Magazine

Rugby : la multiplication des temps de non-jeu

Publié le 25 mai 2008 par Marbor

Il y a une limite a tout, sauf aux pick-and-go. Ce n'est pas une decouverte et toute equipe normalement coachee sait garder le ballon pendant deux minutes juste en faisant de petits tas de viande, mais le Munster a atteint hier une sorte de perfection: ils ont passe le dernier quart d'heure de la finale a alterner les pick-and-go et les arrets de jeu pour bobo.

Si le rugby de l'avenir c'est a, non merci!

Il s'agit d'une evolution normale a partir d'une regle qui etait destinee a clarifier la situation dans les regroupements au sol. Pour eviter les amoncellements informes et le pourrissement systematique des ballons adverses, la regle empeche les defenseurs de contester le ballon a la main des lors que deux joueurs constituent un regroupement. Il faut alors pousser dans l'axe pour faire en sorte que le ballon se retrouve dans votre camp. Avec un peu de technique, pas mal de force physique et beaucoup d'organisation, une equipe peut ainsi monopoliser le ballon. Les All Black avaient invente la multiplication des temps de jeu pour disperser les defenses faon puzzle, les Irlandais ont montre qu'on pouvait multiplier les temps de non-jeu: on fait un regroupement un joueur ramasse le ballon, pousse aux fesses par un partenaire on deblaie et on garde le ballon par terre entre les pieds, le temps de souffler un peu tout en faisant semblant de regarder ou on va attaquer un autre ramasse le ballon, pousse aux fesses ... etc. Aucune regle n'empeche de garder le ballon arrete cent-sept ans, ni de refaire a l'infini ce mouvement de surplace.

Il reste a monter une equipe pour ce genre de rugby: 8 avants grands et costauds qui se serrent les coudes pour le reste, il faut pouvoir arreter l'adversaire et recuperer le ballon. Les envolees lyriques, c'est bon pour les doux reveurs. En d'autres temps et avec d'autres regles, on a eu le Beziers d'Esteve et Palmier, le XV de France cornaque par Fauroux et plus pres de nous les Anglais de Dalloglio.

On voit deja les reponses possiblesa cette sterilisation du jeu : limiter le nombre des pick-and-go et/ou rendre la balle a l'adversaire si on n'a pas avance. Bonne idee, non? Exactement ce qui se fait au Rugby a XIII ou au football americain (4 tentatives pour gagner 10 yards). Deja qu'on a l'arret du chronometre, les protections contre les chocs et les pompom-girls de Guazzini...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marbor 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog