Magazine High tech

Quel navigateur pour surfer librement? #2 Les indépendants

Publié le 17 novembre 2014 par Edeation @edeation

Je vous parlais la semaine dernière des navigateurs libres dérivés pour surfer librement sur internet. Voici aujourd’hui la suite avec les navigateurs indépendants.

On commence avec QupZilla, un navigateur Web libre léger (distribué sous licence GPLv3) et multiplate-forme destiné au grand public. QupZilla propose une intégration poussée dans les environnements de bureau standards, sans négliger les options de personnalisation (de nombreux thèmes sont disponibles). En deux mots, il a été développé dans l’idée que « léger » ne veut pas forcément dire « manque de fonctionnalités ».

Dooble est quant à lui un navigateur qui met l’accent sur la confidentialité et la sécurité des utilisateurs. Autre point fort, son universalité, puisque Dooble est actuellement disponible pour FreeBSD, Linux, OS X et Windows. Par ailleurs, Dooble est en principe compatible avec n’importe quel système d’exploitation où Qt est disponible.

Konqueror est un navigateur web et un gestionnaire de fichiers libre de l’environnement de bureau libre KDE. Il peut également afficher le contenu d’un serveur FTP, permettre de parcourir le réseau local et de visualiser des fichiers. Il utilise KHTML comme moteur de rendu des pages, lequel répond aux normes HTML. Il supporte JavaScript, les applettes Java, les feuilles de style CSS, SSL et d’autres standards, ainsi que les animations flash et le streaming vidéo. Pour information ce moteur a été repris par Apple dans son navigateur Safari.

Midori (緑?, vert en Japonais) est un navigateur web libre qui vise à être léger et rapide1. Il utilise pour cela une interface basée sur la boîte à outils GTK+2 et le moteur de rendu de pages Web WebKitGTK+ (un portage de WebKit). navigation par onglets (facilement réorganisables et minimisables, et possibilité de les afficher verticalement),
un gestionnaire de sessions,gestion des signets classés hiérarchiquement par dossiers,possibilité d’effectuer une recherche sur le Web à partir d’une boîte de recherche configurable ou directement depuis la barre d’adresse qui propose de façon sous-jacente, lors de la saisie, la liste des moteurs de recherche,une barre d’adresse « intelligente » (des suggestions de complétion puisées dans votre historique de navigation apparaissent lors de la frappe en même temps, le cas échéant, que la liste de vos moteurs de recherche),recherche dans la page durant la saisie,vérificateur d’orthographe,zoom de la page dans le respect de la mise en page (zoom du texte et des images),prise en charge des scripts et des styles (voir ci-après),prise en charge des marque-pages scriptés (appelés aussi applisignets, bookmarklets ou encore favelets),un gestionnaire de cookies (dont une version avancée peut être activée par le gestionnaire d’extensions),un outil pour nettoyer sélectivement les données personnelles (dont les cookies Flash),une page d’appel rapide de vos sites favoris permettant d’avoir une sélection de sites choisis présentés sous forme de vignettes lors de l’ouverture d’un nouvel onglet (similaire à la fonction Speed Dial d’Opera),une interface configurable,extensible en langage C (gestuelle de la souris, onglets colorés par site…), des bindings vers Lua et/ou Python sont prévus pour le futur2.extensions activables, présentes par défaut : bloqueur de publicités, mouvements de souris, onglets colorés, panneau d’onglets, etc.,support des noms de domaine internationalisés,intégration avec Maemo pour les systèmes mobiles.

Kazehakase est un navigateur web japonais multilingue pour Linux avec une interface en GTK+2. Il utilise Gecko comme moteur de rendu HTML. Cependant, les auteurs envisagent la possibilité d’utiliser d’autres moteurs de rendu comme GtkHTML, Dillo ou w3m. Depuis la version 0.4.5 sortie début avril 2007, Kazehakase peut, à titre expérimental, s’appuyer sur GTK+ WebCore. Kazehakase est un logiciel libre distribué selon les termes de la licence GNU GPL.
De plus, ce navigateur est utilisé par la distribution GNU/Linux Fluxbuntu

Privoxy est un serveur mandataire pour le protocole HTTP, souvent utilisé en combinaison avec Tor1,2 et Squid. Privoxy est un proxy web avec des capacités de filtrage avancées de protection de la vie privée, filtrant le contenu des pages Web, gérant les cookies, contrôlant l’accès, supprimant les publicités, fenêtres intempestives, etc. Il supporte à la fois les systèmes seuls et les réseaux multi-utilisateurs. Privoxy est basé sur Internet Junkbuster et diffusé sous GNU GPL. Il fonctionne sous Linux, Windows, Mac OS X, AmigaOS, BeOS et la plupart des clones d’UNIX.

luakit est un navigateur en kit en lua (basé sur webkit). Les fichiers de configuration permettent de définir tout ce qu’on veut en plus, il suffit de savoir lire lua (et il n’y a rien de compliqué dans lua). Et en fait les configurations par défaut sont très bien. Luakit est un navigateur web utilisant webkit, rapide, léger, extrêmement configurable, et surtout, qui se pilote entièrement au clavier, en mode vim ;

K-Meleon est un navigateur Web libre, sous licence GPL, pour différents systèmes d’exploitation Microsoft Windows et utilisant le moteur Gecko pour l’affichage des pages. Son originalité tient au fait qu’il est utilisable avec seulement 32 Mo de mémoire vive tout en supportant la navigation avec onglets.

BlueLightCat est un navigateur rapide et léger qui possède toutes les fonctionnalités de base dont tu peux t’attendre comme un historique de navigation, des onglets et un gestionnaire de téléchargement. Il possède une interface à onglets multiples, et offre la possibilité de naviguer en privée, de bloquer des publicités, et l’option « vue rapide » où tu peux accéder rapidement aux sites visités les plus fréquemment. Fork de Arora est un navigateur web léger et multi-plates-formes. Commencé comme une démonstration par Benjamin C. Meyer pour aider à tester les composants QtWebKit, il est maintenant développé en dehors de ce projet.

Dans la catégorie des quasi (ou futurs) abandonwares, citons

Enfin, on peut finir avec les navigateurs minimalistes : Lynx, Links, Links2, Dillo ou w3m, qui ne sont pas à proprement parler des navigateur grand publics, mais plutôt des navigateur en mode texte ultra-légers pour matériels obsolète.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Edeation 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte