Magazine Conso

Monsieur est mort…

Publié le 18 novembre 2014 par 123paris
Quand survient la mort du père, est-ce le temps de la fin des secrets et du pardon ? Ou bien celui de la culpabilité ?

A la mort de son père, Vincent quitte l'Inde ou il vit depuis quinze ans pour revenir à Paris. Telle une bombe à retardement, cette disparition fait resurgir du passé des traumatismes enfouis.
Ce retour sera-t-il le déclencheur pour que se brisent enfin les tabous, que soient dévoilés les secrets et les non-dits familiaux ?
Un roman sur la culpabilité, le pardon et le pouvoir de destruction du silence.

Extraits : Quinze ans plus tôt, j’avais quitté Paris en pensant ne plus jamais y revenir. Trop de souvenirs. Les pires ayant pris le dessus sur les meilleurs. J’ai fui, en laissant tout derrière moi, pour tenter d’oublier et de ne pas mourir. Je m’interdis la nostalgie, je suis un être de l’instant. Ma vie commence à chaque aube nouvelle et se termine chaque soir.  Je ne possède rien, ne suis attaché à personne. Je vis la vie d’un moine démuni de sacrement. De mon passé, je ne me souviens de rien. Ma mémoire s’est éteinte lentement, après une guerre acharnée. J’ai coupé, un à un, tous les fils qui menaient à mes souvenirs. Avec les années, j’ai construit un barrage solide autour de ma mémoire délirante et envahissante qui, autrefois, retenait le moindre détail. Il suffisait que je fixe mon attention quelques minutes sur un instant, même anodin, pour que son souvenir s’imprime en moi comme un tatouage indélébile…

Monsieur est mort…
Je me noyais dans les eaux troubles du souvenir. Mon père était mort, le mur sur lequel je m’étais brisé venait de s’écrouler. je retournai dans ma chambre. Je ne sais pas combien de temps je suis resté là. Les bougies consumées s’étaient éteintes. Tout semblait immobile comme si plus rien ne se passait. Le temps face à la mort avait perdu. A genoux sur le sol en position de prière, la sensation du marbre froid était si proche de la froideur des bras de ma mère que je fondit en larmes, dévasté par tout cet amour déchu…

Monsieur est mort – Karine SILLA  – Plon


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


123paris 120 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines