Magazine

Ce n’est pas que je n’aime pas Primark… C’est Primark qui ne m’aime pas.

Publié le 14 octobre 2014 par Distrayante @BlogModeDeco
Ce n’est pas que je n’aime pas Primark… C’est Primark qui ne m’aime pas.
J’ai essayé d’être emballée par ce magasin, mais rien n’y fait, ça ne prends pas. Tout a commencé il y a 5 ou 6 ans. Une copine qui passait régulièrement sur Londres m'avait décrit Primark comme étant The Place To Shop. Lors d'un séjour de quelques semaines en Angleterre, j'ai tenté l'expérience, et ce fut un désastre. 

La paire de ballerine qui craque au beau milieu d'Oxford Street


En plein de mois de juin, je n'avais qu'une paire de bottines avec moi. Il me fallait donc une paire de chaussure d'été en urgence. En attendant de trouver des chaussures descentes, je me suis dit qu'acheter une paire de ballerine chez Primark pourrait me dépanner quelques temps. Et bien ce laps de temps fut relativement court. Ma paire à 10 livres tenu à peine 3 jours ! Et comme le sous-titre l'indique, elle a craqué en plein milieu d'une séance shopping. J'avais l'air maligne avec ma semelle décollé à moitié. Et 10 livres, c'est peut-être bon marché (haha promis, ce jeu de mot n'est pas intentionnel), 10 livres tout les 3 jours ça fait cher !
Ce n’est pas que je n’aime pas Primark… C’est Primark qui ne m’aime pas.

La bretelle qui craque après deux lavage


J'avais décidé de n'acheter que des collants chez Primark, et finalement, j'ai rechuté 2 an après. J'ai acheté une jupe et un débardeur. Le débardeur n'a pas tenu le choc du second lavage puisqu'une bretelle a lâché peu après. Bien évidemment en plein milieu de la journée.
Ce n’est pas que je n’aime pas Primark… C’est Primark qui ne m’aime pas.

Le moment de solidarité


Il y a à peu près un an, je suis retournée à Londres, et j'ai encore fini à Primark sur un malentendu. Une copine pensait que j'étais fan de ce magasin , et moi je pensais que c'était elle qui aimait. Après deux heures (oui oui deux heures) passées dans ce magasin je lâche un "je hais ce magasin". Ma copine me regarde et me dit "Quoi ? Mais moi aussi!! Mais qu-'est-ce qu'on fout là alors ?". Après avoir résolu le problème (en fait, c'est une amie commune qui aime ce magasin, c'est bête hein ?), nous décidons de sortir... puis je me ravise avec un "ah non, 2 heures ici, j'achète un truc. J'ai attrapé 2 ou 3 pyjamas à quelques pounds, et je suis passée en caisse. Je vous laisse deviner la suite... mes pyjamas n'ont pas passé l'hiver.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Distrayante 459 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte