Magazine

La France en plein délire islamophobe

Publié le 28 novembre 2014 par Leforik
La France en plein délire islamophobe

Mediapart a révélé il y a quelques jours un document discriminatoire et dangereux visant les musulmans. Ce PowerPoint était destiné aux directeurs d’établissements scolaires de l’Académie de Poitiers. Effarent, il montre comment reconnaître un jeune en voie de radicalisation. On croit rêver : port de la barbe, amaigrissement lié à des jeûnes fréquents, cheveux rasés, trace sur le front lié à la prosternation lors des prières musulmanes, refus du tatouage… On n’avait sûrement pas vu cela depuis l’antisémitisme d’avant-guerre.

radicalisation2

Le 25 novembre 2014, la directrice d’une école maternelle accompagnée de deux agents de sécurité, ont bloqué l’accès à l’établissement à une maman portant le voile et sa fille de 4 ans. Pas d’explication. La directrice a seulement prévenu la maman musulmane que dorénavant son enfant sera pris en charge à la grille de l’école et qu’elle ne devait plus rentrer à l’intérieur de l’établissement. Une scandaleuse humiliation  sur fond de discrimination gratuite. Le lendemain, ce n’est pas 2 agents de sécurité mais 4 postés devant le portail de l’entrée, certainement payés par les contribuables. Une honte.

ecole

4 agents de sécurité pour barrer la route à une maman voilée accompagnant sa fille de 4 ans à l’école

Le maire de Lagny-le-Sec a instauré à la cantine scolaire le menu « du porc ou rien d’autre », sûrement dans un esprit d’ouverture et de tolérance veillant ainsi au bien être de ses petits administrés. Un tel mépris dans notre société a malheureusement le vent en poupe.

Autre exemple avec l’organisation de cette remise des diplômes dans une salle de réception en dehors d’un lycée. 11 bachelières portant le voile et un jeune sikh portant le turban ont été refoulés à l’entrée de la salle. Ils ont été invités à retirer directement leur diplôme au lycée, loin des regards… Pourtant la neutralité s’applique seulement dans les établissements scolaires primaires et secondaires, pas au-delà.

La situation actuelle est ainsi, et les établissements scolaires sont les premiers lieux de discriminations pour les enfants, les ados et les jeunes adultes.
Nous sommes donc dans une nouvelle ère où on tire sur tout ce qui est musulman ou y ressemble.

Le débat sur les sorties scolaires revient-il à la charge ? En pleine course à la présidence de l’UMP, Nicolas Sarkozy et Bruno Le Maire en ont profité pour faire du populisme à la sauce islamophobe : les femmes voilées ne doivent pas accompagner les enfants en sorties scolaires au nom de la laïcité (qui a bon dos). De toute façon, après l’emploi, on souhaite effacer la femme musulmane de l’espace public et de la vie sociale. Même une bénévole des restos du coeur s’est vue remercier par le directeur d’une antenne, c’est dire. Ceux qui n’aiment pas le communautarisme font tout pour le créer. Ces femmes ont champ-libre pour se marginaliser. Et puis ça apprend aux enfants comment discriminer sur des facteurs religieux et d’origine. Les enfants se construisent ainsi en France.

La députée UMP, Nathalie Pecresse, souhaite un renforcement de la loi sur la burqa demandant à la justice l’interdiction de faire payer les amendes forfaitaires par un tiers. Cela vise directement l’homme d’affaire algérien Rachid Nekkaz qui, avec ses 1 millions d’euros prévus, a déjà réglé 877 amendes en France et 123 en Belgique à la place des femmes contrôlées par la police portant un voile intégral. Nathalie Pecresse a donc vivement réagi : « On ne va pas impunément laisser un individu se vanter de faire entrave aux lois de la République, ça suffit » surtout « dans le contexte de radicalisation actuel ». Évidemment, c’est toujours les mêmes mots qui font peurs qui reviennent. Mais Rachid Nekkaz en guise de réponse souhaite se rendre dans la circonscription de la députée des Yvelines pour régler une nouvelle amende contractée par une femme ayant dissimulée son visage, selon les informations du journal Le Figaro. A croire que les français n’ont pas d’autres problèmes si ce n’est l’islam et les musulmans.

FN affiche islamisme

Les exemples ne manquent pas depuis la loi du 15 mars 2004, interdisant aux enfants d’arborer des signes religieux à l’école. La loi n’a jamais parlé des parents mais exclusivement les agents du service public.
Le rapport Baroin en 2003 avait précisé que la laïcité (principe de neutralité) pouvait être en contradiction parfois, avec les droits de l’homme. Un paradoxe innacceptable. Pas de neutralité donc mais plutôt une neutralisation des individus. En 2004, la loi des signes religieux à l’école devait protéger les enfants… Le voile intégral répond lui, à un autre principe. On nous dit que c’est pour une meilleure identification de la personne. Dur à croire. Surtout que les femmes (à peine quelques centaines) se soumettaient déjà aux contrôles d’identité sans difficulté.
Depuis que cette loi est entrée en vigueur en avril 2011, les débordements islamophobes sont très nombreux. Jusqu’à quand ? Jusqu’où ira-t-on ?

Le sociologue et politologue Raphaël Liogier revient sur la construction française de l’islamophobie depuis 2003 avec son processus savamment huilé et orienté.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Leforik 65386 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte