Magazine Bourse

Devenez courtier d’assurance auprès de La Capitale

Publié le 11 novembre 2014 par Fabien Major @fabienmajor

LaCapitale Assurances

Depuis 70 ans, La Capitale fait office de pilier dans le domaine des services financiers au Québec. Présente au « Salon carrière en banque, assurance et finance » tenu en octobre dernier dans le cadre de l’Évènement Carrières, l’entreprise était à la recherche de nouveaux talents.

Le domaine financier est parmi les plus dynamiques au Québec et le taux d’embauche y est excellent. Sur le site Internet d’Emploi-Québec, on s’aperçoit que les professions liées à l’assurance et les produits d’investissements offrent une des rémunérations les plus élevées (entre 23 et 60$ de l’heure) et des perspectives d’emploi des plus favorables.

En visite au « Salon carrière en banque, assurance et finance », nous avons eu le privilège d’échanger avec Philippe Vasoyan, le directeur des ventes et recrutements de la division La Capitale service-conseils inc. Il a su nous démontrer que peu importe notre champ d’intérêt ou d’expertise, on trouve notre niche à la Capitale. Les possibilités sont formidables avec diverses branches de spécialisation des courtiers en assurance ou finance. On peut évoluer dans le domaine de l’assurance maison/auto/commercial, l’assurance vie et maladie, les hypothèques, les assurances collectives, mais aussi, tout ce qui touche aux investissements et la planification financière.

Travailler chez La Capitale, c’est s’offrir un avenir dans une institution solide et reconnue. Étant une société mutuelle, La Capitale offre à ses courtiers une expérience différente. La Capitale appartient à ses 242 000 mutualistes. Les représentants et les courtiers y évoluent de manière autonome, supportés par les ressources importantes offertes par l’organisation. C’est là, une occasion formidable de se lancer en affaires.

Chaque conseiller se voit attribuer soit un territoire fonctionnel, soit un lieu dont il est l’unique représentant. Ce territoire s’applique à un domaine choisi par le courtier, une spécialisation. Puisqu’elle confère une grande autonomie à ses représentants, La Capitale attend du candidat idéal une grande maturité. Encore plus, le courtier doit être passionné par les services financiers et avoir une ambition sans limites. Il doit être en mesure d’exercer ses fonctions aussi bien au sein d’une équipe qu’en situation d’autonomie.

Pourquoi faut-il avoir être passionné et avoir la fibre entrepreneuriale ? C’est qu’aucune journée ne ressemble à la précédente : on doit être prêt à tout et pouvoir s’adapter rapidement. Lorsqu’un candidat est retenu, le représentant/courtier travaillera durant trois mois dans une formule de mentorat. Ensuite, il deviendra son propre patron. Le rêve d’une grande majorité de travailleurs, n’est-ce pas ? Il faut alors jongler entre les déplacements, les rencontres avec les clients et prospects, la constitution de dossiers, l’analyse de cas et les conférences auxquelles il sera appelé à participer. On comprend que le sens de l’organisation et la vivacité d’esprit sont des atouts de taille. La Capitale vous offre des possibilités de carrières exaltantes. Avez-vous le profil? Faites le test.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fabien Major 12992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte