Magazine Journal intime

Crab Market et sable blanc

Publié le 18 novembre 2014 par Alexwood @duboisalex
Crab Market et sable blanc
Debouts. Il y a une terrasse et un océan qui nous attendent pour le petit-déj.
Et rebelotte pour le Crab Market sous le soleil matinal cette fois.. C'est un peu plus achalandé et ça négocie plus fort. On pourrait rester assis-là des heures à les regarder sortir leurs cages et se précipiter à 5, 10 ou 15 sur le dernier acheteur venu, brandissant les crabes directement sous son nez.
Le marché est aussi plein d'échoppes à touristes qui vendent des coquillages géants et des morceaux de corail. C'est incroyable comment ici, les carillons de coquilles ont un cliquetis si scintillant et si délicat à nos oreilles....et on doit se rappeler qu'à la maison, ce sera irritant et kétaine. Focus Zahra. Il finira au poubelle. Tu n'en N'AS PAS besoin. 
1,5km plus loin il y a Kep Beach. On négocie notre remork car on a compris le truc: 1km = 1$ à 1,50$ US. En général ils nous demandent le double. Faut s'obtiner un peu mais on finit par gagner.
Le Lonely décrit la plage comme "pas si mal, sinon qu'elle est remplie de cailloux et que les locaux y sont en grand nombre" C'est aberrant. Les locaux sont là, oui, mais ils y sont chez eux, et pas comme une nuisance!! En ce qui nous concerne, l'expérience n'en est que plus agréable. 
Et puis du beau sable blanc a été rajouté depuis 3 mois. L'eau est claire, légèrement turquoise, il y a quelques algues au début mais ensuite du beau sable doux sous les pieds, et une eau chaude et saline...le paradis.
On y reste toute la journée. Pour dîner, Zahra achète à l'une des marchandes ambulantes 1kg de crabe tout juste pêché et aussitôt cuit à la vapeur. 5$ US. Toute une aubaine. Elle s'installe au bord de la plage et, pendant 3 longues heures, sans aucun autre ustensile que ses mains, elle s'obtine à ouvrir chaque pince, chaque patte de ces crabes tous petits, mais pleins d'une chair si onctueuse et savoureuse qu'elle ne veut pas en perdre une miette, même si quelques grains de sable s'y sont glissés. Pendant ces 3 longues heures Alexandre qui, on se le rappelle, est allergique aux fruits de mer, la regardera manger. Remarquez que sa salade de papaye verte était excellente aussi.
Rapide douche au Guesthouse et nous voilà déjà de retour au Crab Market, prenant un verre sur la confortable terrasse de "La Barraca", petit bistro tenu par un français et d'ou on peut admirer - encore une fois- le coucher de soleil.
Croyez-le ou non, le 1kg de crabe dévoré ce midi n'était pas suffisant. On s'attable au Kimly, le crabschak le plus populaire du coin. Zahra ne semble pas avoir de fond et se régale d'une assiette pleine de crabe en sauce au poivre vert de Kampot (on précise au passage que le poivre est réputé dans la région!). Alexandre n'est pas en reste: la raie au poivre vert fond littéralement dans la bouche. 
Journée parfaite. Merci la vie. Bonne nuit.Crab Market et sable blanc
Crab Market et sable blanc
Crab Market et sable blanc
Crab Market et sable blanc
Crab Market et sable blanc
Crab Market et sable blanc
Crab Market et sable blanc
Crab Market et sable blanc
Crab Market et sable blanc
Crab Market et sable blanc
Crab Market et sable blanc
Crab Market et sable blanc
Crab Market et sable blanc
Crab Market et sable blanc
Crab Market et sable blanc
Crab Market et sable blanc

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alexwood 949 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog