Magazine Sortir

Déjeuner au restaurant Lazare

Publié le 24 novembre 2014 par Esther Baruchel

Un ami de longue date tenait à me faire découvrir un restaurant parisien qu’il affectionne particulièrement : Lazare.

Ouvert en 2013 par Eric Frechon, chef triplement étoilé du Bristol, il règne dans cet établissement intégré à la gare Saint Lazare un joyeux brouhaha de brasserie mêlé à un certaine branchitude. Cuisine ouverte, épicerie fine intégrée, possibilité de déjeuner au bar, en table d’hôtes, ou plus simplement… en table individuelle.

Agneau de 7 Heures - Lazare

Agneau de 7 Heures – Lazare

Nous avions réservé pour 13 heures, il ne restait plus que la table d’hôtes, par chance, nous étions en bout de table car nos voisins ne manquaient pas une miette de nos conversations. Ou peut-être étaient-ils peu bavards, mais alors, très peu bavards ! J’ai commandé l’agneau de 7 heures confit aux olives (34 euros) que mon ami avait déjà goûté et m’avait recommandé. Après une assez longue attente, mon plat est arrivé, joliment présenté. Un caquelon en fer avec du boulghour, et une assiette d’agneau caramélisé aux épices. Le serveur a mis un peu de l’accompagnement à côté de la viande. C’est toujours agréable, de se faire servir !

Fondant et goûteux, l’agneau aurait mérité d’être plus généreusement servi. On s’attend à une cuisine de brasserie raffinée et copieuse, au vu des tarifs. Cependant, les portions font plus « nouvelle cuisine ».

Restaurant Lazare

Restaurant Lazare

Mon ami avait commandé un (petit) perdreau juste cuit avec ses (quelques) champignons et aucun autre légume, ce qui l’a un peu déçu. Il m’a cependant dit que c’était délicieux…

Le pain, une baguette chaude servie dans un sachet en papier, était vraiment bon et nous avons apprécié l’originalité de la « corbeille ».

Le temps nous a manqué pour prendre un dessert, car le service était long (et la salle bondée), nous avons dû nous contenter d’un café, très agréable au demeurant. Et nous avons quitté les lieu à 14h45 avec un petit goût de trop peu.

Je pense que l’expérience aurait été différente, si l’on avait été confortablement installés sur une table de deux, qu’on n’avait été servis un peu plus rapidement, et que les portions avaient été plus conséquentes. Mais je reconnais que le cadre est bien pensé, et que la qualité était au rendez-vous.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Esther Baruchel 846 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine