Magazine

Advance Wars Dark Conflict - NDS

Publié le 19 mai 2008 par Gameup

Support : Nintendo DS
Éditeur : Nintendo
Développeur : Intelligent Systems
Type de jeu : Stratégie au tour par tour
Sortie européenne : 25 Janvier 2008
Multijoueur : 2 à 4 joueurs en jeu multi-cartes sans fil /
2 joueurs sur le mode en ligne CWFClassification PEGI : 12+

Advance Wars : Dark Conflict, quatrième volet de la saga, était plus qu’attendu au tournant. En effet, pour ce second épisode sur la DS de Nintendo, et surtout après le succès de Advance Wars : Dual Strike, on se demandait comment l’équipe de Intelligent Systems allait bien pouvoir apporter un peu de sang neuf à son œuvre. Le résultat est à la fois familier et surprenant…

La première surprise est de constater que les généraux récurrents des épisodes précédents ont tout simplement été éconduits, pour donner une touche plus mature à celui-ci. On se retrouve ainsi avec une histoire inédite, dans un contexte post-apocalyptique, bien loin du côté bon enfant et mignon dans lequel évoluaient Andy, Jake et tous leurs petits camarades.
On y incarne ici le jeune Ed, ancien cadet de l’académie militaire de Laurentia qui rejoindra par la suite les forces de l’armée indépendante, dirigée par le Lieutenant O’Brian. Le monde ayant été dévasté par des météorites, ce groupe militaire tente de ramener un peu d’ordre sur ce qu’il reste de l’humanité, en proie à l’anarchie générale. En résultera des conflits contre des groupes comptant bien tirer avantage de ce chaos…

Le système de jeu qui a fait le succès des opus antérieurs se voit pratiquement inchangé. On déplace toujours ses unités sur une carte quadrillée à la manière d’un échiquier puis une fois ceci fait, on achève son tour. Viens alors celui de l’adversaire et ainsi de suite.
Cependant bien des nouveautés changent radicalement le déroulement des batailles. Les développeurs ont visiblement cherché à donner encore plus d’importance à la stratégie. Exit les relais (on ne commande plus qu‘un seul général au combat), les pouvoirs relais dévastateurs et les généraux aux capacités surpuissantes pouvant renverser les affrontements à eux seuls. Les Néo Tanks ont été écartés, les Méga Tanks ne sont plus désormais quasi-indestructible. De nouvelles unités ont été créées afin d’équilibrer la balance comme entre autres le Canon Défensif, véritable cauchemar pour les blindés. Autre nouveaux venus, le Tank à Fusée Éclairante lançant une fusée perçant le brouillard sur une zone ciblée ainsi que les motards, possédant un meilleur déploiement que les infanteries et pouvant également capturer des propriétés.

Toutefois, les plus grandes innovations sont sans doute celles apportées aux généraux. Ces derniers ne possèdent plus qu’un seul pouvoir chacun, utilisable après avoir remplit une barre de Rupture. De plus, le général doit être incorporé au sein d’une unité sur le terrain pour créditer cette barre. Autour de l’unité possédant dans ses rangs le général, une zone se mettra en surbrillance. Toutes les unités se trouvant dans cette zone d’État-major se verra crédité d’un bonus en attaque et/ou défense, bonus variant d’un général à un autre. On pourra seulement regretter le nombre assez restreint de généraux
(12 en tout) déblocables en avançant dans le mode campagne. Notons également que les points d’expérience de fin de bataille ont été supprimé ainsi que les talents qui permettait de commencer la partie avec des bonus divers et variés.

En ce qui concerne les modes de jeu, on se rend compte que le mode Action (petit jeu de tir en temps réel) a disparu, que ne sont plus présents les modes défis temps/argent/tours et que la campagne assez simple ne possède pas de mode Expert. Le mode Libre permet toujours de s’adonner aux nombreuses cartes présentes, sans parler du fait qu’il sera possible de télécharger des créations d’autres joueurs en CWF et de créer les siennes via le mode Atelier.
Mais la grosse nouveauté qui mettra tout le monde d’accord n’est autre que la possibilité de pouvoir (enfin!) affronter des joueurs du monde entier grâce au mode On-line. Autant de cartes jouables que de possibilités stratégiques, le plaisir sera au rendez-vous dès les premières minutes.
Très bien conçu, il demeure l’argument le plus attractif de ce nouvel épisode.

CONCLUSION :

GRAPHISME : 13/20 Très simplistes, les graphismes suffisent à se prendre au jeu. Les petites séquences d’animation illustrant les affrontements restituent bien l’action et contribuent à l‘immersion.

BANDE SON : 13/20 Une bande son plus électro avec toutefois quelques thèmes agaçants. Les bruitages restent inchangés depuis Dual Strike.
JOUABILITE : 18/20 Très intuitives, les commandes permettent de profiter au maximum du titre, que ce soit au moyen du stylet ou des boutons. Les innovations apportés au déroulement des batailles apportent plus de réalisme.

DUREE DE VIE : 16/20 Malgré une campagne vite bouclée, le mode on-line permettra de prolonger le plaisir jusqu’à épuisement.
Assurez-vous d’avoir une bonne connexion néanmoins car les batailles sont nettement plus longues qu’une course sur Mario Kart…

SCENARIO : 13/20 Révolution dans le domaine, nouvelle histoire pour nouveaux généraux dans nouveau monde. Reste un scénario plus sombre et sérieux que dans les précédents volets, mais pas mauvais pour autant !

NOTE GLOBALE : 15/20

Beaucoup de nouveautés tout en conservant les points forts des titres précédents, Advance Wars : Dark Conflict est incontestablement une réussite.
Intelligent System a réussi un joli coup avec ce volet et nous a apporté le jeu en ligne de surcroît.
Un incontournable pour tout possesseur de DS.

Merci à Hideaki pour ce test !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gameup 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte