Magazine Environnement

Santé : les phtalates font baisser le QI des enfants

Publié le 15 décembre 2014 par Bioaddict @bioaddict
Une étude américaine vient de montrer que le quotient intellectuel des enfants nés de mamans exposées aux phtalates pendant leur grossesse est diminué.

Les effets sur la santé des  phtalates, des perturbateurs endocriniens qui brouillent les programmes de développement cellulaire, et que l'on trouve dans la composition de très nombreux produits, sont aujourd'hui de mieux en mieux connus. Et la liste ne cesse de s'allonger.

Une nouvelle étude, qui vient d'être publiée dans la Revue scientifique américaine "Plos One", vient ainsi de montrer que l'exposition des foetus à certains phtalates pendant la grossesse pouvait être responsable d'une baisse importante du quotient intellectuel (QI) chez l'enfant.

L'étude menée par des chercheurs de la Columbia University sur un groupe de 328 femmes et leurs enfants issus de communautés pauvres a porté sur l'exposition à quatre phtalates différents pendant le troisième trimestre de la grossesse et évaluée par la mesure des taux de métabolites de ces produits chimiques dans les urines : le DnBP ou dinitrobutyl phénol (dinosèbe), un insecticide- herbicide de contact ; le DiBP ou Di-isobutyl phthalate, un produit utilisé pour accroître la flexibilité et la souplesse des plastiques, et entrant aussi dans la composition des vernis à ongles, de la laque... les PVC, les peintures, les encres d'imprimerie, les colles, les adhésifs... ; le DEHP ou di-2-éthylhexyle phtalate employé comme plastifiant dans les produits intermédiaires ou finis en PVC souple ; et le phtalate de diéthyle entrant dans la composition de cosmétiques et parfums.

Les tests passés à l'âge de sept ans par les enfants de ces femmes ont ainsi montré une relation entre les concentrations élevées de DnBP et DiBP et leur QI, lequel s'est révélé inférieur de 6,6 à 7,6 points à celui des enfants dont les mamans avaient été exposées aux plus faibles concentrations de ces perturbateurs endocriniens. Cette baisse du QI porte notamment sur le raisonnement, la mémoire, et la vitesse de traitement des informations. Les chercheurs n'ont pas trouvé de lien entre la baisse du QI et les deux autres phtalates étudiés.

Les phtalates sont présents dans de très nombreux produits utilisés par les mamans pendant la grossesse: ustensiles de cuisine en plastique, revêtements intérieur des boites de conserve sol, bouteilles plastique, produits divers de décoration intérieure... et même dans des produits cosmétiques comme le rouge à lèvres, la laque pour les cheveux, les vernis à ongles, les shampoings...).

Les auteurs de l'étude recommandent aux femmes enceintes de limiter leur exposition aux phtalates, et tout particulièrement de ne pas cuire ou réchauffer des aliments dans les plastiques car la chaleur libére les molécules qui passent ainsi dans l'alimentation, et d'éviter les produits cosmétiques dont les parfums.

Les produits bio dans lesquels les phtalates sont interdits sont bien entendu à privilégier.

Stella Giani


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1747285 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog