Magazine Conso

C’est grave, lecteur ?

Publié le 17 novembre 2014 par Emmanuel S. @auxangesetc

J’hésitais avec « allo, lecteur » et finalement je me suis résolu à un titre encore plus puissant qui t’interpelle, toi, là, assis derrière ton écran, « c’est grave lecteur?« . Je voulais ajouter « ami » mais finalement on ne se connaît pas encore si bien que ça. Et pourtant je vais encore t’ouvrir mon corps et ma tête au scalpel littéraire ce matin, en toute impuditude.

Mon corps et moi on est au moins deux dans mon moi superficiel, et des milliers quand je reprends le sport après une abstinence d’un mois (ndlr: jeu de mots sur moi). Forcément avec tout ce bordel, impossible de trouver les réponses sensées, fractionner dès la reprise ou pas, soulever 70 kg en développé couché avec mon aîné ou moins, bouffer du rab’ de frites ou du fromage blanc Soignon (clic)…alors bien sûr, avec autant de questions pour un si petit QI, je finis par déconner.

Résultat : au bout de 15 jours et 2h45 de sport le jour de l’Armistice, mon corps craque sans me prévenir, les cervicales, les lombaires, splish, splash, nous voilà bloqués mon corps et moi en plein kamasutra avec ma femme.La coquine qui m’en veut de mettre fin prématurément à nos ébats. Qui part prendre un bain au mousseux dans un hôtel à Venise (photo).

La honte sur toi, corps de vieux tout défraîchi, incapable de répondre à la moindre occasion, détruit par de petits efforts de 20 ans d’âge sans moyen.

Divorce consommé dès mercredi matin, mal à ma tête, impossible de me baisser pour enfiler mes chaussettes Kindy, de tourner la tête pour mater sous les jupes de ma femme qui se vêt toutes lumières allumées. Ou pourquoi les voisins me disent toujours bonjour avec la banane.

Mercredi soir, the 3th world war is open, Pearl Habor dans le viseur, cette fois, corps, tu n’auras pas droit à la douce Emeline (clic) mais à un garçon boucher, une brute, un sanguin sanguinaire qui va te les briser menus.

Houilles + ostéopathe dans Google, j’écarte la jimaginetropfemme Marion Franz (clic), je cherche, je trouve, Rémi Rouillier (clic), ancien rugbyman, chauve comme moi, joli bouc roux comme Marius (clic). 100 kg de barbac fraîche toute dédiée au remaniement corporel.

Je call, RDV jeudi 18H30, corps, il va te lyncher, t’écrabouiller, t’humilier, te martyriser, Rémi Rouillier va me libérer !

(To be followed demain).


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Emmanuel S. 893 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine