Magazine

Au nom du fisc

Publié le 02 décembre 2014 par Despasperdus

Lectrice, lecteur, je sais que tu sais que nous savons toutes et tous que la France vit au-dessus de ses moyens. Et pour appuyer ce discours, il suffit ensuite d'aligner les chiffres impressionnants des divers déficits publics en les comparant aux critères définis par la commission européenne et acceptés par les diverses majorités politiques...

les_austeritaires.jpg

Ce discours fait consensus du PS au Front national. Seules les forces de gauche restées fidèles à leurs principes le contestent.

Le Front National tient ce discours "responsable" et réaliste, d'où sa solution, virer les immigrés...

L'UMP aussi, donc virer les fonctionnaires, supprimer l'AME, privatiser l'école et les autres secteurs publics...

Le MEDEF carrément, donc il faut supprimer les charges sociales et le droit du travail !

jeux_interdits.jpg

Le PS également, donc rallonger l'âge de la retraite jusqu'à 67 ans, supprimer des collectivités locales, ne pas donner de coup de pouce au SMIC et aux pensions, simplifier et assouplir !

L'évocation répétitive des dettes publiques permet de légitimer ces discours austéritaires, et ce faisant les réformes de régression sociale qui frappent d'abord le plus durement les démunis, à l'instar des jeunes de l'aide sociale à l'enfance de la Haute-Vienne, jetés à la rue dès leur majorité sur décision de la présidente "socialiste" du Conseil général.

Après avoir appris cette information grâce à l'ami Partageux, je suis tombé par hasard sur cet article : 49 exilés fiscaux français font partie des 300 personnalités les plus riches de Suisse.

Et, j'ai immanquablement fait le rapprochement !

Je me trompe sûrement, car je n'ai point fait de hautes études dans les grandes écoles du PS, de l'UMP, du FN et du MEDEF, mais il m'a semblé que des gens - j'allais dire "pourris par le fric jusqu'à la conscience" - qui s'exilent à l'étranger pour ne pas payer d'impôts dans le pays où ils font fortune, sont responsables de l'austérité qui frappe les classes moyennes et populaires. En d'autres termes, c'est à cause d'eux, si les caisses de l'Etat sont vides...

Je sais que c'est simpliste comme raisonnement. D'ailleurs, dans l'oreillette, Eric Zemmour me dit que c'est populiste, et en lisant Libération, Le Monde et même Le Figaro que c'est une idée carrément extrémiste d'accuser les plus riches, et de vouloir les contraindre à payer des impôts...

crise1.jpg

Tout ce beau monde affirme ou sous-entend que c'est normal, juste et responsable - et donc pas du tout populiste et extrémiste - de jeter des jeunes gens sans boulot à la rue dès leur majorité, de laisser le montant du RSA sous le seuil de pauvreté, de mettre les vieux salariés au chômage pour faire des économies via l'allongement de la durée des cotisations, de casser le droit du travail, ou de dérembourser des soins pour privatiser la sécurité sociale, etc.

La justice sociale est devenue un concept extrémiste et populiste...

En plus, pour illustrer mon extrémisme et mon populisme qui frisent le complotisme - me certifie Jacques Attali, je ne suis pas en mesure de quantifier le manque à gagner pour les finances publiques causé par ces riches exilés fiscaux ! Ces derniers répondront probablement qu'ils payent déjà des impôts via leurs sociétés... Ces gens-là ne manquent pas de toupet. Ils utilisent les infrastructures publiques, prennent les subventions publiques, mais... ils laissent les autres payer les impôts sur le revenu.

Il me semble que ces gens-là ont fait un choix qu'ils devraient entièrement assumer, d'autant qu'ils ne se privent pas de vanter leur esprit d'entreprise et leur goût pour le risque.

Aussi, une loi exceptionnelle d'ordre public pourrait les y aider en les privant des revenus tirés de leurs activités en France et de leurs propriétés sur le territoire national... Chers riches, nul n'est indispensable, et bon vent en Suisse, en Belgique, et ailleurs, nul doute que vous saurez rebondir avec vos maigres économies ! Je vous fais confiance !

Le même traitement de faveur pourrait être étendu à celles et ceux qui pratiquent l'évasion fiscale dont le montant est estimé à 150 milliards d'euros par an en France... Inutile de noircir ici la page pour démontrer qu'en récupérant cette manne, les dettes publiques fonderaient comme neige au soleil et que l'austérité deviendrait vite illégitime...

D'ailleurs, le ministre en charge du dossier, Jérôme Cahuzac Michel Sapin, se vante que la lutte contre la fraude fiscale permettra de récupérer 900 millions d'euros en 2015...

Le pire, c'est que ce n'est pas une mauvaise plaisanterie dudit Sapin ! Face à ce degré de cynisme ou d'incompétence, je ne peux m'empêcher d'en déduire que l'austérité est la priorité du quinquennat Hollande...

5maimanif0.jpg


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Despasperdus 4931 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte