Magazine Culture

[Avis] Bifrost n°76, J.R.R. Tolkien

Publié le 09 janvier 2015 par Hirototo

Avec pas mal de retard, je m’intéresse à la dernière itération en date de ma revue favorite, j’ai nommé Bifrost. Pour ce 76ème numéro, la rédaction a choisi de nous parler d’un auteur sur lequel, tout ou presque, a déjà été dit. J’attendais donc avec une certaine curiosité ce dossier consacré à J.R.R. Tolkien, dont le fier Hobbit a récemment subi ses derniers outrages de la main de Peter Jackson.

Avant même de se laisser tripoter, ce numéro 76 frappe fort, avec une couverture arborant une superbe illustration de John Howe, le célèbre illustrateur canadien spécialiste de la Terre du Milieu. Paf, voilà, t’es calmé.

Bifrost_76_Tolkien

Trois nouvelles pour les amener tous et dans les ténèbres les lier

Et puis très vite, on se laisse embarquer par trois nouvelles qui, forcément, sentent bon la crotte de troll, les elfes à dentelles et le cuir de dragon. De la fantasy donc, avec en premier lieu, “Le Récit du Changelin” qui nous propose de suivre le destin d’un jeune garçon fasciné par les elfes et qui abandonne tout pour suivre l’une de leurs caravanes. C’est un texte aux tonalités automnales qui nous parle de perte, de choix et de nostalgie. On comprend vite pourquoi un tel récit figure dans un numéro consacré à Tolkien. Néanmoins, j’admets être resté au bord du chemin, car l’ensemble m’a paru trop vaporeux et trop fragmenté. De l’étrange pour la beauté de l’étrange, quitte à être un poil abscons.

Le deuxième texte a surtout pour lui d’être diablement original, sans doute trop d’ailleurs. “Freud, auteur de Tolkien” de Xavier Mauméjan est un délire, un truc pétri de références qui cherche à dessiner un lien étrange entre les deux personnages. Les points communs sont soulignés et on cherche à faire gamberger le lecteur. Mouais.

On doit la dernière nouvelle de ce 76ème numéro à Thomas Day. Le machin répond au doux nom de “Noc-kerrigan” et nous entraîne au coeur d’une version fantasmée et fantasyesque de l’Ecosse. Et là mes bons amis, on profite d’un récit qui met du temps à démarrer mais qui se révèle par la suite tout à fait réussi. Comme souvent avec cet auteur, l’ensemble est rugueux, parfois même un peu trash, mais dégage une certaine poésie. C’est une histoire de rencontre, de deux personnages attachants, et d’un mal étrange qui se met en travers de leur passion, ou bien qui les guide sur ce même chemin. Apparemment, ce texte s’inscrit dans une série et j’avoue que je suis plus que curieux de les découvrir.

Je suis sans voix...

Je suis sans voix…

 

Et Tolkien dans tout ça ?

Ben le bougre nous est tout d’abord présenté par le biais d’une petite biographie, intéressante, bien ficelée, qui n’apprendra cependant pas grand-chose aux amateurs du célèbre philologue. Il eut été difficile de commencer autrement le dossier. Mais après cette entame efficace, on plonge direct dans du très lourd avec un article de Jean-Philippe Jaworski (auteur des fantastiques Janua Vera, Gagner la Guerre et Même pas mort) qui cherche à expliquer les raisons du succès du Seigneur des Anneaux. Un concentré d’érudition, passionnant de bout en bout. La suite du dossier n’est peut-être pas aussi flamboyante, mais reste cependant très recommandable. Il y est notamment question de l’histoire éditoriale du roman dans notre belle contrée, d’une vue d’ensemble sur l’incroyable travail de Tolkien sur les langues des ses peuples. Enfin, on a bien entendu droit à un passage en revue de toutes les oeuvres de Tolkien. Bref, que l’on soit fan ou néophyte, on pourra toujours piocher quelque chose d’intéressant dans ce dossier.

Tiens, voilà du Tolkien.

Tiens, voilà du Tolkien.

 

Les rubriques habituelles

Pour compléter son offre, ce Bifrost nous livre son habituelle rubrique “ScientiFiction” qui s’intéresse cette fois au dialogue homme-machine dans la SF et nous propose bien entendu ses multiples critiques sur les dernières sorties.

En ce qui me concerne, j’aimerais bien mettre la main sur les bouquins suivants :

  • Drift, de Thierry Di Rollo
  • L’opéra de Shaya, de Sylvie Lainé
  • Finir en beauté, de Christophe Langlois
  • La Fille-flûte et autres fragments de futurs brisés, de Paolo Bacigalupi
  • Under the skin, de Michel Faber
  • L’éducation de Stony Mayhall, de Daryl Gregory
  • Blade Runner, de Philip K Dick (oui, j’ai honte de ne pas l’avoir lu…)

 

J'ai honte.

J’ai honte.

 Autres avis

L’avis de Lorhkan

L’avis de Xapur


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hirototo 16 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte