Magazine Sport

A la découverte de BeIN Sports et du Multi Champions League

Publié le 09 décembre 2014 par Cdusport @cdusport

Ce soir, c'est déjà la dernière journée de la phase de poules de la Ligue des Champions. Vous ne voulez pas en rater une miette ? beIN SPORTS a la solution: le Multiplex Champions League.

Mercredi 26 novembre, c'était direction l'Ouest Parisien et les studios de beIN Sports pour découvrir le Multi Champions League. Pour la première fois en France, l'ensemble des matchs d'une même journée de Ligue des Champions était diffusé sur une même et unique chaîne. En soit, le concept de multiplex n'est pas novateur (Canal + pour la ligue 1, ou plus récemment beIN Sports pour la ligue 2). Non, la nouveauté porte plutôt sur le contenu.

photo AV1V2704 472x315.

Ah, la Ligue des champions, les soirées du mardi et du mercredi, son hymne mythique, et ses grandes affiches. Alors que la bataille des droits TV fait rage (notamment sur le top 14), la plus grande compétition européenne de football représente aujourd'hui un enjeu majeur pour les chaines TV. Avec cette possibilité de regarder plusieurs matchs à la fois, beIN Sports semble vouloir proposer quelque chose de nouveau à ses abonnés. Rassurez-vous, il vous sera toujours possible de regarder les matchs en intégralité. On a d'ailleurs profité d'être sur place pour aller rendre visite à Alexandre Ruiz et ses consultants plateaux du soir, Sonny Anderson, Ludovic Giuly, Jean-Pierre Papin et Patrick Kluivert à l'étage supérieur.

photo AV1V2811 472x315

Une chose est certaine, ce nouveau format apporte quelque chose de différent. Avec la redistribution des droits télé pour 2015-2016 sur la Ligue des Champions, la bataille médiatique entre beIN Sports et Canal + atteindra des sommets. On n'aime ou on n'aime pas le concept, mais avec ce nouveau dispositif, beIN Sports semble déjà se mettre en ordre de marche pour l'année prochaine.

"Le multiplex, c'est comme les tapas ou une assiette anglaise"

D'ailleurs, qui de mieux placé que Darren Tulett, le présentateur en charge de ce programme, pour nous en parler ?

On clôture la soirée champions league .@beinsports_FR avec @1DarrenTulett Stay tuned pour l'interview et le debrief pic.twitter.com/o7PG9hQkA3

— CduSport (@CduSport) November 26, 2014

Cdusport : Un débrief à chaud avec cette seconde soirée ?

Darren Tulett : L'adrénaline est encore là ! J'ai eu la chance comme hier de choisir le bon match. Hier (ndlr: interview réalisée le 26 novembre), on était à Schalke-Chelsea pour le premier but et ce soir c'est Arsenal. C'est super quand ça commence comme ça, autant que possible on veut vivre les buts en direct.

Cdusport : Comment se passe le choix du match ?

J'ai mon équipe dans l'oreillette, j'échange avec le chef d'édition et Eric Roy qui était sur le plateau, mais la plupart du temps c'est moi. J'ai les yeux rivés sur les écrans, mais ça se sent, on a envie d'aller voir là où c'est chaud, c'est au feeling.

Cdusport : Pas trop tenté d'aller vers les matchs anglais ?!

Bien sûr ! (rires) Les Anglais jouaient contre les Allemands trois fois cette semaine, 3-0 pour les rosbeefs. J'ai fanfaronné en début d'émission et je n'ai même pas eu le temps de revenir dessus, j'ai plutôt encouragé les gens à retourner sur beIN sports 1 pour le debrief. C'est catastrophique pour les clubs anglais cette saison en Coupe d’Europe et dès que j'arrive, ça va mieux, ça ne peut pas être une coïncidence...

Cdusport : Préparer un multiplex, est-ce différent d'un match "normal" ?

C'est plus compliqué. Le weekend sur Europe Arena, on propose un match donc on se concentre sur celui-là. On prépare des séquences, des palettes, mais on a les yeux fixés sur un match. On sait que s'ils remportent le match, ils vont gagner tant de places sur le classement, donc à préparer c'est plus simple. Le multiplex c'est différent. Il y a tellement d'opportunités! Là, il y avait 7 matchs en même temps. Il y a toutes sortes de possibilités, sur mes notes je dois tout envisager. Il peut y avoir 2 buts en 3 minutes et ça va tout changer.

Derniers préparatifs avant le début de la soirée. Plutôt #multiplex ou menu classique ? pic.twitter.com/kgjUjeNC7g

— CduSport (@CduSport) November 26, 2014

Cdusport : Est-ce que commenter un multiplex, ça donne envie de commenter des matchs en entier ?

Non, je ne l'ai fait qu'une fois et c'était à l'Ile Maurice, à la rigueur si beIN Sports veut m'y renvoyer, je veux bien commenter le match ...
Plus sérieusement commenter n'a jamais été mon but, surtout dans une langue qui n'est pas la mienne. Je peux faire ce que je fais en français, mais commenter un match, ce serait beaucoup plus compliqué. En Angleterre, un commentateur est uniquement commentateur et pas un présentateur. Dans toute ma culture sport en Angleterre, je n'ai jamais vu personne présenter puis commenter et changer l'année d'après alors qu'en France, ça arrive souvent. La seule chose qui manque, c'est être au stade pour vivre les choses !

Cdusport : Quel est l'avenir de ce multi Champions League , doit-on s'attendre à des changements ?

Il sera reconduit uniquement pour la prochaine journée, après il n'y aura que deux matchs par soirée, donc un match sur beIN sports 1 et l'autre sur beIN sports 2, il n'y a pas besoin d'un multiplex.
On reçoit énormément de feedback sur les réseaux sociaux, c'est vraiment intéressant de savoir ce que pensent les gens qui vous regardent. Les avis sont positifs. Il faut souligner que c'est un produit très rare dans le monde, c'est fait presque nul part. Là, on innove. Les gens demandent pourquoi vous avez attendu si longtemps, alors qu'avant ça n'existait pratiquement pas. On a du convaincre les téléspectateurs qu'on allait continuer à commenter tous les matchs et que le multiplex, c'est un bonus qu'on leur offre. Il y a plein de gens qui préfèrent "consommer" les matchs comme ça, ils sont libres à la fin, ils peuvent aller se coucher ou zapper sur la une et revoir les meilleurs moments.

On va essayer de voir ce que l'on peut améliorer mais le plus important c'est ce qu'on a inventé ! L'abonné a maintenant tous les choix possibles. Comme j'ai dit, sur beIN Sports 1, c'est le menu complet : entrée, apéro en attendant le match, puis le plat principal et après il a le dessert voire le digestif qui va bien, moi c'est plutôt les tapas ou une assiette anglaise. On picore, il y a un peu de tout et on se régale quand même !

 Cdusport : Avant de vous laisser, un pronostic sur cette Champions League ?

J'aimerais vous dire qu'un club anglais va gagner mais je n'y crois pas énormément, même si Chelsea est bien parti. Je ne vais pas vous surprendre en disant que les clubs qui m'impressionnent le plus sont le Bayern Munich et le Real. Ca ne m'étonnerait pas de les voir s'affronter en finale cette année. Si ça continue à jouer comme en ce moment, on se régalerait devant un telle finale.

Darren Tulett : "Le multiplex LDC de beIN Sports est un produit très rare dans le monde." Click To Tweet

Une formule alternative qui trouve son public

Aux vues des différents retours sur les réseaux sociaux, on a pu percevoir une sorte de scission entre les téléspectateurs. D'un côté, un public peut-être plus jeune qui désire avoir l'information à l'instant T et qui affectionne particulièrement ce format. De l'autre, ceux que l'on qualifiera de plus traditionnels et pour qui un match de foot doit se voir du coup d'envoi jusqu'au coup de sifflet final, les résumés des autres matchs étant bien assez suffisants. Même l'attaquant du Stade Rennais Paul-Georges Ntep, y est allé de son commentaire sur Twitter

Géniale idée que ce #MultiChampionsLeague @beinsports_FR !

— Paul-Georges Ntep (@PGNtep) November 25, 2014

"Seul, le multiplex n'est pas d'un intérêt à la hauteur de cette compétition"

Pour avoir une vision complète de cette nouvelle offre, on a également rencontré Florent Houzot, directeur de la rédaction à beIN Sports.

Cdusport : Pouvez-vous nous expliquer d'où est venue l'idée du multiplex ?

Florent Houzot : La Ligue des Champions, c'est un incontournable de notre produit premium: le football. Avec le multiplex, on offre quelque chose de nouveau, un service complémentaire. Maintenant, c'est comme dans un restaurant: le téléspectateur peut choisir entre le menu complet ou à la carte. Les 5ème et 6ème journées étaient véritablement propices au lancement de ce programme. On rentre dans les enjeux et dans ce contexte, le multiplex trouve vraiment sa place.

Cdusport : Pourquoi lancer ce programme maintenant ?

Aujourd'hui, nous avons suffisamment de canaux pour offrir ce genre de service. Sur beIN Sports 1 le match premium, sur BeIN Sports 2 le multiplex, sur les canaux beIN Sports Max le reste des matchs. Seul, le multiplex n'est pas d'un intérêt à la hauteur de cette compétition. C'est le gratin du football, proposer uniquement un multiplex risquerait de la dévaloriser. On veut proposer une offre complète.

Cdusport : Est-ce compliqué à mettre en place ?

Tous les samedis, nous proposons la même chose sur la ligue 1, le vendredi c'est la ligue 2, voire l'Europa Arena. On a l'habitude. On a simplement dû informer l'UEFA qu'on allait continuer notre couverture actuelle et que le multiplex était un bonus, qu'il n'allait pas prendre la place, mais plutôt enrichir l'offre. Il n'y a donc pas de difficulté particulière.

Le multiplex Champions League deviendra régulier pour les phases de poules dès l'édition 2015-2016 de la compétition.

Cdusport : Quel est l'avenir de ce programme ?

Le côté innovant semble plaire, c'est le retour que nous avons des différents réseaux. On donne le choix, on n'impose pas un programme. Maintenant qu'on a habitué nos abonnés, on continuera à le proposer. Chacun choisi sa façon de consommer ! On a entendu dire des abonnés "on peut aller se coucher à 22h40 et on a rien raté".

L'objectif est de continuer à donner l'impression au spectateur qu'il ne va rien rater, qu'en 90 minutes, il verra l'essentiel des 10 rencontres.

Cdusport : Pour finir comme pour Darren Tulett, quel est votre pronostic ?

Je vois bien Chelsea, sûrement contre un gros club espagnol, comme d'habitude. Après si les 8ème se passent bien, Paris peut aller loin. Ils tournent généralement mieux à partir du printemps alors pourquoi pas!

Merci à beIN Sports, Darren Tulett  et Florent Houzot pour nous avoir permis de découvrir les coulisses de la chaîne et du Multiplex Champions League. Et vous les lecteurs, que pensez-vous de ce Multi Champions League ? Dans quel camp êtes-vous: plutôt traditionalistes ou à l’affût du moindre but ? A vos commentaires!

Photos (Copyright : PANORAMIC)

Vous aimerez aussi


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cdusport 4474 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine