Magazine Football

Le derby de la dernière chance…

Publié le 23 novembre 2014 par Passionacmilan

Derby MilanAprès deux semaines d’attente, entre un changement d’entraineur de l’Inter (redouté par Milan), des pronostics, la tentative de récupérer des blessés, des hypothèses tactiques et de formation, le jour du derby est enfin arrivé! Le derby, le match le plus attendu de la saison, celui qui divise une ville toute entière en deux et qui définit qui de l’Inter ou de l’AC Milan aura la suprématie de la ville. Entre un Milan qui ne gagne plus depuis 4 matches (3 matches nuls et 1 défaite) et une Inter en crise, avec un nouvel entraineur et nouvelle tactique, qui s’imposera?

LA MENACE MANCINI
L’AC Milan n’a pas bien accueilli le départ de Mazzari remplacé par Mancini sur le banc de l’Inter. S’il est vrai que le nouvel entraineur n’a eu que 10 jours pour apporter et transmettre ses idées dont un changement tactique important du 3-5-2 au 4-3–1-2), un changement d’entraineur provoque toujours une réaction rageuse de l’équipe. Et comme le derby est très souvent remporté par l’équipe la plus motivée et pas forcément la meilleure, l’arrivée de Mancini est vue comme une grande menace.

De plus, toutes les analyses et observations faites sur l’Inter de Mazzarri sont à jeter. Inzaghi et son staff ont du repartir de zéro pour tenter d’étudier le prochain adversaire, ses forces et faiblesses. Une mission difficile vu le manque de données, si ce n’est les derniers matches du Galatasaray de Mancini.

TACTIQUE, BLESSURES & FORMATION
Durant les deux semaines de trêve internationale, Inzaghi a tenté de récupérer des joueurs importants et a jonglé entre plusieurs tactiques. Malheureusement, De Jong, Alex et Abate n’ont pas récupéré : des absences extrêmement graves! Seul Muntari est de nouveau apte… sans oublier le retour très important de Montolivo parmi les convoqués.

Sans De Jong et en tenant compte de la nouvelle tactique de l’Inter, Inzaghi a décidé d’opter pour le 4-2-3-1 (ou 4-4-1-1… mais qui peut rapidement passer en 4-3-3 et même 3-5-2). Les nombreuses absences ont obligé Mister Pippo à chercher de nouvelles solutions. Ainsi, devant Diego Lopez, on retrouvera Rami dans une position inédite à droite (testée toute la semaine, avec Zapata et Mexès au centre et De Sciglio à gauche.

Au milieu, place à deux travailleurs ghanéens : Muntari et Essien auront le rôle de limiter les actions de Kovacic. El Shaarawy évoluera à gauche et Bonaventura à droite, avec le rôle d’apporter le danger mais aussi l’équilibre en phase de non possession et éviter l’infériorité numérique au milieu. En attaque, Menez agira autour de Torres à la recherche d’un but libérateur.

Dans un derby, ce n’est pas important de savoir qui joue mais la manière d’entrer sur la pelouse. Le plus important sera la motivation, la détermination, la concentration et la volonté de s’imposer.

MATCHES CONTRE BIG & OBJECTIFS
Afin de poursuivre l’objectif très difficile de la 3° place alors que la moyenne actuelle de 1,5 points par matches extrapolée apporterait 58 points, soit le nombre de points que Parme a obtenu la saison passée pour arriver tout juste 6°, l’AC Milan devra se montrer plus efficace et convaincant face à un adversaire difficile comme l’Inter.

En effet, les chiffres des trois dernières années des Rossoneri contre les grandes équipes de Serie A (Juventus, Roma, Napoli, Lazio, Inter et Fiorentina) ne sont pas très glorieux : 39 matches : 7 victoires, 13 matches nuls et 19 défaites. Cette saison, Milan a obtenu une victoire, un match nul est une défaite face à Lazio, Fiorentina et Juventus. En plus du prestige et du classement, battre l’Inter serait très important sur le plan psychologique de ce Milan encore fragile.

INZAGHI DÉTERMINÉ COMME JAMAIS
Mister Pippo croit en la victoire et est apparu extrêmement motivé en conférence de presse et n’a pas hésité à utiliser des paroles fortes : « On est prêts, je me réjouis d’y être. On donnera tout sur le terrain. Je suis serein et j’ai de bonnes sensations. Ce sera difficile d’être plus fort que Milan aujourd’hui. Un derby, ça ne se joue pas, ça se gagne. On devra essayer de gagner par tous les moyens. » Pour la première fois, il aura enfin ce qu’il a toujours espéré : un stade San Siro rempli et coloré de rouge et noir.

Après un début de saison mitigé, le derby est une étape fondamentale. Une victoire relancerait le classement et l’enthousiasme, avec des perspectives plus lumineuses alors qu’une défaite rendrait l’avenir plus sombre, avec la peur de vivre une autre saison désastreuse. L’heure a sonné, le terrain va parler. En espérant que sous l’ombre de la Madonnina, le derby de Milan se colorera de rouge et de noir.

FORZA MILAN


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Passionacmilan 14506 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines