Magazine Cinéma

Critique: Le Hobbit-La Bataille des Cinq Armées

Publié le 05 décembre 2014 par Captainblogbuster @dionombo

le-hobbit-la-bataille-des-cinq-armees-poster-affiche-finale-580x859Atteignant enfin la Montagne Solitaire, Thorin et les Nains, aidés par Bilbon le Hobbit, ont réussi à récupérer leur royaume et leur trésor. Mais ils ont également réveillé le dragon Smaug qui déchaîne désormais sa colère sur les habitants de Lac-ville. A présent, les Nains, les Elfes, les Humains mais aussi les Wrags et les Orques menés par le Nécromancien, convoitent les richesses de la Montagne Solitaire. La bataille des cinq armées est imminente et Bilbon est le seul à pouvoir unir ses amis contre les puissances obscures de Sauron.

Ça y est! Le clap de fin la trilogie du Hobbit est arrivé! Après l’excellente trilogie du Seigneur des Anneaux, Peter Jackson n’a pas pu résister à l’appel de la Terre du Milieu et a décider de nous offrir une nouvelle trilogie pour notre plus grand bonheur. Mais une question se posait: un petit livre comme Le Hobbit peut-il être adapté en trois film? Peut être pas, mais Peter Jackson a tenu à nous faire plaisir avec cet ultime voyage dans l’univers de Tolkien.

THE HOBBIT: THE DESOLATION OF SMAUG
Le film commence directement là où s’arrêtait l’opus précédent. Voir Smaug déchainer sa colère rend le début du film vraiment spectaculaire mais une fois le premier quart d’heure passé, une évidence s’expose à nos yeux: ces quinze premières minutes auraient dû être les quinze dernières de La Désolation de Smaug. On ne boude pas notre plaisir pour autant mais il faut avouer que la présence du dragon était dispensable pour la suite des évènements.
hobbitarmeesmain
Le titre de ce dernier opus nous mettait vachement l’eau à la bouche: La Bataille des Cinq Armées. Peter Jackson va nous emmener tranquillement vers cette bataille. Nous verrons la pression monter petit à petit au fur et à mesure que les différentes armées montreront leurs forces. En parallèle de cette préparation, le réalisateur nous montre la lente descente aux enfers du roi des nains, Thorin Écu-de-Chêne. Le nain charismatique est beaucoup plus sombre dans ce film et ce changement de personnalité nous rappellera par moment celle de Frodon lorsqu’il était sous l’emprise de l’anneau. Bien loin du champs de bataille, Peter Jackson nous montre également le dénouement de la quête de Gandalf concernant le Nécromancien. Sans trop spoiler, les personnages impliqués dans ce dénouement nous offre probablement le passage le plus mémorable du film. Toute la phase précédent la bataille est très plaisante à suivre et on ne demande qu’une chose: voir tout ce beau monde s’affronter!
HBT3-fs-346534.DNG
  Malheureusement, la bataille qui devait être le plat de résistance du film, s’avère être une légère déception. On a tout les ingrédients pour avoir quelque chose de grandiose mais pourtant quelque chose ne prend pas. Le principal tort de ce film: être sorti après Le Retour du Roi. Peter Jackson nous en avait mis plein les yeux avec la bataille de Minas Tirith et en notre for intérieur on espérait revivre cette expérience avec une bataille encore plus épique. Et c’est ça le problème: la bataille de Cinq Armées est géniale mais pas du tout épique! Le soucis, c’est que le réalisateur s’éparpille un peu trop. On est trop dans la mêlée, trop dans les duels mais pas assez dans la vision d’ensemble de la bataille. On a même l’impression que tout est désordonné! Même la gestion des armées est discutable: les elfes sont presque inexistants, les nains font quelques apparitions et on a pas vraiment l’impression que les hommes forment une armée… Le pire, c’est qu’au fil de la bataille, l’émerveillement diminuera petit à petit pour céder la place à un très très léger sentiment de lassitude. Donc oui, la bataille est bien, les duels sont excellents mais le côté épique auquel le réalisateur nous avait habitué est totalement absent…
HBT2-fs-318110.DNG
Niveau réalisation, Peter Jackson n’a plus rien a prouver: c’est impeccable, on retrouve bien la patte du réalisateur à chaque plan. Le film est bien rythmé et les longueurs sont très rares, voire inexistants. Niveau casting, excepté le personnage d’Alfrid qui est là pour apporter une touche humoristique mais devient vite lourd, chacun des acteurs nous livrent une prestation solide. Bien que Martin Freeman soit moins au centre des évènements, l’acteur reste convaincant à chacune de ses apparitions.

Même si, selon moi, « Le Hobbit: La Bataille des Cinq Armées » est le film le moins abouti des deux trilogies, il n’en reste pas moins un film grandiose, sombre et rempli d’émotions. Un léger sentiment de frustration demeurera après la vision de cet ultime chapitre car tout les éléments étaient réuni pour nous offrir un film d’une dimension épique. Malgré tout, ce film clôture avec brio la saga du Hobbit. Vivement la sortie de la version longue. Ma note: 8/10.


Réalisé par Peter Jackson avec Martin Freeman, Ian McKellen, Richard Armitage, Luke Evans, Evangeline Lilly, Orlando Bloom, Lee Pace, Cate Blanchett, Benedict Cumberbatch. Sortie: le 10 décembre. Durée: 2h24.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Captainblogbuster 523 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine