Magazine Humeur

Mélenchon : Bist du ein weiteres Arschloch ?

Publié le 09 décembre 2014 par Pierre Thivolet @pierrethivolet
Mélenchon : Bist du ein weiteres Arschloch ?
Qu’est-ce qu’il lui prend à Mélenchon ? Bien sûr tout le monde dénonce sa grossièreté à l’égard d’Angela Merkel, après ton tweet en boche: « Maul’ zu » : « Ta gueule ». Héla, nos « amis » allemands sont trop bien élevés. Ils auraient dû lui répondre : « Du bist nur ein weiteres « Arschloch » , Tu n’es qu’un trou duc’. Et pour le reste, chez nous, même si on dénonce la grossièreté, c’est le bal des hypocrites. Parce qu’en fait depuis les Le Pen and family jusqu’à la gauche nouvelle ou ancienne, cela les arrange bien.Depuis des années, ils nous martèlent que nous ne sommes pas responsables des malheurs qui nous assaillent, que notre crise n'est pas la conséquence de nos conservatismes - con-servatismes : «  C’est pas moi, c’est les autres », chantait Abdalmalik,[1] pour dénoncer une certaine culture de la victimisation. Cette culture n’est pas seulement l’apanage des cancres à l’école, elle est celle de notre pays : « L’Allemagne paiera », disait-on déjà, il y a un siècle, après la guerre de 14-18… Les vrais conservateurs, ce ne sont pas les allemands, c’est nous, ce sont nos élites politiques. En tout cas, tout ceux qui nous disent qu’être de gauche, qu’être « social », c‘est défendre les acquis de 1945, à la virgule près, et que rien ne doit bouger. Il y a 25 ans, au moment de la réunification, qui pouvait imaginer que les allemands allaient autant changer ? Dans l’Allemagne de l’époque existaient de tels blocages, figés par des lois qui remontaient à cent ans, cent cinquante ans, à l’époque de Bismarck. Comme la fameuse loi sociale sur l’ouverture des magasins et les horaires de travail.Et pourtant, incroyable: Ces tabous ont sauté, ce que les allemands appellent les « vaches sacrées » ont été remises en question. Les allemands ont fait des sacrifices dont nous n’avons même pas idée. On peut comprendre alors que malgré tout l’amour qu’ils nous portent, ou plutôt, qu’ils portent à notre pays, ils en aient ras-le-bol qu’on les traite d’égoïstes. Charité bien ordonnée commence par soi-même, non ? Et puis cette manière de parler des allemands : Le » Diktat » de Merkel. Les Le Pen n’ont que ça à la bouche. Diktat, cela évoque le Reich. Non, mais, vous vous rendezcompte ? Alors que l’Allemagne d’aujourd’hui est à des années lumières démocratiques du Reich, et qu’elle pourrait nous donner des leçons côté démocratie… Et puis toujours ces clichés qui nous rassurent: Comme : « L’Allemagne ne fait plus d’enfants. ». C’est vrai, mais ce n’est pas nouveau. Et puis en Espagne et en Italie, c’est pire…Et puis, ça change : Avec de nouvelles mesures fiscales, sociales pour favoriser la natalité. Des mesures inverses de celles prises par notre gouvernement. Avec de nouvelles mesures favorisant la naturalisation : Mes enfants nés en Allemagneil y a 25 ans, n’ont pas eu le droit à la nationalité allemande, aujourd’hui ils l’auraient. L’immigration ? Encouragée. Et contrairement à une autre déclaration de Mélenchon affirmant que «Personne n’avait envie d’être allemand », ce sont des dizaines de milliers de jeunes européens qui préfèrent aller vivre et travailler en Allemagne. Heureusement, les allemands sont des pragmatiques. Ils savent qu’ils n’ont pas le choix : Nous sommes leurs premiers partenaires et leur premier marché. Ils savent que la tentation de «l’Alleingang », du jeu en solo, n’est pas possible, et qu’ils n’ont pas d’avenir sans la France, sans l’Europe. Sinon, il y a bien longtemps qu’ils nous auraient dit : « Wir haben die Nase voll ». Ras-le-bol !Quand j’entends Mélenchon ou Le Pen déblatérer sur les allemands, je remets Marlene Dietrich et je réécoute : « Ich hab’ noch einen Koffer in Berlin ». J’ai gardé une valise à Berlin ». Et j’ai vraiment envie d’y aller faire un tour, histoire de sortir de notre ambiance déprimante et dépressive.Re-découvrir l’Allemagne: Cela ferait grand bien à nos dirigeants!Nous vivons une e-poque formidable.
Marlene Dietrich: Einen Koffer in Berlin



[1] Abdalmalik, alsacien,dont le film « Qu’Allah bénisse la France » sort le 10 Décembre

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierre Thivolet 5011 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossiers Paperblog