Magazine Environnement

Le concours toujours...

Publié le 25 juin 2014 par Aline

Le concours toujours... Inutile de chercher un jeu de mots dans le titre de ce billet, il n'y en a pas : je ne connais pas personnellement Franck Riberi et, de surcroît, il n'a pas été invité à la coupe du monde.Lorsque j'ai créé ce blog, il y a quelque 10 mois, c'était la suite naturelle de la naissance de « mon jardin ». Une naissance sans baby-blues, bien entendu. C'était également le besoin tout aussi naturel (ahem... pas aujourd'hui, je suis ultra sérieuse là) de partager cette aventure jardinière avec vous toutes(s),  passionnées(és) que je n'ai pas la chance d'avoir pour voisins directs. Enfin, le déclic pour le 1er article de Jardine et ris fut, sans conteste, ma lettre de candidature au concours 2014 des jardins de ma commune. Non, je n'en fais pas des caisses pour vous raconter que j'ai gagné un bon d'achat de 25€ dans une jardinerie locale ; et pour cause, j'en suis encore bien loin ! En fait, j'en suis à peine, et je pèse mes maux, à l'étape où demain matin, le JURY de ce concours débarque chez moi. J'ai un trac fou. Ils m'ont informée de leur visite seulement lundi et c'est la cata : entre la sécheresse et la flemme qui me terrassent (terrasse 1 ou 2), le jardin est en piteux état en ce moment. Résultat, je suis obligée d'activer mon turbo bineur si je veux ramener un semblant de vert nid à l'espace. Et c'est encore naturellement vers vous que je me tourne pour me remettre du baume au cœur et du cœur à l'ouvrage. L'homme a soigneusement tondu les brins d'herbe qui pointent ça et là sur le tapis de paille géant qu'est devenue la pseudo pelouse (peut loose, ça le fait aussi), le coupe-bordure a ronronné autour des massifs, les feuilles sèches qui tombent automnalement du mûrier de chine ont été balayées et ma Puce Tornade, très confiante, a voulu hisser le drapeau de la victoire sur sa cabane.
Qué-z'en pensez ? Faut-il que je rajoute une touche finale et définitivement convaincante ? Si vous avez un détail qui vous pique les yeux, dites-le moi très vite. Il me reste encore toute la nuit pour fignoler. J'aimerais tant un prix d'encouragement, sinon, je serai obligée d'employer les grands moyens pour me défouler de cette odieuse défaite :

je butterai tout rageusement sur mon chemin !
Prends garde à toi...patate, petit pois, pois gourmand etc.

Le concours toujours...

Dans la lumière matinale, les lavandes attendent le jury de 45 pieds fermes (ils doivent passer vers 8h30)

Le concours toujours...

Une agapanthe bien élevée qui s'inclinera pour saluer le jury

Le concours toujours...

Drapeau bohème choisi par ma Tornade ; le seul qu'on ne voit pas sur les écrans et les journaux pendant ce mondial

Le concours toujours...

J'ai tant besoin de vous : Késaco cette jolie fleur avec son feuillage très fin et découpé ?


Le concours toujours...

Oh, ça va, vous,  les lavandes ! C'est pas passque vous êtes près du potager qu'il faut fayoter en abusant de révérences 

Le concours toujours...

Je n'en demandais pas tant :
le sedum rosit déjà
 


Le concours toujours...

Et dire qu'il y a un mois, l'herbe était verte et soulignait gracieusement les massifs


Le concours toujours...

Et oui, dame Canicule n'a pas de prise sur les massifs. Tout autour, si

Le concours toujours...

Vont-ils remarquer cette voûte naturelle ou vont-ils s'installer sous le mûrier pour taper le carton ?

Le concours toujours...

L'althea de l'entrée dans la lumière du soir, après l'orage. La branche du sapin, à droite, me ferait-elle le V de la victoire ?

Carpe diem sera pour plus tard ; aujourd'hui c'est : Alea jacta est...
La jardinière en herbe concourante

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aline 1277 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines