Magazine Info Locale

Et ailleurs, chez nos amis

Publié le 12 janvier 2015 par Mainsdoeuvres

Cette semaine : Le Tac présente DU PROBLÈME DE CHAUFFAGE, au théâtre La Loge. Les dernières représentations de CHRISTOPHE S par la cie La Communauté Inavouable à l’Atelier du Plateau. Début de l’exposition LES IMMOBILES au Bal et du Festival de danse parisien FAITS D’HIVER, qui se poursuivra en Février.


LE TAC @ LA LOGE

DU PROBLÈME DE CHAUFFAGE
DU MARDI 13 JANVIER AU VENDREDI 19 JANVIER - 19H00

Digression ludique à tendance érotique
Collectif Le TAC invite le collectif Faire Feu de Tout Bois.

JPEG - 169.3 ko

Les foyers français sont mal chauffés.
Scrupuleux souci d’économie ou défaillance cruelle d’isolation ? Peu importe.
La température se dérègle, c’est un fait.
Le phénomène est bien connu : le confort thermique attire. Ni trop froid, ni trop chaud, l’enjeu serait de trouver l’endroit du consensus attrayant.
Le collectif Faire Feu de Tout Bois, chaleureusement invité par le TAC, intervient donc pour cerner ce sujet d’une importance considérable et trouver des solutions concrètes : pompes à chaleur, ventilateurs, couvertures de survie, brumisateurs, poêliers fumistes, chauffeurs de salles, etc. tout est envisagé pour répondre à ce problème d’intérêt général.
Un seul objectif : atteindre le point G thermique.

Écriture : Maroussa Leclerc et Nadège Sellier en collaboration avec les comédiens
Conception et Mise en scène : Maroussa Leclerc et Nadège Sellier
Régie : Flore Dupont
Avec Brune Bleicher., Yohann Boutahar, Marie Camlong, Julien Crépin, Maïalen Eyrherabide., Romain Pichard
Production : Le TAC

Plus d’infos :
http://www.le-tac.net/
https://www.youtube.com/watch?v=WqHnEHWtvNw

Tarifs : 16€ tarif plein / 12€ tarif medium / 10€ tarif réduit
Réservation

La LOGE
77 rue de Charonne
Paris 11e
info@lalogeparis.fr
Tel. 01 40 09 70 40
M° Charonne / Bastille / Ledru-Rollin


LE BAL

LES IMMOBILES
DU MERCREDI 14 AU DIMANCHE 25 JANVIER

JPEG - 56.2 ko

LE BAL présente « Les Immobiles », cinquième Carte blanche PMU donnée à de jeunes photographes. Après Malik Nejmi, Mohammed Bourouissa, Olivier Cablat et Kourtney Roy, le travail de Léa Habourdin et Thibault Brunet est à l’honneur.

L’exposition « Les Immobiles » met 2 jeunes talents à l’honneur dans le cadre de la carte blanche PMU / LE BAL 2014. Il s’agit de Léa Habourdin et Thibault Brunet (Foam talent 2013 et exposé au festival Circulations du 104 en novembre dernier) un tandem original et complémentaire. Thibault Brunet travaille beaucoup à partir de dispositifs empruntés aux jeux vidéo tandis que Léa Habourdin manie l’argentique avec une très belle maîtrise. La rencontre des deux univers est passionnante. Partis en immersion dans les cafés PMU du Nord Pas-de-Calais, les deux jeunes photographes en reviennent avec un ensemble d’images volées ou scannées, de vidéos scandées qui révèlent un monde qui émouvant.
Making of de l’exposition

Tarifs : 5 € tarif plein / 4 € tarif réduit

Le BAL
6, Impasse de la Défense
75018 Paris
Métro Place de Clichy, lignes 2 et 13
Bus 54, 74, 81, arrêt Ganneron


LA COMMUNAUTÉ INAVOUABLE

CHRISTOPHE S
JEUDI 22 ET VENDREDI 23 JANVIER - 20h
Atelier du Plateau
Création - Cie La Communauté Inavouable

JPEG - 91.8 ko

Une rencontre amoureuse d’exception, un face à face du masculin et du féminin, du théâtre et du chant lyrique.
Une femme se remémore une nuit passée avec un homme, chanteur lyrique, rencontré dans un TGV, resté à l’arrêt 5 heures durant, pour cause de suicide sur la voie. Face à la mort si proche, une force de vie réunit cet homme et cette femme, les invitant à croire à l’exceptionnel, au dépassement de soi et à l’infini. Au-delà de cette nuit, leurs perceptions de la rencontre s’éloignent. Par les mots, cette femme décrypte avec émotion et humour, sa puissance de projection amoureuse avec un homme qu’elle ne reverra jamais. La vidéo évoque cette fabrique des images de cet homme idéalisé. L’homme lui répond par le chant lyrique, comme pour accompagner la mort et garder son énigme.

Un spectacle de la Cie La Communauté Inavouable
Texte et Mise en scène : Clyde Chabot
Regard dramaturgique : Laurence de la Fuente
Assistante à la mise en scène : Sarah Marchais
Vidéo : Anahita Hekmat
Scénographie : Cassandre Boy
Lumières : Marie-Hélène Pinon
Création sonore : Michaël Grébil
Régie : Yves Jegado Pinto Alves
Photographie : René Cohen
avec : Laetitia Spigarelli (comédienne), Julien Marine (chanteur)

Tarif normal : 12 € / Tarif réduit : 10 € / Abonnés : 8€ / Enfants : 6€
Réservation

L’Atelier du Plateau
5, rue du Plateau
(au fond de l’impasse)
75019 Paris
01 42 41 28 22


FAITS D’HIVER

FESTIVAL | DANSE | PARIS
DU MERCREDI 14 JANVIER AU SAMEDI 14 FÉVRIER 2015

JPEG - 46.1 ko

Faits d’hiver, le festival parisien de danse contemporaine propose la découverte de « petits lieux », engagés et très actifs dans la vie sociale et artistique de leur quartier.

« OUI, y aller, se lancer, poursuivre l’élan. Assumer le déploiement, regarder la danse s’ébattre dans Paris, et aussi ailleurs (Gentilly), amener au bord du regard des tentatives, des affirmations, des souhaits, des espoirs mêmes : chorégraphies. « Cominantes, no hays caminos, hay que caminar : il n’y a pas de chemin, il n’y a qu’à cheminer. » comme le glisse aussi dans son texte Stéphane Audeguy.
Parier sur la curiosité : 7 créations dans cette édition 2015. Espérer l’engouement : 10 représentations, une série !, au Théâtre de la Cité internationale (Fanny de Chaillé et Grand Magasin). Interroger l’actualité ? : Nuit blanche à Ouagadougou de Serge Aimé Coulibaly au TARMAC. Eclater la forme même du solo : Tatiana Julien en prise aux présences mystérieuses ; Yvann Alexandre qui multiplie les solistes (5) dans un même espace ; Séverine Chavrier qui se bat avec la danseuse et son histoire, recommencée trois fois ; Edmond Russo et Shlomi Tuizer dans une nouvelle distance où deux danses se répondent. Attendre la nouvelle pièce d’Emmanuelle Vo-dinh, En-joy (un morceau de mon esprit). S’étonner devant OH ! de Biño Sauitzvy. Admirer profondément l’engagement de ces seniors seigneurs sur la scène préparés par (LA) HORDE. Et suivre les itinéraires urbains de Topologie des gens d’Uterpan dans le Marais. Penser à la danse. Voir à nouveau les corps dans la rue. Entendre les détails : ce pied soudainement intelligent, ce bras grandiose, ce torse puissant s’envoler, ce dos évocateur, cette nuque émotive…
Un festival ne fait qu’ouvrir.
A chacun de marcher. »

Christophe Martin

Plus d’infos
Réservation


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mainsdoeuvres 11250 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine