Magazine Société

Ségolène Royal : un retour politique réussi

Publié le 04 décembre 2014 par Delits

Le 2 avril dernier, lors du remaniement ministériel du gouvernement Ayrault, Ségolène Royal est devenue Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. Cette date la remet au premier plan de la scène politique après une parenthèse ouverte au lendemain du second tour de l’élection présidentielle de 2007. Cet effacement politique avait été marqué par une série de déceptions : un échec aux primaires socialistes de 2012, une défaite aux élections législatives de 2012 et dans le même temps une convoitise déçue au poste de la Présidence de l’Assemblée nationale Ce retour politique constitue ainsi une occasion pour Ségolène Royal de se forger une nouvelle image.

Une Ministre de l’Écologie résistante et volontaire

Lors de son arrivée au gouvernement, Ségolène Royal bénéficiait d’un soutien auprès de plus de 4 Français sur 10 (42 %). Depuis avril, l’ancienne finaliste de l’élection présidentielle de 2007 a enregistré un recul de 10 points de confiance (32 % en novembre). En plus de cela, si 62 % des Français déclarent ne pas faire confiance à la Ministre de l’Écologie, son bilan, sept mois après son retour, s’avère plutôt positif. En effet, Ségolène Royal, à égalité avec Christiane Taubira (32 %), se situe juste derrière Emmanuel Macron (35 %), Jean-Yves Le Drian (39 %) et Laurent Fabius (44 %). La ministre talonne ainsi les postes ministériels régaliens et prouve dans le même temps que l’écologie constitue un portefeuille important.

Face à la réticence des Français à l’égard des réformes gouvernementales, la Ministre de l’Écologie se révèle moins affaiblie par ses projets que certains de ses homologues. Si sa politique est parfois critiquée, elle ne pâtit pas pour autant baisse de confiance de la part des Français. Cela a été notamment tangible au moment des contestations à l’encontre de l’écotaxe – projet sur lequel Ségolène Royal s’est finalement rétractée en octobre dernier. Ce temps politique, alimenté le 9 novembre par la mort médiatisée de Rémi Fraisse, n’a finalement pas eu d’impact direct sur la cote de popularité de la Ministre de l’Écologie ; cette dernière ayant donné à voir qu’elle pouvait faire preuve de qualités d’écoute et de dialogue.

Ségolène Royal - cote de popularité depuis son arrivée au gouvernement

Depuis son arrivée au gouvernement, Ségolène Royal a ainsi su mettre sa personnalité au cœur de sa façon de gouverner. Selon un sondage Odoxa pour le Parisien Aujourd’hui en France, la ministre est qualifiée par les Français de « courageuse » (64 %), « dynamique » (62 %), « autoritaire » (31 %), et portant des « convictions profondes » (65 %). Cela n’est pas nouveau : déjà en 2010, selon un sondage Harris Interactive pour LCP, 63 % des Français qualifiaient l’ancienne candidate socialiste de « courageuse ». Aujourd’hui, ce sont autant de traits de personnalité qui permettent à Ségolène Royal de se détourner de son image de femme politique vaincue des élections présidentielles de 2007. Dans le même temps, ces qualificatifs placent la Ministre de l’Écologie dans une posture que le Président de la République peut actuellement envier.

Une personnalité emblématique à gauche

L’ancienne candidate socialiste représente une personnalité clivante au sein de l’échiquier politique, parvenant ainsi à faire figure de personnalité emblématique à gauche. En effet, plus de la moitié des sympathisants de gauche déclarent faire confiance à Ségolène Royal contre seulement 18 % à droite et 17 % à l’extrême droite.

À droite, les sympathisants adoptent plus globalement une attitude de rejet – ou du moins de défiance – à l’égard de l’actuelle équipe gouvernementale, exception faite de certains ministères, notamment régaliens : si la Ministre de l’Écologie recueille à droite un niveau de confiance comparable à celui de Fleur Pellerin (20 %) ou encore de Stéphane Le Foll (21 %), elle se positionne loin derrière Laurent Fabius (43 %), Emmanuel Macron (39 %) ou encore Jean -Yves Le Drian (37 %). Peut-être faut-il y encore voir, à droite, les traces d’une ancienne rivale de Nicolas Sarkozy.

À gauche, Ségolène Royal parvient à nourrir son retour politique d’un soutien de sa famille d’origine : l’ensemble de la gauche (59 %) la soutient, et plus particulièrement parmi les sympathisants du Parti socialiste (66 %, +3 points par rapport au mois d’octobre) mais aussi d’Europe Écologie les Verts (52 %). Cette confiance accordée par les sympathisants du Parti socialiste confère à Ségolène Royal une place privilégiée au sein de ce parti, à un niveau semblable à celui de Martine Aubry (65 %). La fin de l’écotaxe et la loi sur la transition énergétique s’accompagnent d’un soutien des écologistes à l’égard de leur Ministre (52 %, +2 points par rapport à Septembre). Ségolène Royal réussit donc à revenir sur le devant de la scène politique en s’entourant d’une assise politique élargie à gauche.

Données issues du baromètre de confiance dans l’exécutif et les principales personnalités politiques d’Harris Interactive – Novembre 2014


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delits 5050 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine