Magazine

Revoltee du soutif

Publié le 25 mai 2008 par Sodilettante
Aujourd’hui je suis révoltée, révoltée du soutif. Oui, marre de ne plus avoir de temps, plus avoir le choix, plus avoir de temps à moi. Faites des gosses, et le temps deviendra une denrée rare et donc précieuse (c’est un lieu commun déjà identifié je sais mais il se trouve qu’on ne l’entend que quand on le met en pratique). Sais pas ce qu’elles ont foutu les femmes du 20e siècle, mais elles n’ont pas dû réaliser le mal qu’elles feraient aux générations qu’elles étaient en train de fabriquer... Qu’elles remplacent les hommes partis à la guerre au cours des 2 conflits mondiaux ? pourquoi pas. Quoi que, bosser à l'usine, au champ à la boutique merci Bernard mais bon, si c’est pour rendre service... Qu’après elles souhaitent rester à l’usine, au champ, à la boutique quand les hommes sont rentrés de la guerre, déjà ça commençait à être chelou... le chômage ayant montré ses dents de lait dans les années 60 et les hommes – dieu les garde – ayant lâchement accusé les femmes actives de le promouvoir si je puis m’exprimer ainsi, on a pu y couper pendant une belle dizaine d’années supplémentaires. Un risque de travailler aussi énorme, causé par un groupe de femmes aussi petit ça m’aurait fait mal aux fesses… La société ne va quand même pas évoluer à cause d’une minorité virulente non ? Evidemment le droit au vote, au compte bancaire, à la pilule et à l’orgasme c’est un minimum, et de ce côté-là rien à redire. Je veux bien être gentille avec mon mec mais ia pas marqué pigeon là… Mais le droit au travail ET aux gosses c’est un peu trop là les filles non ? Je crois que vous avez vu trop court terme. Un peu comme les architectes qui ont imaginé les « cités » - radieuses et autres d’ailleurs : sur papier glossy ça paraissait parfait (Bienvenue à Gattaca) et au final on voit aujourd’hui ce que ça donne... Et bien nous les femmes modernes on en est là aussi. On court comme des folles pour faire les courses, amener les gosses à la crèche, les doucher et faire la bouffe. Assurer avec nos copines car on n’est pas que des mères on sait aussi faire la fête et c’est pas un mioche qui va changer ça. Faire du sexe comme des bêtes car il faut bien prouver à notre homme qu'on est toujours wild même en se levant à 6h du mat' tous les jours pour le bib' de 6h30. Ajoutez au fait d’être mères parfaites et maîtresse experte le fait d’être Femme dans une société qui attend beaucoup plus de nous : on doit exister socialement sans notre jules, exister professionnellement aussi et là on attaque la politique : gérer sa carrière, se placer auprès des leaders, provoquer les opportunités et évoluer avant la retraite. Pffiiuuu suis fatiguée là… et ça c’est qu’une seule journée… En plus avec ces conneries, même nos mecs ne savent plus où ils en sont. C’est quand même super compliqué pour eux de se placer dans cette société nouveau modèle : on les veut virils mais s’ils pleurent parfois c’est mieux (pas devant une belle victoire du PSG hein), on les veut présents mais pas collants, on veut qu’ils s’occupent des gosses mais comme nous, pas comme eux. Qu’ils gagnent des sous mais qu’ils nous accordent du temps… bref je voulais juste dire à ma mère… T’AS VU MAMAN LA MERDE QUE T’A FOUTU ??!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sodilettante 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog