Magazine Coaching sportif

En solitaire

Publié le 08 décembre 2014 par Emmanuel S. @auxangesetc

Le titre du billet pourrait laisser croire que j’ai passé mon week-end tout seul. Sous la couette. A jouer aux legos. Construire une cité idéale où les gens seraient troubadours et s’aimeraient d’amour Pépito avec un cœur tendre gros comme ça. Et bien pas du tout. J’ai regardé la télé. « En solitaire » avec François Cluzet, un film de Christophe Offenstein de 2013, en diffusion actuellement sur Canal +.

Le pitch ? Yann Kermadec, un marin d’eau de mer, prend le départ du Vendée Globe pour un tour du monde à la voile en solitaire. D’où le titre. En solitaire. Sauf que rapidement Yann n’est plus tout seul. En solitaire. Alone. Mais en duo. Voire en trio avec une marine (féminin de marin) tombée de son bateau. Un truc de ouf. Après une escale impromptue suite à une rencontre inopinée avec un bidon en acier, les océans sont vraiment dégueulasses,  Yann Kermadec, breton comme son nom l’indique, va se dépatouiller avec son passager clandestin qui parle français. Le film est français, ceci explique cela. D’abord Yann Kermadec déteste le clandestin, il veut gagner la course et rien d’autre ne compte pour lui, à l’exception notable des seins de Virginie Efira, les deux, magnifique visio coquine sur Facetime. A la fin tout a changé, une amitié est née de l’adversité et de la diversité aussi, il l’aime tellement le clandestin qu’il ne franchit pas la ligne d’arrivée en prem’s pour lui offrir une tribune et faciliter sa régularisation sous un gouvernement de gauche.

Plus ouvert qu’un gouvernement de droite sur les questions d’immigration.

C’est bien connu.

Naaaan, j’déconne.

Habillé par une musique intrusive et insupportable, le film présente peu d’intérêt sauf un soir d’hiver où tu as besoin de récupérer des efforts de ta journée. C’est cousu de fil de pêche, mais F. Cluzet est excellent et les images de mer à couper le souffle. De toute façon dès qu’il y a de l’eau il m’en faut peu. J’ai peur de l’eau. Pour moi regarder « En solitaire » c’est comme pour un boulimique visionner Top Chef à jeun, ou Stade 2 à minuit le 24 décembre pour un bigorexique, c’est une épreuve.

Le film est honteusement sponsorisé par la DCNS (clic), ex direction des constructions navales, bref l’Etat et l’Armée, aujourd’hui reconvertie dans la top technologie et les énergies marines renouvelables, la pub se colle sur les voiles, la coque du navire, le slip de Cluzet, les boîtes de raviolis lyophilisés etc. Dur à digérer. Idem avec Tribord, la maque nautique de Decathlon, particulièrement bien placée dans ce film français à budget limité.

Je crois que j’ai fait le tour. Du monde de Cluzet. Si vous voulez voir un vrai superbe récit de mer, matez plutôt ALL IS LOST de et avec le mythique Robert Redford. Un grand beau film sur la vie et la survie. Captivant. Enivrant. Le tout sans quasiment aucun dialogue. Epique. Envoûtant.

Je ne m’en suis jamais remis….


All Is Lost
All Is Lost Bande-annonce VOST

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Emmanuel S. 893 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte