Magazine Finances

Comment comparer assurance de groupe et épargne-pension ?

Publié le 09 décembre 2014 par Questions Capitales

Vous l’avez sans doute déjà souvent entendu : pour des vieux jours sans souci financier, mieux vaut se constituer soi-même une pension complémentaire. Cela est possible à travers une épargne-pension, mais aussi par le biais de l’employeur sous la forme d’une assurance de groupe. Voici une comparaison entre les deux formules.

Paiement des primes

Il existe déjà ici une différence fondamentale. Dans le cadre de l’épargne-pension, le bénéficiaire paie lui-même les primes. Avec une assurance de groupe, plusieurs possibilités existent : l’employeur paie la totalité des primes, l’employeur et le travailleur paient chacun une partie ou le travailleur paie la totalité des primes (ce qui est plutôt exceptionnel).

Échéance finale

En règle générale, l’échéance finale pour les deux contrats est l’âge légal de la pension, soit 65 ans. À l’avenir, l’âge légal de la pension passera toutefois à 67 ans, alors que l’échéance restera fixée à 65 ans. S’il existe une possibilité de demander le capital avant 65 ans (par ex. à partir du 60e anniversaire), des frais supplémentaires seront le plus souvent réclamés par l’assureur. Cela sera aussi moins intéressant fiscalement et mieux vaudra donc ne pas toucher à l’argent avant l’âge légal de la pension.

Avantage fiscal

Que ce soit dans le cadre de l’épargne-pension ou d’une assurance de groupe, les primes payées par le travailleur (donc pas les cotisations de l’employeur dans l’assurance de groupe) donnent droit à un avantage fiscal correspondant à 30 % de la prime.

Capital ou rente

Dans les deux cas, le bénéficiaire peut (pour autant que les conditions de l’assureur le permettent) opter pour un versement sous forme de capital ou de rente.

Rendement

L’épargne-pension offre la possibilité de choisir entre une formule avec rendement garanti, une formule avec capital garanti seulement et une formule où le rendement dépend d’un ou plusieurs fonds de placement sous-jacents (branche 23). En cas de choix pour cette dernière formule, il y aura un risque de baisse du capital en cas de période boursière moins favorable.

Avec une assurance de groupe, les travailleurs affiliés bénéficient de certaines garanties de rendement. Celles-ci s’élèvent jusqu’à présent à :

  • 3,75 % sur les cotisations des travailleurs, quel que soit le type de plan de pension.
  • 3,25 % sur les cotisations personnelles du travailleur.

Il y aura toutefois un risque que le rendement garanti offert par l’assureur soit moins élevé que ces rendements garantis. Si le rendement garanti par l’assureur + la participation bénéficiaire sont inférieurs à la garantie de rendement pour le travailleur, l’employeur devra alors faire l’appoint.

Le gouvernement Michel I a toutefois indiqué, dans sa déclaration gouvernementale, qu’il souhaitait adapter ce système et que les garanties de rendement tiendraient compte à l’avenir des taux réels sur le marché. Cela doit toutefois encore être coulé dans une nouvelle loi.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Questions Capitales 330 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine