Magazine

True Detective is Depressive

Publié le 17 octobre 2014 par Classe De Fous

Top Série

TRUE DETECTIVE - Saison 1

Enquête sur des crimes Satanistes

True Detective is Depressive"True Detective" est une série d'anthologie américaine imaginée et dialoguée par le romancier et scénariste Nic Pizzolatto, 38 ans, et réalisée par Cary Fukunaga, 37 ans aujourd'hui. 
Actuellement, seule la première saison a été diffusée, la seconde étant en cours de négociation entre Pizzolatto et William Friedkin, réa expérimenté du cultissime film d'horreur "L'Exorciste" et du très noir "Killer Joe".
Diffusée depuis le 12 janvier 2014 sur HBO, "True Detective" est apparue en France dès le 13 janvier de cette même année sur OCS City, chaîne proposant entre autres : True Blood, Masters of Sex, Games Of Thrones et Walking Dead.
Rapidement après le début de sa diffusion, la série obtint outre-Atlantique un accueil critique dithyrambique aussi bien pour la qualité du scénario, de la réalisation, que celle du jeu d'acteurs, et l'engouement populaire fut tel que lors de la diffusion en streaming du huitième et dernier épisode de la série, les serveurs HBO ne résistèrent pas à la masse de spectateurs voulant assister au dénouement du show, et explosèrent. Du jamais vu... même pour les diffuseurs de "Games Of Thrones" !
Présentée comme une série anthologique - en ce sens que chaque saison a un casting, une intrigue et un lieu différents -, la première saison se déroule en Louisiane entre 1995 et 2012. Elle raconte l'enquête de deux inspecteurs aux centre d'intérêts et aux personnalités opposés, le solitaire Rust Cohle et le père de famille Martin Hart, chargés de résoudre le meurtre d'une jeune femme retrouvée ligotée, tatouée de dessins sataniques, et coiffée de bois de cerfs...
True Detective is DepressiveUn duo d'acteurs de choc
Avant de pénétrer dans les arcanes de l'enquête, un petit focus sur les deux acteurs s'impose, tant ils apportent à la qualité du show glacial par leurs jeux d'acteur sauvages, tendus et investis. Rust Cohle est interprété par le Texan, Matthew McConaughey, superbe acteur en pleine ascension, déjà vu dans : Bernie, Magic Mike, l'excellent Killer Joe, Mud : Sur les rives du Mississippi, ou encore Le Loup de Wall Street, où il interprète le mentor du personnage incarné par Leonardo DiCaprio. Tous ses bons choix et ses grandes performances lui ont d'ailleurs permis de remporter cette année l'Oscar du meilleur acteur pour son interprétation dans le film Dallas Buyers Club, de Jean-Marc Vallée. Et, selon moi, la starificaction ne fait que commencer pour le Bad Boy excité.
Le deuxième acteur composant le duo d'inspecteurs est bien connu des cinéphiles assidus. Il s'agit de Woody Harrelson, lui aussi Texan, fils d'un tueur à gages qui prétend avoir participé à l'assassinat de John Kennedy avec Lee Harvey Oswald et qui a été emprisonné à vie à partir de 1979. A part cette peu flatteuse affiliation, Woody Harrelson se rattrape bien. On le voit à l'écran dans un tas de films marquants : Les Blancs ne savent pas sauter, Tueurs nés, Larry Flint (où il joue à merveille le nabab du porno américain), En direct sur EdTv, La Ligne Rouge, ou, bien sûr, le très tripant "No Country for Old Men" des frères Coen, et ses prestations sont toujours aussi justes, sans chichis.
True Detective is DepressiveAmis dans la vie
Les autres grandes qualités de cette série que certains comparent déjà à Twin Peaks, sont :
Les décorsL'action ne se déroule qu'en Louisianne, dans une Amérique profonde écrasée par la chaleur et dépouillée par les ouragans. Ne restent que la végétation, surpuissante, la poussière, aveuglante, et les bâtisses en ruine, qui taisent leurs secrets. Fukunaga, le réalisateur, nous en met plein la vue, alternant de façon subtile, tout en retenue, les plans aériens et souterrains, les orages et soleils éclatants; l'obscurité et la lumière de la nature humaine étant au coeur des problématiques de la série.
True Detective is Depressive
L'intrigueEffectivement, l'intrigue policière que nous suivons n'est qu'un alibi pour explorer la psychologie des personnages, celles de nos deux flics dépressifs et celles des affreux gens normaux qui les entourent. Nul n'est parfait, chacun a sa part de noirceur, et le serial killer qui sévit sur tant d'années en Louisiane, n'intéresse que peu le scénariste, qui en fait une figure assez abstraite et néanmoins fantasmatique : celle d'un bourreau qui, vêtu de son seul slobard, part dans la forêt masque à oxygène vissé sur le visage et sabre au poing, pour se livrer à ses pulsions. Ainsi, comme dans les romans de Chandler et autres Hard-Boiled, l'intrigue policière est relayée au second plan pour faire place belle à l'étude des comportements, des trahisons, des volontés de revanche et des dilemmes existentiels, que je vous laisserai découvrir seul.
True Detective is Depressive
La narrationSe jouant dans des temporalités allant de 1995 à 2012, la narration proposée par Pizzolatto va certainement faire date tant elle est maîtrisée. Pas forcément inventive, mais très maîtrisée. Les épisodes se nourrissent donc de trois différentes périodes, ce qui nous permet d'assister à l'évolution (la dégradation) physique des personnages principaux, mais nous comprenons aussi par ce biais les blancs laissés par le scénariste sur certaines situations. Toujours elliptique dans son traitement, une grande part des intrigues est laissée en suspend, favorisant de la sorte les théories et fantasmes du spectateur quant au dénouement de la série, mais permettant aussi des contre-pieds et révélations troublantes. L'épisode 5 est ainsi un modèle du genre pour cette scène culte où l'on voit les deux flics, chacun leur tour, raconter comment ils ont échappé à la mort pour sauver une petite fille - prouesse pour laquelle ils seront décorés - alors qu'en fait, nous voyons à l'écran la réalité de cette intervention foireuse et non maîtrisée, maquillée ensuite par les deux faux frères pour éviter toute sanction.
True Detective is Depressive
Les dialoguesInspecteur Cohle, le personnage incarné par Matthew MacConaughey, est un adepte du monologue et de la formule philosophico-sceptique cassante. Ou il parle des heures en mode loghorrée, et délire dans ses obsessions criminelles et anti-système, ou il n'éructe que quelques murmures rauques et méchants, sans compromis possible et visant à faire mal. Rust Cohle est comme ça, c'est un misanthrope à tendance sociopathe qui se fout des problèmes de chacun ! Lui, veut avancer et faire le job. Il est dur, calme, réfléchi, charismatique, taiseux, mais également beau ténébreux capable de se sublimer dans l'action. A un moment, son compère Marty, exaspéré par son comportement désinvolte, finit par lui lâcher : "You are the Michael Jordan of being a Son of a Bitch !", et je trouve ça aussi insultant que vrai.
True Detective is Depressive
La musiqueMaintenant, attention, avec "True Detective", on n'est pas là pour se marrer. Pas une once de comédie dans cette série. Tout est drame, pesanteur, malsain, poussière, fantasme, introspection, et nul doute que la bande originale a y voir là-dedans. Gospel endiablé, Folk abîmé, Blues écorché, Classique flippant, Soul éthérée, Rock saccadé et bruyant, Country désunie, Hip Hop étouffant... quasiment tous les genres musicaux s'invitent à tour de rôle pour épouser la tonalité glauque de la série.
True Detective is Depressive
Tradition Classe De Fous oblige, je vous mets quelques morceaux de la riche B.O. de True Detective.
Lucinda Williams
http://www.youtube.com/watch?v=wlpbzr46z_E
The Black Angels
http://www.youtube.com/watch?v=lRlbVdTfE08
Reverend C.J. Johnson and Family
http://www.youtube.com/watch?v=7SPnMmsV67Q
Il ne fait donc selon moi pas un pli que cette série va marquer les annales, car elle imposera sans doute à ses successeurs une plastique véritablement cinématographique, une tendance à oublier un peu le spectaculaire abracadabrantesque, et à boucler les histoires un peu plus vite. Car sérieusement, que c'est agréable de voir une série bavarde et complexe se terminer en fanfare au bout de 8 épisodes, là où "Lost", par exemple, nous amène jusqu'à... jusqu'à... ils en sont où déjà ?
Et, pour finir, quand je lis ici et là que Maître William Friedkin devrait réaliser la seconde paire de manches, et que le duo d'acteurs risque d'être fortement teinté de la tonalité Hollywoodienne, je me dis que le pari pris devant vous n'est pas si risqué.
True Detective is Depressive

Et comme je suis gentille et désintéressée, voici un lien périssable pour visionner "True Detective" :

http://full-stream.net/6090-true-detective-saison-1.html
True Detective, la Série conseillée par Romane

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Classe De Fous 27 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte