Magazine Coaching sportif

Vous les femmes

Publié le 16 décembre 2014 par Emmanuel S. @auxangesetc

Demain je vous parlerai des insectes. Ceux qu’on mange. Avec un billet sur www.getsharp.eu (clic).

En hors d’œuvre on va déblatérer sur les mantes religieuses. Celles qui nous mangent.

Oh non, pas les petites jeunes de 20 ans, sauterelles à souhait, les amoureuses de l’é-poux, prêtes à tout pour le grand amour, à tous les compromis, voire aux compromissions les plus filandreuses pour le seigneur et son anneau auriculaire.

Oh non pas les trentenaires, mamans épanouies, mais petite vrillette de poutres, mite au logis armée jusqu’aux mandibules d’un super pouvoir maternel, même si prisonnière d’une force extérieure qui les contraint (encore) à s’accommoder du mâle.

Non, je veux vous parler des quarantenaires, pis des cinquantenaires, celles des années 2010, abeilles découpeuses qui après s’être vécues heureuses comme conjointe puis maman, décident un beau lendemain matin qui déchante que, c’est fini.

F I N I.

Elles ont trop souffert. Trop subi. Leurs vies contiennent trop de parenthèses non-égotiques. Vive la L I B E R T A ! L’émancipation. Chaud devant. Barrez-vous les mecs avec vos gros paquets qu’on supporte depuis 30 ans mais là, trop c’est trop, il fallait vous en rendre compte par vous-même et changer plus tôt.

Now, ladies and gentleman, We are W O M A N, et to be a femme nécessite de vivre vrai comme un dessert bio à la vanille de Madagascar, à bas les porte-jarretelles qui grattent et les contrats de mariage qui lient, entre ! dictature du ELLE et confort du MOI papillon. Les gars, rangez vos filets, devenez doux et sensibles comme des vers à soie, petite fourmi au service de votre Reine. Larguez les toiles, direction la terra incognita, ce monde à l’origine du monde, les libellules vont vous le construire, utopie de l’inégalité parfaite au service de la seule cause qui vaille désormais, celle de la guerre des sexes.

Fuir en bleu-blanc-rose les eaux stagnantes des mares masculines pour les eaux calmes de l’étang voisin, et achever la mue.

Hombre, si vous pouviez juste nous donner la direction, ce serait sympa, parce que là, nous, on est perdues, allez quoi, juste un effort ! Maintenant nous on a dit ce qu’on voulait, à vous de vous adapter comme si vous n’étiez pas vous, qu’on était pas nous et qu’on avait pas vécu 3 décennies ensemble. Vous êtes bêtes ou quoi ?

Vous l’aurez compris amis lecteurs de sexe masculin, marié, père, sportif, musclé, beau, bien intégré socialement, à l’abri du besoin financier, bref ami masculin CSP+, ce billet est un cri du cœur ou ce qu’il en reste. Une révolte contre les femmes de nos situtations qui croient dur comme une barre de gouvernail vermoulu que le changement c’est maintenant, si possible sans nous ou alors juste ce qu’il faut. On est au moins trois à en avoir marre, je les ai rencontrés, trois à qui ce billet parlera et qui se réjouiront d’apprendre que les insectes, ça se mange.

Tout cru.

Tout cuit.

Ou en barre protéinée GETSHARP.

A demain.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Emmanuel S. 893 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog