Magazine Environnement

Tout le plaisir était pour moi…

Publié le 09 septembre 2014 par Aline

Tout le plaisir était pour moi…Figurez-vous que c’est durant mes congés enchanteurs que j’avais griffonné, dans le plus grand secret, le présent billet alors  titré : « Merci pour ce moment ». Finalement, à la relecture, j’ai trouvé cette entame un peu cucul ;  j’ai donc remanié tout ça et j’adresse mon intitulé de la semaine, très sincèrement, à tous les protagonistes de mes fabuleuses vacances dans le jardin et dans ailleurs : Ma famille, mes amis, mon caviste, mon dentiste...
Ce n’est certainement pas vous qui me contredirez : l’été 2014 restera gravé dans nos mémoires, sur l’hémisphère vert de nos cerveaux de jardinières(ers)  juste à côté des vaisseaux paresse et face à la zone émotion apéro-barbecue. Selon vos régions, je sais que l’on peut franchement parler d’été déprimant mais ici dans mon Sud, je me contente de dire que j’ai vécu un été singulier. Hormis les quelques jours caniculaires dont, horrifiée, je vous rendais compte ICI et LA, la saison estivale s’est révélée juste parfaite pour les jardins du Sud : de belles journées ensoleillées exemptes de températures étouffantes et entrecoupées d’orages arroseurs. Résultat, pour la première fois de ma vie de jardinière du Sud, l’herbe est restée verte tout au long de la saison. Cet été idyllique a fait suite à un hiver curieusement doux et un printemps étonnamment chaud. Un vrai foutoir climatique qui me plaît énormément ! La preuve : en ces premiers jours de septembre, les températures remontent (je me demande si je ne vais pas renégocier un temps de CP (congés payés)). Tout ceci pour dire que si, habituellement, il faut éviter de planter par fortes chaleurs, cette année, nous avons continué à accueillir des nouveautés au jardin avec une sensation délicieuse de jouer des prolongations printanières. La première énorme surprise m’est venue de mes parents ♥ : deux potées de bambou nigra (j’en rêvais).
Tout le plaisir était pour moi… 
 Tout le plaisir était pour moi…

Tout le plaisir était pour moi…

Un immense merci aux Hommes de la maison qui ont bien sué pour faire les trous pendant que je sirotais un frais breuvage

Henri, quant à lui, est revenu de sa terre natale, les bras (plus précisément, le coffre de sa voiture) chargés de plantes 

Tout le plaisir était pour moi…

des Iris, des graminées à feuillage panaché (si vous connaissez le petit nom, ch'uis preneuse)


Tout le plaisir était pour moi…Tout le plaisir était pour moi…

Des lilas, du sedum

Tout le plaisir était pour moi…

Du géranium vivace


Tout le plaisir était pour moi…

De la coquelourde


Tout le plaisir était pour moi…

De l'arbuste pas plus identifié que le reste ; de jolies petites feuilles rondes et vernissées et de petites baies rouge. Ma photo est merdique, je sais

Tout le plaisir était pour moi…

Ne voulant pas être de reste, j'ai ajouté des agastaches ; l'émulation du jardinage à 8 mains a cet avantage : le jardin se remplit vite 

Tout le plaisir était pour moi…

Et maintenant, je savoure encore un temps de repos avant le rush de ma rentrée chambouleuse


Tout le plaisir était pour moi…

Cette charpentière, découverte par ma Tornade, avait tellement le bourdon qu'elle s'est suicidée sur les dalles de la terrasse


Tout le plaisir était pour moi…

Une euphorbe a plusieurs convives à sa table et se fait littéralement dévorer par cette splendide chenille (sphynx de l'euphorbe) et une ribambelle de cochenilles farineuses dont toutes les recettes "nature" ne viennent à bout. Tant pis :(

Tout le plaisir était pour moi…

Quant à elle, je ne l'ai pas vu en train de se restaurer mais elle expose son derrière rebondi sans aucune pudeur

Tout le plaisir était pour moi…

Et puisque vous avez toutes et tous voté à l'unanimité
pour l'implantation du bassin par là,
eh bien soit : c'est ici qu'il sera !


Un vrai grand merci à vous en vous souhaitant une vraie belle
 semaine en vos vrais beaux jardins avec un vrai bon
 bouquin entre les mains
Sur ce, je me sauve dans les vrais miens...

Tout le plaisir était pour moi…

rares rescapées de mes semis : des lavatères annuelles que je renouvellerai volontiers l'an prochain


La Jardinière en Herbe, climatiquement incorrecte

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aline 1313 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines