Magazine France

Petit leçon de catéchisme zemmourien (Attention : Contraire à l’esprit de Noël !)

Publié le 09 décembre 2014 par Gédécé @lesechogaucho

220px-Brighelli1Quand Brighelli se mêle de mettre le petit Jésus dans la crèche, ça « craint du boudin »…

Décidément, le Point encore,  pour ce deuxième billet de la journée, est un sacré repaire de dangereux gauchistes… Si tant est qu’il ai fallu le souligner ! Cette fois, nous assistons de nouveau, comme si besoin en était, à une nouvelle leçon de catéchisme zemmourien, cette pollution idéologique de bas étage, avec un article de Jean-Paul Brighelli, dont les questions d’éducation sont plus généralement la spécialité. Inutile de vous dire que je ne suis pas très rassuré quant à l’émancipation intellectuelle de nos enfants avec de tels experts pédagogiques… Le sujet abordé est celui de l’interdiction des crèches de Noël dans les lieux publics, ce qui me semble on ne peut plus normal quand on tient à respecter la loi de séparation des églises et de l’état de 1905. Les préfets font leur boulot, et on ne saurait le leur reprocher.  Un commentaire en réaction à  la déjection cérébrale réactionnaire du Sieur Brighelli résume plutôt bien mon propos   :

Martinique972

La place du Petit Jésus, de sa mère et de son pseudo père est dans une église

Le débat n’est pas d’être pour ou contre les crèches. La question est de se demander si une crèche a lieu d’être dans une mairie. La mairie « maison » de l’ensemble des administrés, quelle que soit leur religion. La marquer d’une représentation chrétienne sous forme de la crèche ne me semble pas le meilleur symbole d’un rassemblement et d’un meilleur vivre ensemble.

Voilà, c’est ça. Si ces crèches étaient dans des lieux de culte ou des lieux privés, personne n’y trouverait rien à redire. Mais Monsieur Brighelli est d’un avis différent. Il estime que les crèches n’ont rien de catholique, qu’elles ne font que symboliser le bon peuple de France, et qu’elles seraient des outils de promotion pour les chambres de métiers. Sic. Beau déni de réalité. Mais il va plus loin :

Interdire les crèches (…) c’est affirmer qu’il n’y a plus en France de tradition majoritairement chrétienne, que tout se vaut, et qu’il faut respecter non la laïcité, mais toutes les croyances. Ce sont moins les athées militants qui applaudissent cette interdiction que les multiculturalistes rampants.

Ne répugnant pas à convoquer Robert Ménard, islamophobe patenté qui nous qualifie  si sournoisement ‘d’ « ayatollahs de la laïcité » (et dont il tient à préciser opportunément qu’il est  en butte lui-même à Béziers à une injonction préfectorale pour supprimer la crèche installée dans sa mairie), il va même, en fidèle petit soldat de Zemmour favorable à la thèse du grand remplacement, jusqu »à  citer également de Gaulle qui aurait dit, je cite « nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. » Nous y voilà… J’avoue que les théories de colonisation de la France par des hordes de musulmans intégristes barbus coupeurs de têtes, et cette histoire des racines chrétiennes et blanches de la France commencent sérieusement à me courir sur le haricot, tant elles s’apparentent très clairement à celles du FN et des identitaires. Elles ne correspondent en rien à l’histoire telle qu’on veut nous la revisiter, comme si nous étions des enfants de l’année. La France, répétons le, soulignons le, martelons le, est un lieu de croisement de multiples peuples, de multiples croyances, d’une histoire en effet multi-culturelle plus complexe que ce qu’en disent ces simplets de l’esprit réac. Et il n’est pas inutile pour clore ce débat grotesque et indigne de quelqu’un qui se voudrait penseur que si la loi de 1905 a été promulguée, c’est bien pour mettre un terme convenable aux guerres, aux violences et aux tensions que les religions alimentaient auparavant dans notre cher et tendre pays. Ces gens là voudraient-ils les rallumer, avec une de plus en prime, qu’ils n’agiraient pas autrement. La sagesse républicaine veut que nous n’arborions pas dans les lieux publics de signes religieux ostentatoires, et ça ne vaudrait que pour les musulmans, et pas pour les chrétiens ? Un peu de justice, d’équité, et de hauteur, enfin, ne  nuirait pas au débat. Marre des discriminations de toutes sortes. Ce sont des gens comme eux qui renforcent bien plus sûrement les communautarismes, attisant la guerre de tous contre tous. Marre de cette laïcité à géométrie variable, qui fait le jeu du FN. Il n’y a d’ailleurs qu’à voir où ce problème se pose, et tout sera dit. Et écrit.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte