Magazine Politique

Si j'étais Sarkozy

Publié le 23 novembre 2014 par Xylophon

J'ai ici souvent parler d'empathie et de fraternité.

http://lexilousarko.blog.fr/2010/01/05/l-utopie-fraternelle-7698583/
http://lexilousarko.blog.fr/2011/06/07/de-la-dissolution-du-politique-11281105/

Voici un exercice un peu délicat: se mettre dans le peau de Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy depuis deux mois construit son retour, mais sa stratégie de reconquête m'interroge tant elle est semble incohérente et surtout non efficiente.

Dans la communication politique, on peut globalement distinguer une stratégie par la distinction, et par de simplification.

http://lexilousarko.blog.fr/2007/10/25/blog_et_politique_suite~3195748/

Sur la simplification, rien n'a dire: le discours ne souffre pas grande complexité. L'autorité, la posture comme programme politique, c'est creux mais mais le trait ne diverge pas.

Sur la différentiation, par contre, il y a une marge d'amélioration. Nicolas Sarkozy, qui se présente à nouveau comme l'homme providentiel, devrait s'interroger sur sa façon d'agir sans cesse comme un perroquet bégayant.

Revenir pour revenir

Nicolas Sarkozy pour regagner en crédibilité et en légitimité aurait du d'abord faire un mea-culpa. Faire que l'humain reprenne la main sur le Politique, analyser de façon humble ce qui a été fait et dire qu'il s'est trompé sur le diagnostic de la France et sur les propositions qu'il a mis en oeuvre.

Nicolas Sarkozy fait aussi une erreur en voulant reprendre la main sur l'UMP car il y voit un marche pied pour l'élection présidentielle. Une fois en place, il verrouillera le parti avec ses hommes de mains, fera évoluer les statuts pour que cet appareil redevienne sa machine à gagner.

Sur ce point, plutôt de faire cette course à l'UMP, si j'étais Sarkozy, je me serai alliée à Bruno Le Maire pour prendre les rennes de la machine, pour s'appuyer sur ce renouveau pour reconquérir l'Elysée.

Bruno Le Maire, est un visage neuf dont la rigueur aurait fait de lui un homme arbitre pour donner à l'UMP un nouveau souffle. Il aurait crédibilité la reconquête de Sarkozy comme un garant de l'éthique.

Au lieu de cela, l'ancien Président de la République, apparaît égal à lui même, calamar changeant dès qu'une salle lui souffle ce qu'il doit penser, analyse lénifiante, et amnésisme récurrent.

Sarkozy est comme ses héros de Marvel qui un temps en haut de l'affiche, sont prêts à tout pour s'imposer de nouveau.

Le problème, c'est qu'il est un peu le seul à le croire et qu'Alain Juppé, apparaît bien plus comme le candidat naturel de la droite républicaine.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Xylophon 165 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines