personnage de Tauriel (Evangeline Lilly), qui n’est pas présent dans le roman, apporte une présence féminine bienvenue dans une histoire jusque-là bien trop masculine. Tout comme le retour de Legolas (Orlando Bloom), aussi absent dans le roman, engendre un sentiment agréable de nostalgie et offre au long-métrage quelques superbes scènes d’action.

Néanmoins, comme le premier volet, ce second opus souffre également de quelques longueurs (notamment à la fin) qui affaiblissent le rythme pourtant très enlevé du film. Et c’est un peu dommage car jusqu’à l’arrivée à Esgaroth, les événements s’enchainaient plutôt rapidement. Aussi, je dois reconnaître que les libertés prises avec le matériau d’origine pour évoquer le mal à venir (Sauron) ne me paraissent pas vraiment nécessaires (le film fonctionne très bien sans), même si dans l’optique de conférer une certaine unité aux deux trilogies, c’est plutôt une bonne idée. A part ça, La Désolation de Smaug est à nouveau un pur régal sur le plan visuel et alterne de belle façon les scènes purement héroïques et celles plus drôles. Bien sûr, l’histoire originale se veut nettement plus légère que Le Seigneur des Anneaux et la quête de Bilbon n’atteint dès lors jamais l’ampleur de celle de Frodon, mais il n’empêche que la magie opère toujours autant. Il faut dire que les mélodies de Howard Shore sont toujours aussi entrainantes et que les acteurs donnent magnifiquement vie aux personnages qu’ils interprètent. En particulier Martin Freeman qui parvient à inculquer une véritable identité à Bilbon grâce à ses mimiques, son langage ou tout simplement sa personnalité particulière.

Photo the hobbit 2

LE BLU-RAY

Caractéristiques:

Audio – DTS-HD Master 7.1 : Anglais, Français / Dolby Digital 5.1 : Italien.
Image – 1080p HD / 16×9 / 2.40:1.
Sous-titres – Français, Néerlandais.
Durée – 186 minutes.

Bonus

  • The Filmmakers’ Commentary.
  • New Zealand : Home of Middle-Earth – Part 2.
  • The Appendices Part 9 : Into the Wilderland (The Chronicles of The Hobbit – Part 2).
  • The Appendices Part 10 : The Journey to Erebor.

ÉditeurWarner Home Video.

Contenu:

Disque 1Blu-ray.

Disque 2 – Bonus (The Appendices Part 9).

Disque 3 – Bonus (The Appendices Part 10).

Avis:

Que dire de cette édition Blu-ray Version Longue du second volet du Hobbit si ce n’est que c’est franchement le type d’objet que tout fan du travail de Peter Jackson en Terre du Milieu se doit d’avoir en sa possession. Non seulement car les scènes ajoutées apportent vraiment une richesse supplémentaire au récit, mais aussi car le rendu HD est absolument impeccable. Effectivement, il n’y a tout simplement pas le moindre défaut à l’image. La définition est exemplaire, les contrastes sont saisissants et le rendu colorimétrique est parfaitement adapté à l’univers. Qui plus est, contrairement à l’édition de l’année dernière, le disque propose cette fois une piste VF en HD (une caractéristique en passe de devenir une véritable constante chez Warner). De quoi ainsi permettre aux amateurs de version française de vivre le film dans les meilleures conditions possibles. Cependant, il faut préciser que c’est quand même clairement le genre de réalisation à découvrir en VO pour pouvoir profiter au maximum de l’interprétation des acteurs et du langage particulier des personnages.

Mais au-delà de l’aspect technique extrêmement réussi, l’atout principal d’une telle édition est surtout la quantité impressionnante de suppléments qu’elle offre. Répartis sur deux disques Blu-ray, les bonus ne sont en fait rien d’autre que la suite des appendices proposés dans les versions longues du Seigneur des Anneaux. Ceux qui avaient appréciés ce format précédemment risquent donc d’être à nouveau conquis. En tout, c’est donc plus de 10 heures de bonus que les disques nous proposent et le moins que l’on puisse dire est qu’ils font bien le tour du film. Préproduction, choix du casting, coulisses de tournage, interviews (réalisateur, acteurs, producteurs, responsables des décors, costumes…), description des effets spéciaux… tout y passe pour le plus grand plaisir du spectateur. Pour les avoir tous regardés ce week-end (en plusieurs fois évidemment), je dois dire que tous les modules m’ont intéressé. D’abord parce qu’on apprend énormément de choses sur le film et sa conception, mais également car il se dégage de l’ensemble une bonne humeur communicative et une émotion qui fait plaisir à voir.

En définitive, vous l’aurez compris, je ne saurais trop vous conseiller ce film et cette édition qui poursuit de belle façon une des trilogies les plus ambitieuses jamais réalisées.

Disponible à partir du 12 novembre 2014 en DVD, Blu-ray et Blu-ray 3D (Belgique).



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Wolvy128 9973 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines