Magazine Musique

Rencontre : Maïka du CurlShop, boutique dédiée aux cheveux naturels

Publié le 18 novembre 2014 par Diesemag @diesemag

INSPIRATION : Passionnée du cheveu afro, elle a lancé sa propre boutique dont l’objectif était de réunir toutes les femmes désireuses de se procurer des produits de qualité pour cheveux naturels. Une adresse parisienne à partager, un lieu exclusivement dédié aux « Curls » à découvrir. Chers lecteurs, je vous emmène à la rencontre d’une femme passionnante, entrepreneure, inspirante et maman. Maïka, gérante de la boutique dédiée aux cheveux bouclés, crépus et frisés, « Le CurlShop » vous parle de son aventure capillaire, de conseils et de produits à travers une INTERVIEW pour #DieseMag.curlshop

#DIESEMAG : Parcours d’entrepreneur – Naissance de la boutique et débuts.

Maika : Depuis que je suis petite, j’ai toujours eu des problèmes avec mes cheveux.

Je suis issue d’un couple mixte et ma mère a toujours eu un peu de mal avec cette qualité de cheveux qui différait tellement de la sienne. Je suis donc coiffée en Afro une bonne partie de ma jeunesse. Ma mère adore, je déteste. À l’École on m’appelle Yannick Noah ! En Martinique, quand ma grand-mère veut me tresser, je fuis dans le jardin me cacher. Ça fait mal, ça tire… Je gigote tant et si bien que ma tante en désespoir de cause m’emmène faire mon premier « assouplissement ». J’ai un doigt dans la spirale, toute mon enfance et une partie de mon adolescence je suis défrisée. J’arrête le défrisage à 18 ans. La texture de mes cheveux est complètement brûlée, les cheveux sont secs et ternes, morts, comme de la paille. À partir de la JE décide de soigner mes cheveux et j’essaie tout ! Les marques spécifiques cheveux frisés, les marques de Luxe, les nouveautés difficilement trouvables en France que je me procure chez Colette. Mon budget cheveux explose mais si mes cheveux sont « potables » ils ne sont pas tels que je les rêves, ils poussent difficilement et je ne peux pas les lâcher à moins d’avoir un casque de mousse sur la tête. Ma coiffure unique pendant près de 17 ans ? Une grosse natte ! Ma passion pour les cheveux continue et je suis toujours à l’affût des nouveautés, internet se développe et je tombe sur les forums boucles et cotons, naturally curly etc. Je décide de tenter l’aventure une fois de plus et je commande ces fameux produits directement des Etats-Unis. Et là c’est la révélation ! Enfin j’ai ce produit tant rêvé qui me permet de laisser mes cheveux lâchés avec une bonne définition des boucles ! Enfin j’ai un shampooing qui hydrate réellement mes cheveux…
J’ai une idée… Je ne dois pas être la seule a galérer avec mes cheveux… Mon compagnon de l’époque me pousse à monter ma boite… C’est le point de départ pour lancer ma société. Le statut d’auto entrepreneur vient juste d’être lancé et cela me permet de démarrer rapidement mon entreprise.

La boutique vend principalement des produits capillaires pour femmes Afro-péennes. Que trouves t-on chez Le CurlShop ?

Dans la boutique Le CurlShop (en ligne ou physique) on trouve toujours les dernières nouveautés. Je suis toujours fidèle à moi même, je teste beaucoup et si c’est le coup de cœur on retrouvera le produit en boutique. Mais surtout au CurlShop ce qui nous importe le plus c’est le conseil, nous conseillons longuement les débutantes, les transitionneuses et les mamans. Contrairement à d’autres boutiques où ce qui compte c’est le montant de votre panier, c’est différent chez nous, on privilégie l’échange. Les vendeuses testent énormément de produits ce qui permet de fournir à nos clientes un conseil réellement adapté.

curlshop 1

Zoom sur le retour au naturel, phénomène de mode ou pas ?

Le retour au naturel n’est pas un phénomène de mode ! C’est même à l’opposé du phénomène de mode. C’est un vrai retour à notre chevelure naturelle, on apprécie enfin sa nature de cheveux et on l’assume. C’est l’amour de notre texture que nous transmettrons à nos enfants. C’est un pas de plus dans l’acceptation de soi.
Ce n’est pas facile d’être soi quand tous les magazines, les publicités, les célébrités vous renvoient une image si différente de la vôtre. C’est un choix à assumer notamment dans le milieu du travail.

Budget moyen mensuel pour l’entretient des cheveux naturels.

Evidemment tout dépend de sa longueur de cheveux, du nombre de shampooings par mois, de sa propension à être une « product addict » (rires) ! Un afro court à moyen, qui fait entre 1 et 4 shampoings par mois avec tous les soins nécessaire peux s’en tirer pour 20 euros / mois. Pour une bouclée, qui les lave tous les deux jours, avec 80 cm de longueur le budget peut aller jusqu’à 30 euros par semaine !

Après un big chop, on fait quoi ?

On s’offre une belle paire de boucle d’oreilles !
Après un big chop, le cheveu est sain, on redémarre de zéro, il suffit donc de trouver sa routine. Attention le big shop est nécessaire à un moment donné mais tout le monde n’a pas la « petite tête qui va bien » pour assumer des cheveux très courts; on peut parfaitement gérer sa transition autrement, en conservant les longueurs défrisées au maximum, histoire d’avoir une bonne longueur avant de couper. Dans tous les cas le court permet beaucoup de chose. Un port de reine, un petit rouge à lèvre flashy, tout pour mettre sa nuque en valeur.

Faut il vraiment dormir avec un foulard en satin ?

Oui ou en soie, ou une taie d’oreiller en soie.
Le coton aspire toute l’hydratation du cheveu durant la nuit, mais aussi le sébum de la peau. Si on a la peau grasse on optera pour un bonnet ou foulard, si on a la peau sèche la taie d’oreiller.

Quels soins adopter après une couleur ?

Après une couleur chimique je préconise un masque à base d’argile (la Bentonite Clay en boutique). Cette argile va absorber tous les résidus chimiques qui intoxine les cheveux lors de la coloration, tous les métaux lourds, les agents d’oxydation, il faut faire suivre ce masque d’un bon soin hydratant. Une semaine sur deux faire un masque avec des protéines hydrolysées, qui vont renforcer la cuticule, éviter la casse, et conserver la brillance.

Votre produit chouchou pour braids out ou twists out.

La Coco Curls, et Le Cocshea Whip d’AS I AM, une pure merveille d’hydratation.

Curlshop coco curls - cocoshea

Conseils et astuces sur les soins à faire pendant une coiffure protectrice.

Pendant une coiffure protectrice les cheveux ne sont pas manipulés. Il faut hydrater quand même les cheveux, grâce à un spray hydratant (pas scellant, donc peu d’huile), le spray permet de pénétrer au cœur des braids et d’hydrater les cheveux.
Vous pouvez aussi choisir une bonne crème hydratante et la passer sur chaque braid. Par contre évitez de garder la coiffure protectrice plus de 3 semaines ! Pour l’hiver nous aurons aussi des bonnets tricotés main intérieur satin pour une protection optimale.

Le Curlshop offre aux lecteurs et lectrices de Diese Mag -10% avec le code « diesemag » à valoir sur Le CurlShop et en boutique. Attention cette offre est valable jusqu’au 15 décembre. Papas, mamans, la boutique propose des produits spécifiquement formulés pour bébés et juniors, donc si vous avez dû mal à coiffer votre bout de chou, la solution vous attend.

Le Curlshop : 9 Rue Bourgon, 75013 Paris
01 45 81 08 09
www.lecurlshop.com

curlshop kids


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Diesemag 18637 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte