Magazine Maladies

Prévenir les crises de migraine

Publié le 29 décembre 2014 par Anne-Sophie Delepoulle @sosphamanet


migraine

La migraine est une affection caractérisée par des maux de tête typiques qui reviennent de manière récurrente.

La fréquence des crises peut aller de une à quatre crises par mois. De nombreux facteurs peuvent déclencher les crises, aussi il est bon de faire le point dessus pour les éviter au maximum.

Si l’éviction des facteurs de risque ne suffisent pas, des traitements de fond anti-migraine peuvent aussi être prescrits par votre médecin afin d’espacer les crises et d’éviter leur retentissement sur la vie familiale, sociale ou professionnelle.

Eviter les crises sans médicament

De nombreux facteurs déclenchants de migraines peuvent être contrôlés sans avoir forcément recours à un traitement

Alimentation SelectAfficher

  • omega3
    Ne pas jeûner (l’hypoglycémie peut être un facteur déclenchant de migraines). Prendre un bon petit déjeuner copieux.
  • Ne pas trop retarder ni sauter de repas et prendre ses repas à heure régulière
  • Respecter une alimentation équilibrée. Privilégier les aliments riches en vitamine B3 et en oméga-3. Les acides gras polyinsaturés de type oméga-3 ont des effets à la fois anti-inflammatoires et analgésiques qui résultent de l’inhibition de la production des prostaglandines et des leucotriènes. Une supplémentation en oméga-3 est aussi intéressante.
  • Se méfier de certains aliments qui ont une action vasodilatatrice : chocolat (phénylalanine), les fromages fermentés et les conserves de poisson (tyramine, histamine), la cuisine chinoise et/ou les plats préparés (source de glutamate), les graisses et l’alcool (vin blanc, champagne…). Eviter les excitants: café, thé, cola
  • Méfiez-vous des substituts du sucre (aspartam, stévia…) qui peuvent déclencher certaines migraines

Hygiène de vie SelectAfficher

  • jogging
    Bien dormir car le manque de sommeil rend plus vulnérable au stress . Se lever à heure régulière y compris le dimanche pour ne pas perturber les rythmes biologiques. Éviter les décalages horaires.
  • Éviter les conflits, le surmenage, faire des cures de relaxation. Pratiquer un sport susceptible de détendre : yoga, natation, tai-chi, marche, golf, vélo…
  • Stopper le tabac : Le monoxyde de carbone contenu dans la fumée, en se fixant dans le sang à la place de l’oxygène, limite les apports en oxygène aux muscles comme au cerveau. Le monoxyde de carbone fixé à l’hémoglobine  représente parfois plus de 10% avec pour conséquence un accroissement de la viscosité sanguine. Le tabac, comme la migraine augmentent le risque d’infarctus cérébral. le tabac est un facteur favorisant et déclenchant des crises. Dans certains cas, le seul arrêt du tabac permet l’arrêt des migraines. Il est recommandé aux parents d’enfants migraineux d’arrêter de fumer.
  • Une activité physique pratiquée 3 fois par semaine, à raison de 40 minutes, pourrait diminuer de près de 50% la fréquence des migraines. Se méfier des activités physiques intenses
  • Se protéger des variations lumineuses brutales avec des verres teintés.

Médicaments à éviter SelectAfficher

red_capsules
De nombreux médicaments provoquent des maux de tête, notamment des vasodilatateurs (dérivés nitrés, sildénafil et autres, etc…).

Les contraceptifs hormonaux provoquent aussi des migraines.

Attention
Un usage continu de médicaments contre la douleur est parfois lui-même la cause de maux de tête auto-entretenus.

Médicaments préventifs des migraines

Le traitement de fond de la migraine est indiqué si le patient consomme depuis plus de 3 mois, plus de 2 traitements de crise par semaine

Généralités SelectAfficher

medecin
Le traitement de fond des migraines a pour but d’espacer les crises. Chez les patients sous traitement de fond, on recense en moyenne environ 30% de patients « répondeurs » dont la fréquence mensuelle des crises diminue au moins de moitié durant les premiers mois de traitement

Aucune molécule n’a démontré de supériorité d’efficacité par rapport aux autres. Le choix du traitement  repose sur les effets indésirables, les interactions et les éventuelles pathologies associées du patient

L’efficacité d’un traitement préventif est mesurable entre 1 et 3 mois après le début du traitement. Pour évaluer l’efficacité préventive des médicaments de manière objective, il est conseillé aux patients de noter sur un agenda de la migraine, les jours de survenue de crise de migraine avec ses conséquences.

Quand l’effet préventif d’un médicament n’est pas suffisant, on peut changer de molécule.

Il n’y a pas de preuve qu’une association soit plus efficace, elle risque au contraire, d’augmenter le risque d’effets indésirables.

Compte tenu de l’évolution fluctuante des crises de migraine et de l’amélioration habituelle au fil du temps, il est possible d’arrêter progressivement, en accord avec le médecin, le traitement préventif (après un an par exemple).

Traitement de première intention SelectAfficher

rp_medicament.jpg
Propranolol ou Métoprolol (Lopressor®)

Avec le propranolol, on recense environ 60% de patients « répondeurs ».

Effets indésirables : bradycardie, dyspnée par bronchoconstriction, vasoconstriction, asthénie, cauchemars, impuissance, insuffisance cardiaque.

Contre indications: Asthme, BCPO, insuffisance cardiaque non contrôlée, choc cardiogénique, bloc auriculo-ventriculaire, syndrome de Prinzmetal, bradycardie (<50 battements/mn), syndrome de Raynaud et troubles circulatoires périphériques, phéochromocytome non traité, hypotension artérielle.

Précautions d’emploi: Attention au risque d’interactions avec les dérivés de l’ergot de seigle (dihydroergotamine) qui entraîne un risque de spasme artériel et d’ischémie des extrémités. Le propranolol est sensible à l’effet inducteur enzymatique du tabac, chez les patients tabagiques, une adaptation de posologie est parfois nécessaire.

Traitement de deuxième intention SelectAfficher

Autres bêtabloquants:

Timolol, Aténolol, Nadolol

Méthylsergide

Méthylsergide (Désernil®): Agoniste des récepteurs sérotoninergiques. Ce médicament doit être réservé aux migraineux sévères résistants aux autres traitements car il expose au risque de fibrose rétropéritonéale. Les cures ne doivent pas dépasser 5 à 6 mois, en instaurant des fenêtres thérapeutiques de 3 à 4 semaines.

Antagonistes sérotoninergiques

Pizotifène: Sanmigran®, Oxétorone

La spécificité des antagonistes sérotoninergiques indiqués dans le traitement de fond de la migraine est faible : ils agissent sur la transmission histaminergique (risque de prise de poids avec le pizotifène ; risque de somnolence). Ils ont de plus des propriétés anticholinergiques (d’où un risque de troubles visuels et de troubles mictionnels, notamment chez les patients âgés).

Indoramine

Indoramine (Vidora®) : antagoniste alpha1 (vasodilatateur), antihistaminique, antisérotoninergique et antidopaminergique faible, antagoniste de la prostaglandine F2 alpha sur la paroi vasculaire, stabilisatrice de membrane.

Flunarizine

Flunarizine (Sibélium®) : inhibiteur calcique à action ciblée sur les carotides internes. Sa demie vie étant très longue, il faut attendre plusieurs semaines avant d’évaluer l’efficacité du traitement. Le traitement ne doit pas être poursuivi plus de 6 mois afin de limiter le risque d’apparition d’effets indésirables proches de ceux des neuroleptiques.

Antiépileptiques

Antiépileptiques: Topiramate (Epitomax®) : antiépileptique permettant de diminuer la fréquence des crises de l’ordre de 50%, mais son utilisation est limitée et doit être réservée en cas de migraines pharmaco résistantes en raison de ses nombreux effets indésirables (paresthésies, perte de poids, troubles du langage et de la vision). Autres antiépileptiques: Valproate de sodium, Gabapentine

Antidépresseurs tricycliques

Antidépresseurs tricycliques: Amitriptyline (Laroxyl®, Elavil®) : Risque de sécheresse de la bouche, de somnolence, de prise de poids. Nombreuses interactions médicamenteuses.

En cas de grossesse SelectAfficher

?????????????????????????????

L’idéal est d’éviter tout traitement de fond pendant la grossesse.

Toutefois, en cas de nécessité de traitement de fond, le propranolol est la molécule qui offre le plus de recul. Cependant son utilisation jusqu’à la naissance, justifie une surveillance particulière du nouveau-né (risque de bradycardies, hypotensions artérielles, hypoglycémies, apnées et dépression respiratoire)

L’amitryptyline est également possible en début de grossesse en cas d’impossibilité d’utiliser le propranolol. En cas d’utilisation en fin de grossesse, une surveillance particulière du nouveau-né doit être effectuée par la maternité (effets sédatifs, effets atropiniques, syndrome de sevrage…)

Quand consulter d'urgence? SelectAfficher

Lorsque l’on est migraineux, il est important de faire la différence entre une crise de migraine classique et une situation d’urgence nécessitant de consulter rapidement.

medecin

Signes d’alerte:

  • douleur beaucoup plus intense que d’habitude et/ou aggravation progressive de l’intensité de douleur et/ou gênant le sommeil
  • fièvre inexpliquée
  • vomissements précédent le mal de tête
  • mal de tête persistant et aussi intense après le traitement

Les solutions naturelles

Oligothérapie SelectAfficher

oligotherapie

Cobalt:  Le cobalt est utilisé comme modificateur de terrain dans les états migraineux.

Prendre 1 ampoule en sublingual 1 jour/2

Homéopathie SelectAfficher


granules-homeo

L’homéopathie est une alternative intéressante pour la prévention de la migraine.

Les principaux traitements de fond des migraines sont: Ignatia, Gelsemium, Lycopodium clavatum, Pulsatilla, Staphysagria, Phosphorus

Consultez un médecin homéopathe afin qu’il vous prescrive un traitement spécifiquement adapté à votre cas.

Drainage homéopathique

Serotonine D8: 1 ampoule en sublingual un jour sur 2

Phytothérapie SelectAfficher

Grande camomille

camomille-grande
La grande camomille ou Partenelle: Tanacetum parthenium (parties aériennes) contient du parthénolide, qui bloquerait la libération de la sérotonine. Elle est indiquée en prévention de la migraine

Réservé à l’adulte : 0,2 à 0,6 mg de parthénolide par jour à prendre pendant ou après un repas en une prise. Trop amère en tisane, il faut préférer les gélules. Arkogélules® Partenelle : 1 gélule 3/jour, Elusanes® Grande Camomille: 1 gélule 2/jour. Des cures de 3 mois sont recommandées (arrêt minimum 1 mois par an).

Contre indication allergie à la famille des astéracées par exemple : Camomille, Bleuet, Pissenlit. Déconseillé pendant la grossesse (tératogène chez l’animal)

Pétasite

Extraits de racine de pétasite sont indiqués en prévention des migraines à raison de 50 à 75mg 2/jour pendant 3 à 4 mois

Attention
Mise en garde: la feuille de pétasite n’est pas commercialisée en France car elle présente un rapport bénéfice/risques négatif (hépatotoxicité), il est possible cependant de s’en procurer via Internet sur des sites étrangers. Prudence!!!

Gemmothérapie SelectAfficher

rp_bourgeon.jpg
Les bourgeons offrent un traitement de fond intéressant en cas de migraine. Ils permettent une action en profondeur et peuvent être donnés aux enfants

  • Bourgeons de cassis: Ribes nigrum Bg MG 1D: 50 gouttes le matin pour un adulte ou pour l’enfant à partir de 30 mois, la posologie usuelle est de 1 goutte par kg de poids corporel par jour, à diluer dans un verre d’eau
  • Bourgeons d’aulne: Alnus glut. Bg MG 1D, 50 gouttes le soir pour un adulte ou pour l’enfant à partir de 30 mois, la posologie usuelle est de 1 goutte par kg de poids corporel par jour, à diluer dans un verre d’eau

Pour un maximum d’efficacité, pratiquer un traitement au long cours (plusieurs mois)

Aromathérapie SelectAfficher

aromathérapie
Les huiles essentielles préventives des crises de migraine ont des vertus apaisante, circulatoire et relaxante. Elles aident à apaiser les tensions de la tête, du cou, des épaules et à calmer le stress et la nervosité

L’usage de Roll-on maux de tête permettent un massage express localisé, qui favorise l’action de la synergie de ces huiles essentielles.

L’efficacité sera améliorée si vous appliquez les huiles essentielles par acupressure, en application locale sur chaque tempe puis au milieu du front, suivre ensuite la ligne d’implantation des cheveux, puis derrière chaque oreille et jusqu’au bas du cou, finir par le point de pression situé dans le creux du cou, en haut de la colonne vertébrale. Si possible se reposer pendant les 10 minutes qui suivent.

Arkopharma® Migrastick,Roll-on Aroma Express® Maux de tête, Puressentiel® Roll on maux de tête…

La sélection de votre pharmacien

prévention migraine sélection

fleche-haut

Anne-Sophie DELEPOULLE (Dr en Pharmacie), www.sospharma.net, ma pharmacie en ligne

Dernière modification le: déc 29, 2014 @ 18 h 22 min


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Anne-Sophie Delepoulle 115 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte