Magazine Blog

De l’humour à foison ! {INTERVIEW INSIDE}

Par Asmaa @frip0uille

Un beau jour de 1990 je suis née et depuis, il ne m’a plus quittée. Quand je mange, quand je parle, quand j’écris, et même quand je vais aux toilettes il est là. Il me suis partout et depuis toujours. Je ne sais même pas pourquoi j’écris cet article, vu qu’il ne sait pas lire, pas la peine de lui faire la lecture, il n’entendrait pas.

Mais je voudrais simplement le remercier d’avoir toujours été là pour moi. Dans les bons comme dans les mauvais moments. C’est le seul à pouvoir me faire rire n’importe où et dans n’importe qu’elle situation. C’est ce qui fait sa force. Des fois, je sais qu’il est noir, pourtant je ne l’ai jamais vu et je ne le verrai jamais. Des fois il est tellement proche de moi que je pourrai le sentir mais impossible de le toucher. Beaucoup de personnes l’aiment, mais à des degrés différents. Souvent, on le comprend, mais pas toujours. Les garçons l’aiment chez les filles, moi je l’admire chez un garçon.

Attention, il n’est pas accessible à tous. Il faut savoir l’utiliser et en faire bon usage. Il y en a qui se servent de lui pour gagner leur vie mais moi c’est par plaisir. J’aimerais tant lui dire tout cela en face, mais il n’a pas de face. Tu dois te demander si je parle de mon père, de mon frère, de mon meilleur ami ? Eh bien non. C’est à ce moment précis que tu te demandes si par hasard je ne suis pas une de ces évadées psychiatriques.

Rassure toi, je parlais de lui.. oui tu as bien compris, de lui.. ce dont j’essaye d’en faire usage à ce moment précis et qui sait, peut-être, par bonheur, tu as le sourire au coin des lèvres parce que tu as compris qu’il s’appelle Humour. Et je l’aime.

Ainsi donc, mon article sur l’humour vient dans la continuité de mon précédent billet à propos du talent. J’ai découvert il y a quelques jours un jeune comédien marocain -très doué soit dit en passant- qui jongle entre études et improvisations comiques. Je ne suis, en temps normal, pas du tout « bon public » et pourtant, il m’a scotchée. Je lui ai donc proposé une interview et c’est avec gentillesse et humilité qu’il a accepté de se prêter au jeu.

Zoom sur Amine Radi et laissez-vous séduire par son naturel euphorique et sa bonne humeur contagieuse.

De l’humour à foison ! {INTERVIEW INSIDE}

Salut Amine ! Peux-tu te présenter aux lecteurs qui ne te connaissent pas -encore- ?

Amine Radi, étudiant en expertise comptable et comédien dingue de la vie !

Tu donnes le ton

:)
Parle-nous un peu de ton rapport avec la Comédie. Comment t’es venue cette envie de faire des sketchs ?

A la base, avant d’être comédien, sachez que je suis FOU. Je suis toujours en plein délires ; que je sois seul ou accompagné. Sur scène, je suis dingue, et en dehors je le suis encore plus. Quand je dis fou je pense aux délires à la Rémi Gaillard. Quand je suis sur scène, je suis toujours en impro, je n’écris que très rarement ; d’abord parce que je n’ai pas le temps (avec les études) mais aussi parce que l’improvisation me réussit plus.

Etant dans le métier, qui est à tes yeux le Maestro de la scène ? (Réponse totalement subjective)

Kevin Hart et Gad El Maleh ! Surtout Gad pour la simple et bonne raison qu’en plus du fait qu’il soit très doué, nous avons à peu près le même parcours. Il vient de Casablanca, moi aussi.. nous avons la même culture, la même façon de voir les choses. J’adore ce type, mais je n’ai pas envie de devenir Gad. J’ai mon propre style et ça me va. Cela dit, je le respecte parce qu’il gère à tous les niveaux, il est très fort, c’est un artiste complet. Ce que je trouve génial, c’est sa gestuelle, il bouge énormément sur scène. C’est un peu un hyper actif, un boulimique des gestes ; et je me vois en lui ^^

Sur Youtube, j’ai vu passer un sketch que tu préparais à la demande de Gad justement.

Oui. Il s’agissait d’envoyer une impro de 2 minutes pour faire l’avant première de Gad pour son dernier spectacle à l’Olympia. J’y ai participé à la cool, en mode tranquille j’ai tourné le bidule dans ma chambre. Je faisais partie des qualifiés mais finalement, quelqu’un d’autre a été sélectionné.

Parlons peu, parlons bien, parlons rêves.

J’ai pendant longtemps aspiré à devenir footballeur. J’ai commencé à l’âge de 5 ans dans différents clubs au Maroc puis j’ai joué en ligue 2 à Lyon. Malheureusement, je n’ai pas pu alterner entre foot et études, alors je me suis lancé dans la comédie. J’ai d’abord commencé par faire des petits sketch un peu partout dans les cafés comédies par exemple. J’ai failli participer au Jamel Comedy Club mais ça ne s’est pas fait encore une fois à cause des études. Ils demandaient un certain engagement et je ne pouvais pas assumer avec les cours. Cela dit, mon rêve est de devenir acteur comédien ; que ce soit sur scène pour des spectacles ou dans des films. Je ne veux pas juste  me contenter de faire des sketchs à la sauvette.

Tu parles beaucoup des études. Doit-on comprendre que c’est un sujet qui te tiens à cœur ?

Bien évidemment ! Je fais des études pour ma fierté personnelle mais aussi pour celle de mes parents. Ils se sont sacrifiés pour que je me donne les moyens de réussir, la moindre des choses est de leur faire honneur. D’un autre côté, les études sont très importantes car  un comédien qui fait des études est plus ouvert, plus open minded et est plus apte à saisir certaines choses. Pour faire simple, quand tu es diplômé, tu es par la force des choses respecté ! En revanche, une fois mon diplôme d’expert comptable en poche, je serai prêt à tout abandonner pour la comédie, c’est vraiment tout pour moi. Je n’ai jamais fait de théâtre et pourtant, quand je tourne une vidéo j’ai l’impression que c’est mon double comique qui prend possession de mon corps. C’est kiffant

:)

Quelle vidéo (de toi) tu préfères ?

Ma vie sur les étudiants (qui a fait l’unanimité) et l’école marocaine.

Le compteur de ta page Facebook affiche près de 20 000 fans. Qu’est-ce que ça te fait ?

Déjà, je ne considère pas ces gens comme des « fans », mais plus comme des potes. Des potes avec qui je partage mes délires et qu’ils partagent à leur tour. Franchement, quand je vois autant de like, de commentaires et d’encouragements, ça me fait kiffer.

Ta philosophie de vie et ton lifestyle se résument à ?

#FuckPerpelou, c’est important ! Je m’en fou de l’avis des gens. Je pense que tout le monde peut arriver à ses fins, il faut juste foncer pour réaliser ses rêves. La vie est trop courte, il  faut profiter au maximum pour ne pas avoir de regrets. Il faut avancer et surtout ne pas se prendre la tête avec les « qu’en dira t-on » parce que quoiqu’on fasse, on sera toujours critiqués. A mes débuts, sur ma première vidéo par exemple, les gens me disaient arrête, tu fais n’importe quoi. Ils ne m’aiment pas mais je m’en foutais. Petit à petit, je me suis imposé, du coup maintenant ces mêmes gens aiment mes vidéos et vont même jusqu’à les partager. Si ça c’est pas magique !

:)

Le mot de la fin ?

Je te remercie pour cette interview. Quant à vous, les gens ,profitez de votre vie et prenez soin de vos parents

;)

Pour plus de vidéos, rendez-vous sur son compte Youtube !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Asmaa 2120 partages Voir son profil
Voir son blog