Magazine Conso

Best of 2014 : l’émotion au cœur des défilés

Publié le 27 décembre 2014 par Pascal Iakovou @luxsure

En plus de créer l’envie, une maison a 10 minutes, le temps d’un défilé, pour séduire et accrocher son public et pour ce faire le critère le plus souvent utilisé reste l’émotion. En plus de créer l’envie, une maison a 10 minutes, le temps d’un défilé, pour séduire et accrocher son public et pour ce faire le critère le plus souvent utilisé reste l’émotion. En 2014, les créateurs sont allés puiser cette émotion dans différents domaines. Tout d’abord dans la féerie d’un conte d’enfants où se mêlent souvenirs, couleurs et douceurs. Comme cet arbre enchanté chez Dolce & Gabbana ou cette histoire racontée à livre ouvert, rempli de personnages loufoques chez Thom Browne. Le créateur américain utilise justement toujours tous les sens et les sentiments. En mars dernier, il avait même transformé un studio en église mystique. L’émotion se retrouve aussi souvent dans l’idée de voyage. Chez Tommy Hilfiger, nous sommes parachutés dans les montagnes. Elle s’identifie aussi dans l’image d’une ville, vue du ciel, comme en haut du World Trade Center chez Boss à New York, ou en fond de décor comme c’est souvent le cas chez Burberry avec ses images et lumières de Londres. Justement chez Burberry, l’émotion atteint son comble à travers la musique. Inviter un chanteur, un groupe, des musiciens en live, fait toujours son effet. Encore une fois, Tommy Hilfiger aime pousser le vice avec une mise en scène extravagante et un clin d’œil à sa jeunesse, en invitant la fille de Mick Jagger, Giorgia May, à défiler. En tout cas souvent le point d’orgue, le summum reste tout de même lorsque la musique se fait plus forte et que le final démarre et là, Domenico Dolce & Stefano Gabbana sont les maîtres du genre ; il s’agit toujours d’un groupe de filles sublimes, qui avancent d’un même pas et le public est conquis…

WordPress:

J'aime chargement…

WordPress:

J'aime chargement…

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pascal Iakovou 72539 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines