Magazine

La médiacratie au service de la loi Macron

Publié le 14 décembre 2014 par Despasperdus

Ces derniers temps, les membres du gouvernement Valls sont sortis du bois pour défendre la loi fourre-tout de Macron, en particulier les dispositions relatives à la banalisation du travail dominical et du travail de nuit.

fermeture1412014.jpg

Cette semaine, les médias dominants ont ardemment défendu la loi Macron.

Il ressort de cette propagande médiatique trois types d'arguments :

1. « la loi Macron est une nécessité pour relancer la croissance économique dans un contexte de concurrence internationale entre les différentes capitales européennes. »

Les touristes doivent donc consommer à Paris le dimanche ! Evidemment, il n'a été nulle part fait mention du rapport de la mission d'information et d'évaluation qui a été remis à la maire de Paris. Que les médias défendent les intérêts du capital, autrement dit des propriétaires qui les contrôlent et des firmes qui leurs octroient des subsides en échange de quelques encarts publicitaires, n'est pas scandaleux en soi s'ils ne censuraient pas certaines informations... Or, ils censurent des faits, et manipulent le débat public. Pravda ?

fermeture14122014.jpg

2. « les opposants au travail dominical sont contre la liberté. »

C'est la rhétorique classique des néolibéraux qui vise à diviser les classes populaires et moyennes, plus particulièrement fonctionnaires et salariés sous CDI qui défendraient des privilèges aux précaires et aux chômeurs. Cette novlangue présente les droits sociaux comme des acquis qui empêchent les derniers à s'en sortir... L'idéologie néolibérale nie la lutte des classes et insiste lourdement sur la liberté du travail en niant l'inégalité de droits et de fait entre un travailleur et un employeur. Dans cette optique digne des bisounours, le travail dominical repose sur le volontariat des salariés... Grotesque !

fermeture141214.jpg

3. « les français sont favorables au travail dominical. »

La propagande médiatique s'appuie largement sur des sondages, lesquels paraissent, comme par hasard, favorables à cette nouvelle loi de régression sociale. La médiacratie tombe dans la démocratie sondagière. Faute d'arguments économiques et sociaux solides, les sondages n'ont qu'un seul objectif : légitimer un projet de loi hautement contestable. C'est en quelque sorte l'argument massue qui doit faire taire les opposants. A ce sujet, je recommande la lecture de ce billet : "Travailler le dimanche ? Vous êtes fou ? C'est le jour où je fais mes courses !"

fermeture141222014.jpg

Dans ce contexte, la droite est gênée aux entournures, tombant dans la surenchère. Quant au parti "socialiste", et bien le cadavre bouge encore ! Martine Aubry est sortie de sa retraite lilloise, reprenant, au passage, tous les arguments développés par la gauche radicale. Quant aux frondeurs, il semblerait qu'ils votent contre ce projet de loi digne du XIXème siècle. A voir...

Alors, ami-e socialiste, avaleras-tu cette nouvelle couleuvre ?

fermeturefin14122014.jpg


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Despasperdus 4931 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte