Magazine Maladies

Accompagner le diabète par des médecines naturelles

Publié le 09 janvier 2015 par Anne-Sophie Delepoulle @sosphamanet


pates de fruitLe diabète est une maladie grave nécessitant une prise en charge médicale et un traitement de fond soit par l’insuline soit par des médicaments appelés antidiabétiques. Ce traitement est indispensable car on ne peut pas soigner un diabète uniquement par des médecines naturelles, et encore moins par simple automédication

Toutefois, l’homéopathie, la phytothérapie, l’oligothérapie et/ou la gemmothérapie prescrites en complément du traitement antidiabétique traditionnel peuvent aider à mieux stabiliser le taux de sucre dans le sang et à prévenir les complications du diabète. Voici un petit tour d’horizon des différentes possibilités de traitement qui s’offrent à vous en complément.

Compléments alimentaires SelectAfficher

Certains compléments alimentaires peuvent aider à baisser le taux de sucre, mais les personnes diabétiques doivent se faire conseiller par leur médecin traitant ou par leur diabétologue avant de prendre ces compléments alimentaires ou des plantes hypoglycémiantes en raison du risque d’hypoglycémie.

Feuille de mûrier japonais

murier japonais
L’extrait de feuilles de mûrier japonais aide à réguler le taux de sucre dans le sang. Les feuilles de mûrier sont utilisées dans les médecines traditionnelles en Asie depuis des millénaires pour différentes propriétés bénéfiques. Elles réduisent la transformation intestinale des hydrates de carbone en glucose, grâce à une substance naturelle appelée DNJ (1-deoxynojirimycine), qui réduit significativement la transformation des sucres (polysaccharides) en glucose, et ralentit ainsi l’entrée des sucres dans le sang. Les feuilles de mûrier Japonais contiennent aussi des antioxydants naturels.

Plusieurs études cliniques ont montré que les extraits concentrés de feuilles de mûrier, titrés en DNJ, stabilisent efficacement le taux de glycémie.

Zuccarin® murier, Zuccarin® murier extra fort…

Curcuma

curcuma
La curcumine permettrait de lutter contre le diabète de type II (baisse de la glycémie à jeun et du taux de l’hémoglobine glycosylée (HbA1C), ainsi qu’une baisse du poids de 6 kg en moyenne et d’une diminution du  périmètre abdominal*
*Etude Minerva

Curcuma Rhizome Tisane, Phytostandard de curcuma, Curcuma Rhizome Arkogélules…

Chrome et cannelle

Le chrome comme la cannelle aident à réguler la glycémie
DT2 physiomance, Glycepure®, Zuccarin® murier extra fort…

Gurmar

Le gurmar (Gymnema silvestris) est uneplante ayurvédique très utilisée en médecine traditionnelle indienne. Elle a l’avantage de diminuer les envies d’aliments sucrés. Il est conseillé d’ouvrir les gélules et verser la poudre sur la langue, l’envie de sucré est soulagée pour 1 ou 2h. Les gélules doivent être prises 30 min avant les 3 repas. Cette plante a aussi pour effet de diminuer l’absorption intestinale du glucose et de stimuler la production d’insuline.

Son principe actif serait l’acide gymnémique ou gymnémine, mais son mécanisme d’action demeure inconnu

Probiotiques

probiotiques

Un apport de probiotiques permet de rééquilibrer la flore intestinale et de jouer sur la perméabilité intestinale.

ACTYFILUS®, Arkolevure, DAYANG® Ferments lactiques, Ultralevure®, Probiolog®, Bacilor®, ImoFlora®, Ibsium®,  Lyo Bifidus®, Lactéol® , Ultrabiotique, Supraflor®, Arkolevure®, SUPER DIET® Levure de bière…

Homéopathie SelectAfficher

medecin
Un traitement homéopathique ne permet pas à lui seul de normaliser une glycémie mais il peut aider le patient diabétique dans certains cas. Une consultation médicale chez un médecin homéopathe est vivement recommandée car le diabète est une maladie trop grave pour être soignée par automédication

Peut-on se soigner par homéopathie même si on est diabétique?

Si les granules et les globules sont composés de saccharose, ils ne sont pas pour autant contre-indiqués aux diabétiques car l’apport d’une prise homéopathique correspond à peine à 1/5 ème d’un morceau de sucre

Attention
Il demeure toutefois une contre indication en homéopathie en cas de diabète: Hypericum à des dilutions inférieures à 4 CH), puissant inducteur enzymatique qui réduira l’efficacité de votre traitement antidiabétique

Traitement constitutionnel

bandeau-homeo
Certains médicaments homéopathiques constituent d’excellent traitements de fond chez certains patients diabétiques

  • Sulfur : patient sédentaire très très gourmand attiré pour le sucre mais aussi pour l’alcool et les matières grasses. Le sujet sulfur présente de nombreux problèmes de peau, se démange. Ces problèmes de peau apparaissent en alternance avec d’autres pathologies comme des hémorroïdes, des problèmes digestifs, des troubles respiratoires, des migraines ou des troubles articulaires. Il se sent défaillant vers 11h du matin et est alors amélioré par le grignotage. Il ne supporte pas la chaleur. Ce sujet est le chef de file de la psore.
  • Lycopodium: médicament de la psore latente chez un adulte mûr , à la cinquantaine. Insuffisant hépatobiliaire ayant la majorité de ses problèmes de santé à droite, maigrissant des épaules, bedonnant du ventre. Vieillit prématurément. Intelligence vive et ambitieuse mais avec un grand manque de confiance en lui. Adore le sucre, mais plutot gourmet que gourmand. Frileux mais supporte mal la chaleur
  • Calcarea carbonica est le médicament de la constitution carbonique qui peut se résumer par la phrase suivante: « Un esprit carré dans un corps rond ». Ce sujet aime la bonne chair, est frileux, sensible à l’humidité mais transpire facilement d’une transpiration acide. Tendance à la constipation chronique. Très sensible à la pleine lune. Souvent fatigué mais résistant
  • Arsenicum album: sujet à l’état général altéré, frileux, fatigué, agité, amaigri et maniaque. Ce médicament est intéressant dans les états diabétiques avancés graves, difficiles à équilibrer, présentant des artériopathies périphériques.
  • Natrum muriaticum: sujet tuberculinique déminéralisé qui perd du poids malgré un appétit augmenté. Fatigué et fatigable aussi bien physiquement que moralement. Sujet solitaire triste mais qui ne supporte pas d’être consolé. Il est souvent prescrit chez les sujets diabétiques de type I en association avec Tuberculinum.
  • Phosphorus: sujet présentant des lésions au niveau du foie, du système cardiovasculaire, des reins, des poumons, du pancréas. Faim vorace même la nuit, désir de sel, de boissons fraîches. Vertiges, tendances hémorragiques…
  • Aurum metallicum: sujet congestif hypertendu avec un terrain dépressif sévère. Ce médicament artériel luétique est souvent prescrit en association avec Luesinum.
  • Argentum nitricum: sujet luétique très attiré par le sucre (attirance immodérée) sous toutes ses formes. Phobique, précipité, avec tendance aux ulcères gastriques et ulcérations ORL.
  • Mercurius solubilis: sujet luétique présentant de nombreux problèmes ORL. Transpiration, soif et polyurie.
  • China: est aussi très désireux de sucre, boulimique sur un terrain épuisé et anémié. Sujet aux hémorragies. Il est généralement prescrit en cas de diabète avancé.
  • Thuya: chef de file de la sycose. Sujet obèse infiltré, sensible à l’humidité. Convient aux diabétiques de type II

Traitement symptomatique

bandeau-homeo

  • Alloxanum: hyperglycémie chez diabétique de type I plutôt jeune, urines mousseuses, selles grasses, ballonnements, gout amer. Ce médicament est à utiliser en basses dilutions régulièrement répétées
  • Eugenia jambolana: plante hypoglycémiante à utiliser en basse dilution 1DH à 3DH. DIABENE® (Lehning) est fabriqué avec des graines de Jamblon. Ce médicament est un correcteur de terrain dans le ralentissement du métabolisme des sucres. Posologie recommandée: 30 gouttes 3 fois par jour.
  • Aceticum acidum en cas de décompensation brutale du diabète en acidocétose. Indiqué chez les sujets diabétiques qui ont tendance aux hypoglycémies. Soif, polyurie, anémie, amaigrissement, œdème et urines claires
  • Ignatia: en cas de diabète déclaré après un chagrin, des soucis. Présence de signes paradoxaux et spasmodiques
  • Graphites et Antimonium crudum: si le patient est grignoteur et polyphagique
  • Baryta carbonica: en cas de sclérose cérébrale et artérielle, avec ralentissement généralisé et vieillissement
  • Cuprum arsenicosum en cas d’artérite
  • Plubum metallicum en cas d’hypertension à tendance gangréneuse
  • Kalium bichromicum en cas de mal perforant plantaire
  • Uranium nitricum à associer avec Mercurius solubilis en cas de néphropathies
  • Carbolicum acidum si tendance paralytique, gangreneuse et neuropathies
  • Aurum met en cas de glaucome, et Apis en cas d’œdème rétinien
  • Ferrum met en cas d’hémochromatose

Drainage homéopathique

Pancreas D8 et Artère D8. Prendre une ampoule de chaque un jour sur deux. Indiqué en cas de diabète de type II

Blende D8, Garnierite D8, Betafite D8 : une ampoule le soir en alternance, en prévention d’un diabète si terrain familial

Gemmothérapie SelectAfficher

rp_bourgeon.jpg

Les bourgeons de Noyer (Juglans regia Mg 1DH) et les bourgeons d’érable (Acer campestres MG 1DH) permettent de drainer l’organisme en cas de diabète.

Ils sont à prendre en cure de un à deux mois à raison de 50 gouttes un jour sur deux, en alternance avec le drainage homéopathique

Oligothérapie SelectAfficher

oligotherapie
Le chrome

Le chrome est le cofacteur de l’insuline dans l’organisme. Bien que son mécanisme d’action exact soit toujours incompris, on croit que le chrome pourrait améliorer l’action de l’insuline présente dans l’organisme, d’où son intérêt dans le diabète de type II. Il serait par contre inefficace dans le diabète de type I. Il est indiqué en complément des traitements classique du diabète de type II.

Granions® Chrome, Oligosol® Chrome…

Zinc

Le zinc permet une meilleure fixation de l’insuline sur les récepteurs cellulaires

Zinc-nickel-cobalt

Cette association de trois oligo-éléments a un rôle catalytique de premier plan sur les dysfonctionnements hypophyso-pancréatiques et les états pré-diabétiques. Cette association d’oligoélements régule aussi l’appétit.

Autres oligoélements intéressants en cas de diabète

Manganèse et Sélénium

Phytothérapie SelectAfficher

Attention
Les plantes citées ci-dessous sont un complément de traitement possible pour votre diabète mais ne doivent en aucun cas remplacer le traitement instauré par votre médecin traitant ou par votre diabétologue. Si vous souhaitez prendre ces plantes, contrôlez régulièrement votre glycémie et parlez-en à votre médecin.

Il demeure toutefois une contre indication en homéopathie en cas de diabète: Le millepertuis (Hypericum perforatum), puissant inducteur enzymatique qui réduira l’efficacité de votre traitement antidiabétique

Fenugrec

Des études sur les patients diabétiques de type I et II indiquent que le fenugrec (Trigonella foenum graecum) pourrait contribuer à la régulation du taux de glucose sanguin. Les fibres que renferment les graines pourraient également contribuer à un effet hypoglycémiant.

Le composé actif serait la 4-hydroxy-isoleucine qui stimule la production d’insuline et améliore la sensibilité de l’organisme à cette hormone.

Fénugrec Arkogélules®

Bleuet

bleuet
Le jus de bleuet bio transformé  réduit l’hypoglycémie chez les souris diabétiques et peut protéger les jeunes souris pré diabétiques de l’obésité et du diabète.

Le taux de glycémie des animaux traités est réduit de 35% au bout de 3 jours et les animaux réduisent la quantité d’aliments ingérés (effet coupe-faim?)*

*Int J Obes online, 18 août 2009

Noyer

noyer

La feuille de Noyer (Jugulans regia)  renferme du tanin et une naphtoquinone, la juglone, ce qui lui donne des propriétés antidiabétiques en régulant la sécrétion insulinique chez le diabétique de type II.

Elle provoque une diminution de la glycémie, réduit la soif et les mictions trop fréquentes des diabétiques. Elle prévient les complications de la maladie.

Infusion de 20g de feuilles par litre d’eau. Boire 3 ou 4 tasses par jour

Giroflier

Giroflier = jamblon= Eugenia sizygium = Eugenia jambolana= Sizygium jambolana.

Cette plante qui appartient à la famille des Myrtacées, contient un ALCALOIDE la Jambosine, un GLYCOSIDE la Jamboline qui inhibe la transformation diastasique de l’amidon en sucre.

girofle
Ainsi à Madagascar pendant la dernière guerre, la poudre des graines torréfiées ou poudre de rotra était employée comme médicament anti diabète. La teinture mère de graines de giroflier contribue à normaliser le taux de glycémie
Un extrait de graines de Jamblon diminue la pression artérielle et cela est du à la présence de l’acide ellagique. Des polyphénols ont été aussi isolés dans les graines et l’écorce.
Les FEUILLES en cataplasmes sur les parties atteintes soignent les affections de la peau et leur jus est utilisé en cas de dysenterie. Macérées dans l’alcool elles sont utilisées par les diabétiques.
Feuilles, tiges, boutons floraux, fleurs épanouies, écorce ont une activité antibiotique.
Écorce en décoction soigne : asthme, bronchite, dyspepsie, dysenterie.

ortie
Ortie

L’Ortie dioïque (Urtica dioïca) aurait un effet hypoglycémiant par une action sur la sécrétion de l’insuline par les îlots de Langerhans
Marque verte® Ortie piquante, Ortie Arkogélules®, Vitaflor® Ortie piquante…

Berbérine

Cette plante ayurvédique semble active en cas de diabète de type II , sans les effets secondaires de la metformine*. Elle semble aussi active sur la réduction du taux du cholestérol et des triglycérides.

*Efficacy of berberine in patients with type 2 diabetes mellitus.

Attention à l'aromathérapie SelectAfficher

aromathérapie
Certaines huiles essentielles, à base d’anticoagulants coumariniques peuvent entraîner des hyperglycémies ou plus rarement des hypoglycémies et sont, de ce fait contre-indiquées en cas de diabète, même en application externe:

  • Toutes les huiles essentielles d’agrumes à forte dose
  • L’huile essentielle d’angélique
  • L’huile essentielle de khella

La sélection de votre pharmacien

diabete med douces selection

fleche-haut

Anne-Sophie DELEPOULLE (Dr en Pharmacie), www.sospharma.net, ma pharmacie en ligne

Dernière modification le: jan 9, 2015 @ 13 h 48 min


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Anne-Sophie Delepoulle 115 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte