Magazine Environnement

4ème Forum Centraliens -Supelec : L’Afrique en ligne de mire

Publié le 12 janvier 2015 par Massolia

Une nouvelle formule.

Considéré depuis sa création en 2007 comme l’un des principaux événements dédiés à l’échange et à la réflexion entre décideurs de premier plan, le Forum Centralien présente à l’occasion de sa 4ème édition une formule renouvelée, puisque la manifestation est organisée conjointement par les Ingénieurs Centraliens et Supélec du Maroc.

Cette association marque la forte volonté́ de rapprochement entre les deux communautés au service de leurs adhérents et de leur pays.

Au cœur des réseaux et des échanges entre le Maroc et l’Afrique.

Le Forum Centraliens-Supélec réunit pendant deux jours des décideurs de la sphère publique et du monde des affaires autour du thème : Maroc- Afrique, place aux réseaux d’entrepreneurs et aux échanges de savoir-faire.

Ce thème s’est imposé en raison du choix fait par le Maroc de s’engager dans un partenariat durable avec les pays du continent africain. La contribution de la communauté des Centraliens et des Supélec consiste à livrer des recommandations concrètes aux décideurs au Maroc et dans les pays africains partenaires, sur les thématiques objet du forum.

La nouvelle donne des relations Maroc-Afrique.

Le Maroc entretient avec l’Afrique une histoire plurimillénaire, riche et unique en son genre. Par son emplacement géographique et sa profondeur historique, le Maroc a en effet la particularité d’être à la fois au cœur et aux portes du continent. Avec l’Afrique, principalement subsaharienne, le Royaume entretient depuis des siècles des liens privilégiés, qu’ils soient économiques, culturels ou encore spirituels.

Conscient de la nouvelle dynamique à l’œuvre sur ce territoire, le Maroc inscrit aujourd’hui son action, sous l’impulsion de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, dans le renforcement de ses échanges sur le continent, notamment avec les pays francophones de l’Afrique de l’Ouest. Pour ce faire, le Maroc s’appuie sur la richesse de ses réseaux économiques, scientifiques mais aussi universitaires.

A vocation pleinement africaine, la nouvelle Ecole Centrale Casablanca illustre parfaitement cette nouvelle orientation.

Le Maroc parmi les trois pays francophones les plus actifs en Afrique.

Un rapport de Jacques Attali identifiait récemment le Maroc comme l’un des trois pays francophones les plus actifs en Afrique, aux côtés du Canada et de la Belgique. Ce classement s’appuie tout particulièrement sur les 26 accords qui ont été signés par le Maroc et plusieurs pays africains en février 2014, et ce en marge des visites historiques effectuées durant la même période par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

A cet égard, le discours prononcé par le souverain le 24 février 2014 à Abidjan est considéré comme un acte fondateur de la vision africaine du Maroc et des relations que le Royaume entretiendra avec le reste du continent dès à présent et dans les prochaines décennies.

Le discours historique de SM Le Roi Mohammed VI à Abidjan.

Le souverain a réitéré l’importance primordiale accordée à la dimension économique dans les relations entre le Maroc et les autres pays d’Afrique. Dans ce cadre, le Royaume va concentrer ses efforts dans l’identification et l’établissement de toutes les synergies possibles afin de réaliser, avec ses partenaires, des bénéfices économiques tangibles au service du développement humain.

Le discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI a en outre consacré la nécessité de construire des partenariats équilibrés, plaçant le partage des savoir-faire et des technologies au cœur des rapports entre le Maroc et les pays africains.

Enfin, le souverain a appelé à la mobilisation des énergies de toutes les parties prenantes par la construction d’institutions étatiques solides ainsi que pour le renforcement de l’initiative privée et la démultiplication des partenariats publics-privés (PPP).

Une 4ème édition autour de trois thématiques.

En tenant compte de la dynamique propre de l’Afrique et du nouvel élan du Maroc vers le continent, trois ateliers ont été pensés comme des espaces d’échanges entre des experts marocains et africains pour produire des recommandations pragmatiques et pertinentes :

1. Atelier Infrastructures et logistique : cet atelier traitera des modalités pratiques permettant de construire des circuits logistiques performants, connectés et capables de jouer le rôle de facilitation du commerce intérieur et du commerce avec l’Europe. En particulier, cet atelier étudiera les expériences réussies au Maroc construites sur les mécanismes du partenariat public-privé.

2. Atelier développement des PME : cet atelier permettra de proposer des mécanismes de renforcement du rôle du secteur privé dans le continent en se basant sur l’expérience marocaine. Il étudiera également les mécanismes transnationaux permettant le partenariat entre PME du continent ainsi que la fédération des acteurs de chaque secteur.

3. Atelier Acquisition et partage des savoir-faire : cet atelier analysera les expériences les plus abouties à travers lesquelles le Maroc a su constituer, à travers la commande publique, la demande intérieure et les investissements directs étrangers, des secteurs performants basés sur un savoir-faire acquis et développé. Cette réflexion mériterait d’être traitée de manière sectorielle abordant en particulier :

• L’industrie manufacturière : automobile, aéronautique, textile…
• La banque et l’assurance
• L’agro-alimentaire
• L’habitat social

Des intervenants de niveau international

Les principaux intervenants pour ce 4ème Forum sont :

• M. Mamoun Bouhadhoud, ministre délégué auprès du ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, chargé des petites entreprises et de l’intégration du secteur informel

• Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Industrie du Sénégal;

• Said Ibrahimi, CEO de Casa Finance City ;

• Boubker Jai, Directeur Général de Attijariwafa bank ;

• Ghita Lahlou, Directrice de l’Ecole Centrale de Casablanca.


A propos de l’Association des Centraliens du Maroc.

Le réseau des Centraliens compte près de 20 000 membres en activité en France et à travers le monde. Au Maroc, l’association des Centraliens compte près de 500 diplômés dont un grand nombre assument de hautes responsabilités dans tous les secteurs d’activité : industrie, services, finance ou fonction publique. Elle a pour vocation de soutenir les actions de l’Ecole, défendre et promouvoir la marque Centralien ou encore apporter des services à ses adhérents : visites, conférences mensuelles, etc. Depuis 2007, l’Association des Centraliens du Maroc organise tous les deux ans le FORUM CENTRALIEN qui réunit plus de 200 décideurs du monde des affaires et de la sphère publique pendant deux jours autour d’une thématique d’actualité : Energie (2007), Mobilité Durable (2010) et e-Administration (2012).

A propos de l’Association des Supélec

L’Association Les Supélec est l’association des ingénieurs diplômés de Supélec, qui compte 14 000 membres en activité. Elle a pour mission de renforcer le lien entre l’école, les Élèves-ingénieurs et les diplômés. Au Maroc, l’Association des Ingénieurs Supélec (AMI Supélec) rassemble près de 300 membres, actifs dans les différents secteurs de l’économie : industrie, services, administration, économie, université, recherche, etc. Cette association anime le réseau des anciens de Supélec au Maroc en organisant des débats, conférences, visites de sites industriels, et des rencontres en marge d’événements d’actualité. Elle entreprend régulièrement des actions citoyennes et d’ouverture sur le monde éducatif, en organisant des activités de retour d’expérience, information et échange au profit de la communauté étudiante : classes préparatoires, écoles d’ingénieurs, établissements supérieurs.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Massolia 4721 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte