Magazine France

Féminicide ? non merci.

Publié le 23 novembre 2014 par Gédécé @lesechogaucho

photo-feminicide-profil-fbMettez vous à ma place. je suis un mec lambda (ma non tropo) et je tombe inopinément sur twitter sur cette conversation :

Capture

Forcément, je vois rouge, et j’y réponds illico presto :

CaptureSi je réponds cela, avec humour, c’est qu’à l’instant même où je me mêle de cette conversation que je prends au vol, peu de temps auparavant, je suis tombé  sur un groupe de femmes,  sur twitter également, qui m’ont reproché dans leur conversation d’un féminisme que je trouve exacerbé, et excessif,  l’utilisation du terme « belle plante » à propos d’Audrey Pulvar. Pourtant, de manière générale, je ne suis pas vraiment la cible privilégiée de ces féministes de combat. Depuis la création de ce blog j’ai en effet publié un certain nombre de billets destinés à rappeler l’urgence du combat féministe;, que je soutiens. Et dans la vie je n’ai rien d’un sombre macho, bien au contraire…  Mon tort serait-il simplement d’être un homme, et pour cela ma parole en serait-elle d’emblée décrédibilisée ? N’aurais-je pour cela seul pas le droit de me battre à mon humble niveau pour le droit des femmes ? Et donc, d’un avis différent de celui d ‘Euterpe et de son clan, j’ai eu le malheur de considérer que le combat contre ce féminicide là n’était pas le mien malgré mon inclinaison féministe :

Capture

Que n’avais-je écrit là ! Du coup, une nuée d’insultes et d’agressivité m’est tombée dessus, alors qu’elles ne savaient même pas pourquoi je réfutais ce terme…. à mon sens à juste titre.

Captureje dis donc qu’une certaine forme de féminisme outrancier,  alors même que je suis d’emblée et pour de bonnes raisons acquis à la cause,  est excessif et contre-productif. je ne me suis jamais posé en victime, n’ai jamais pensé que les hommes étaient à plaindre, bien au contraire, et je pense que le féminisme est un noble combat qui doit être poursuivi, et son attention doit rester vigilante. La preuve. Toutefois, à mon sens, ce genre de féminisme là fait le malheur du féminisme légitime et pertinent. je veux parler d’un féminisme soucieux de la place de l’homme comme de la femme – ou  du transexuel : équilibré, nuancé, en un sens, humaniste et non discriminant. Car enfin, si l’on commence à  s’attaquer aux hommes qui défendent les femmes et leurs combats pour l’égalité réelle, comment va–on ensuite en convaincre d’autres, plus sexistes, et machistes, de  les respecter ? Question de stratégie. En outre, je m’oppose formellement à cette notion de féminicide pour une bonne et simple raison, approuvée d’ailleurs par plusieurs femmes avec lesquelles je marchais aujourd’hui, à qui j’ai demandé leur avis. je ne prétends pas en effet contrairement à d’autres détenir la vérité, seule, unique et universelle.   Regardons sa définition ensemble :

Description

Dans plusieurs pays d’Amérique latine, le féminicide est la circonstance aggravante du meurtre, lorsqu’il est commis sur une femme par son mari ou son ancien compagnon. Les pays dont le code pénal mentionne le féminicide sont le Chili, le Costa Rica, la Colombie, Salvador, le Guatemala, le Mexique et le Pérou2.

Les très nombreux meurtres de femmes à Ciudad Juarez, au Mexique, sont qualifiés de féminicides3.

Dans certains pays d’Asie, en particulier la Chine, l’Inde, le Pakistan et l’Afghanistan, la naissance des filles est combattue pour diverses raisons, conduisant à un déficit de femmes.

Les crimes d’honneur sont généralement des féminicides.

Et si je m’oppose donc en mon âme et conscience, malgré ma sympathie acquise  d’emblée à la cause que ces femmes qui m’ont interpellé plus ou moins  civilement défendent, et quelle que  soit leur agressivité et leurs préjugés envers moi,  c’est pour une raison très simple, que je demande à Euterpe et toutes celles qui la suivent de comprendre, malgré mon statut d’homme dont je refuse de me sentir coupable, malgré toute la sympathie que j’ai pour elle. Cette question est de principe, de cohérence intellectuelle et de raison philosophique. Je refuse de considérer qu’un meurtre quelles qu’en soient les circonstances serait plus grave en fonction du sexe de la victime. Car pour moi, un meurtre est un meurtre. Et la mort d’une femme ou d’un homme, une mort. j’y mets là toutes mes convictions, et mon féminisme malgré mon statut d’homme.  Alors qui est le plus féministe, ou égalitaire des deux, hum ? Mesdames à vous de juger. je m’en remets à vous, dont le jugement vaut bien le mien. Que le débat commence ! Maktoub !

PS. dans une réaction sur twitter inutilement agressive et méprisante, Euterpe m’a fait savoir (je cite) qu’elle  » s’en foutait de ma position de complexé misogyne ». Voilà la hauteur des arguments de ces gens là. Au revoir et pas merci, Madame la féministe haineuse. Pas mon féminisme à moi.

Capture


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134044 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte