Magazine Côté Femmes

Rendez-vous du lundi

Par Gentlemanw

Une nouvelle semaine, une douche bien chaude car dehors le froid givre les vitres. 

Un souffle d'hiver pour cette première journée de décembre, un rendez-vous en soirée, le choix de la robe adéquate pour les réunions prévues dans mon agenda, je me penche dans mon dressing. Une veste chic, un mélange de matières modernes, une coupe classique, de la couleur, j'hésite. Quel choix ? Mes cheveux sèchent pendant que je choisis.

Et pour ce dîner, ne pas trop en faire mais juste montrer ma féminité, me valoriser pour marquer ma présence, m'affirmer dans l'assistance, sans jouer à la fashionista hystérique, je réfléchis, j'anticipe. Maquillage, coiffure, bijoux, robe, j'esssaye un pantalon ave ce tailleur, trop classique, trop masculin, je reviens vers une jupe, puis vers mon premier choix, ma robe.

253992_217635428365150_1532578421_n.jpg

Anik_lafeeverteshirt-2.jpg

Chaussures, le moment toujours le plus délicat, et pas par le manque. Le choix est immense, les étagères en débordent, entre les boîtes non encore ouvertes, jamais portées, les autres modèles toutes neuves, en plusieurs couleurs, en plusieurs hauteurs. Les coups de coeur des soldes, des balades avec les copines, ou seule, mon pêché mignon, escarpins ou bottines, ballerines ou compensés, j'aime tous les modèles. Toutes les couleurs, et le cuir surtout !

Bottes peut-être, non, je vais montrer mes jambes, un défi au froid, le manteau sera plus long, je serai la plus élégante. Plate ou haute, j'hésite encore, j'essaye, je regarde dans mon miroir, quelques pas, le manteau, la robe, la coiffure, mon allure, une autre paire, deux autres, non les premières, non en blanc pour changer, en noir, en vernis. Je ne sais plus, je regarde l'heure, je cours boire mon thé, grignoter du pain frais, de la confiture, une banane, un jus d'orange laissé par mon homme. Un post-it !

"je t'aime, à ce soir, avec tes délicieux esarpins à brides, en bleu colbalt". Je souris, une bonne idée, je traverse à nouveau sur le parquet, vers mes étagères, comment savait-il que j'avais investi dans ette nouvelle paire, une belle boîte récemment posée là. Discret et curieux, délicat; il pense à moi, il suit ma mode sans me le dire. Pas assez. Je les glisse dans mon sac, pour ce soir, quand nous serons tous les deux. 

tumblr_luayfaveLd1qzj9bvo1_1280.jpg

Nylonement


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gentlemanw 8147 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte