Magazine

Une résolution à l’Assemblée et au Sénat pour reconnaître l’Etat de Palestine

Publié le 11 novembre 2014 par Leforik

Un groupe de parlementaires de gauche (PS, Front de Gauche, EELV) souhaite la reconnaissance de l’État Palestinien. Ils ont déposé le 23 octobre une proposition de résolution en ce sens, qu’ils veulent soumettre à l’Assemblée et au Sénat. Les députés socialistes vont étudier le 12 novembre 2014 la résolution pour revenir aux frontières de 1967. Le 05 novembre déjà, les membres de la commission PS des Affaires Étrangères avaient voté pour cette résolution.

L’EUROPE DE PLUS EN PLUS INSISTANTE POUR LA RECONNAISSANCE DE LA PALESTINE

Avec récemment l’annonce de la Suède qui reconnait officiellement la Palestine en tant qu’État à part entière le 30 octobre dernier, l’annonce de l’Europe via la voix de la représentante des Affaires Étrangères, Federica Mogherini, souhaitant deux états avec comme capitale Jérusalem-Est pour la Palestine, sans oublier le vote du Parlement britannique le 13 octobre réclamant la reconnaissance de cet état, la France pourra peser aussi dans la relance du processus de paix. Notons que la Suède est le premier pays de l’Union Européenne à prendre une telle décision officielle.
Cette

résolution sénat palestine
proposition de résolution « appelle la France à reconnaître l’état de Palestine, aux côtés de l’État d’Israël ». Le texte rappelle qu’ « en 1947, la résolution 181 de l’Assemblée générale des Nations Unies stipulait que « les États arabe et juif (…) commenceront à exister (…) le 1er octobre 1948 au plus tard ». Ce qui n’est toujours pas le cas pour la Palestine.

LA FRANCE N’EST PAS LA SUÈDE

L’ancien ministre de l’Éducation Nationale, Benoît Hamon, avait déjà abordé le sujet à l’assemblée, accompagné de deux autres députés PS, Gwenegan Bui et de François Loncle, en tant que membres de la commission des affaires Étrangères. Selon Mediapart, les membres socialistes de cette commission auraient voté avec une confortable majorité la proposition de résolution. Cela a vraiment une signification pour Benoît Hamon et son parti, car cela « remettrait la gauche dans des combats historiques » selon lui et c’est l’essence même de sa politique étrangère. Le PS doit retrouver ses vraies valeurs. Peut-être cela passera par le combat de remettre sur les rails le processus de paix. Esther Benbassa, sénatrice EELV du Val-de-Marne, souhaite rencontrer prochainement Laurent Fabius et les présidents des groupes au Sénat. François Asensi, député Front de gauche à, quant à lui, demandé à Claude Bartolone, président de l’Assemblée, de mettre à l’ordre du jour la résolution. Mais si seul le chef de l’état peut décider une telle reconnaissance, l’Assemblée a son rôle à jouer et peut influencer, appuyer cette ultime décision. Rappelons que François Hollande avait noté dans son programme présidentiel d’apaiser le Proche-Orient et s’était même prononcé pour la création d’un État reconnaissant la Palestine en avril 2011, lors de la visite de Mahmoud Abbas à Paris. Une proposition de résolution émanant déjà du groupe socialiste à l’Assemblée en septembre 2011 signée notamment par le candidat Hollande, Jean-Marc Ayrault et Laurent Fabius avait été déposée, demandant à la France de reconnaître la Palestine. Cette initiative a été en concurrence avec l’incroyable appel des 110 parlementaires français contre la reconnaissance unilatérale d’un État Palestinien. Ce texte appelait Nicolas Sarkozy, alors chef de l’état, à utiliser son droit de veto si nécessaire au Conseil de Sécurité de l’ONU. A cette époque, candidat au primaire socialiste, Manuel Valls, allait dans ce sens, affirmant que forcer la reconnaissance de la Palestine n’est pas « constructif » ni « souhaitable ».

proposition de résolution p2
proposition de résolution p3


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Leforik 65386 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte